RSS

Archives Mensuelles: avril 2012

[NO COMMENT] Autant commencer à s’habituer dès maintenant…

L’emmerdant c’est la Rose (Thierry Le Luron)

Il n’y aura pas grand chose à changer pour que ça redevienne au goût du jour…

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 avril 2012 dans No comment

 

[BOUQUINS] Anonyme – Le Livre De La Mort

Anonyme - Le Livre De La MortCa fait des mois que je frétille d’impatience à l’idée de découvrir, enfin, la suite et fin (peut être) des aventures du Bourbon Kid ; autant dire que dès que j’ai croisé cet ultime (?) opus en librairie je me suis rué dessus sans la moindre hésitation. Toujours sous couvert de l’anonymat l’auteur nous propose donc de retrouver Santa Mondega dans Le Livre De La Mort.
JD et Beth peuvent enfin prétendre à quelques instants de bonheur maintenant qu’ils se sont retrouvés. Et tant pis si Santa Mondega est tombée aux mains de Gaïus Ramsès et de ses armées de créatures du mal. Sauf que Beth est enlevée par Jessica, la fille de Gaïus, et Reine Vampire, afin de tendre un piège au Bourbon Kid et en finir avec lui. Pour lui venir en aide et éventuellement nettoyer Santa Mondega, JD devra redevenir le tueur impitoyable qu’il était, quel que soit le prix à payer…
Autant mettre les points sur les i (à défaut de se mettre des poings sur la gueule) d’entrée de jeu, si vous êtes resté de marbre (ou pire) face aux précédentes aventures du Bourbon Kid ce n’est pas ce bouquin qui vous fera changer d’avis sur la série… Par contre si, comme vous, vous avez adoré ce mélange des genres, ces intrigues improbables mais totalement déjantées et cet humour très noir alors vous retrouverez avec plaisir Santa Mondega là où vous l’avez laissé après L’Oeil De La Lune.
Si l’intrigue démarre un peu plus lentement que les précédentes (laissons un peu de temps à JD et Beth pour profiter de leurs retrouvailles) une fois que la machine est lancée plus rien ne l’arrête, ça cartonne dans tous les sens sur fond de répliques cinglantes ou foireuses à mourir de rire.
Par contre si cette suite s’imposait comme une évidence je ne pense pas qu’il soit utile (voire même judicieux) de poursuivre la série, la boucle est bouclée pour Santa Mondega, quant au Kid je vous laisse découvrir ce qu’il advient de lui… Mr Anonymous, le mystérieux auteur, lui-même a d’ailleurs déclaré que la série était « définitivement close ».
Je ne sais pas si cette version du Livre De La Mort est une version retravaillée par rapport à l’original qu’il jugeait trop violent pour être publiable mais pour ma part je trouve que ce quatrième volet respecte l’esprit et la lettre de la série. Le Bourbon Kid offre à Santa Mondega une fin en apothéose, pour les plus grand plaisir de ses nombreux fans (et tant pis pour les autres, on les emm…) !

 
2 Commentaires

Publié par le 30 avril 2012 dans Bouquins

 

[BOUQUINS] Jack Ketchum – Une Fille Comme Les Autres

J. Ketchum - Une Fille Comme Les AutresCa faisait déjà quelques temps que je traine Une Fille Comme Les Autres de Jack Ketchum dans ma bibliothèque numérique et que je suis tenté de le lire avant de partir sur autre chose au dernier moment. Et bin voilà c’est désormais chose faite, j’ai lu ce bouquin, on m’avait prévenu qu’on en sortait pas indemne, ça m’a doucement fait sourire (genre sourire blasé : j’en ai vu d’autres) mais force est de reconnaître que c’est un bouquin qui vous prend aux tripes pour ne plus vous lâcher.
A la mort de leur parents, Meg, 14 ans, et sa jeune soeur Susan, sont confiées à la garde de leur tante, Ruth Chandler. Une femme appréciée par les enfants du quartier qui élève seule ses trois fils. Sans véritable raison Ruth va prendre en grippe les deux gamines, et plus particulièrement Meg ; aux réprimandes pas toujours fondées succédéront les brimades, puis les brimades deviendront sévices et tortures avec la participation active de ses fils et d’autres enfants du quartier… Séquestrée, Meg va subir humiliations et outrages jusqu’au point de non retour…
En tant que fan de thrillers j’ai déjà à mon actif un certain nombres de bouquins particulièrement sordides mais je pense pouvoir affirmer que celui-ci les surpasse tous très largement. D’une part parce que c’est, à la base, un fait divers bien réel que Jack Ketchum nous livre ici en version romancée. D’autre part on assiste à une vague de violence qui va crescendo et dont les coupables pourraient être monsieur ou madame tout le monde, pas forcément des psychopathes en puissance, juste des gens qui pètent un câble et d’autres qui suivent le mouvement ; pour simplifier on assiste à un déferlement extraordinaire de violence et de perversités chez des gens ordinaires (ce qui n’excuse en rien leurs agissements), et c’est bien là que ce bouquin est dérangeant…. Bien sûr le fait que la victime soit une gamine déjà éprouvée par la perte brutale de ses parents ne fait que rajouter à la dureté du récit. Mais plus que tout c’est le narrateur qui contribue à rendre l’ensemble malsain, bien qu’il ne participe pas directement aux violences infligées à Meg il en est le spectateur volontaire, partagé entre une espèce de fascination morbide et l’excitation d’une pseudo position de force ; ce n’est que plus tard (trop tard) que la culpabilité se fera plus pressante.
L’auteur ne s’encombre pas de figures de style, le bouquin est sensé être le témoignage de cet ado, plus de 30 ans après les faits, c’est du brut de décoffrage et ça ne fait que contribuer à rendre ce récit plus réel, sans un peu comme si c’était votre voisin de troquet qui se livrait à vous… Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, âmes sensibles s’abstenir !

 
6 Commentaires

Publié par le 24 avril 2012 dans Bouquins

 

[TV News] The Walking Dead – Saison 1

The Walking DeadCa faisait un moment que la série The Walking Dead me faisait de l’oeil, la seconde saison se terminant justement ce week-end en Métropole j’ai jugé que c’était le moment opportun pour me lancer à la découverte de cette série fantastique signée Frank Darabont (à qui l’on doit notamment quelques excellentes adaptations de l’oeuvre de Stephen King : The Mist, La Ligne Verte et Les Evadés).
Quand Rick (Andrew Lincoln), officier de police, sort du coma après une blessure par balle il découvre un monde ravagé et hanté par des hordes de zombies affamés. Après quelques errances il retrouve un petit groupe de survivants parmi lesquels sa femme (Sarah Wayne Callie) et son fils (Chandler Riggs) ainsi que son coéquipier et ami, Shane (Jon Berthal). Ensemble ils vont devoir assurer leur survie, se mettre à l’abri et essayer de comprendre le pourquoi du comment de cette épidémie… Et éventuellement de trouver ceux qui ont les réponses et les solutions.
Comme vous pouvez le constater cette série a le mérite de sortir des sentiers battus en nous proposant une vision post-apocalyptique d’un monde sur lequel les zombies font régner la terreur. Les effets spéciaux sont plutôt réussis sans non plus faire dans la démesure, juste ce qu’il faut pour être convaincants. Pas mal d’action et de rebondissements au programme de cette première saison qui ne se contente pas de poser le décor. La série ne repose pas que sur de l’action à gogo mais aussi énormément sur les relations humaines au sein du petit groupe, des relations parfois tendues et c’est justement ce qui rajoute un peu de piment… On s’est fait les 6 épisodes quasiment d’une traite, et d’ores et déjà le PC mouline pour récupérer la seconde saison (13 épisodes).
Concernant le potentiel de survie de la série il n’y a pas lieu pour le moment de s’inquiéter, les audiences sont largement à la hauteur des attentes de la chaîne AMC, une troisième saison de 16 épisodes est d’ores et déjà en chantier (diffusion prévue à partir d’octobre 2012 aux USA).
Au cas où vous l’ignoreriez la série s’inspire d’une série de Comics américains signés Robert Kirkman (scénario) et Tony Moore (dessinateur sur le tome 1), puis Charlie Adlard (dessinateur sur les tomes 2 à 15). Comme j’ai ça à lire sous le coude je vous en reparlerai certainement d’ici peu ; sans doute dans le cadre d’une chronique commune The Walking Dead et Crossed, deux BD faisant la part belle aux zombies mais graphiquement très différentes.

 
2 Commentaires

Publié par le 24 avril 2012 dans TV News

 

[DVD] Films en vrac…

Films en vrac
Cadavres A La Pelle

Notre première escapade cinéphile sera placée sous le signe de l’humour avec Cadavres A La Pelle de John Landis
Burke (Simon Pegg) et Hare (Andy Serkis) sont deux escrocs sans envergure qui sévissent dans les rues d’Edimbourg, pour se faire de l’argent ils décident de fournir le Dr Knox (Tom Wilkinson) en cadavres « frais ». Comme la demande explosent ils n’hésitent pas à provoquer quelques accidents afin de répondre aux attentes du médecin et de satisfaire les besoins de leurs dulcinées…
Le film joue clairement la carte de l’humour noir et s’en tire pas trop mal sans toutefois faire d’étincelles. Et c’est justement un peu dommage car on était en droit d’attendre beaucoup du grand retour de John Landis (The Blues Brothers, Le Loup-Garou De Londres…) après plus de onze ans de silence radio. Au final il nous sert une petite comédie honnête mais sans envergure ni réelle profondeur…
A voir si vous voulez passer un bon moment sans prise de tête et à oublier ensuite…

Sherlock Holmes 2 – Jeu D’Ombres

Le lendemain on passe à un programme un peu plus vitaminé avec Sherlock Holmes 2 – Jeu d’Ombres de Guy Ritchie.
Sherlock Holmes (Robert Downey Jr) et le Dr Watson (Jude Law) font de nouveau équipe pour tenter de déjouer les plans machiavéliques du redoutable Professeur Moriaty (Jared Harris). Un criminel sans scrupules mais d’une intelligence au moins égale à celle du détective excentrique…
Ce second volet est tout aussi réussi que le premier, voire même encore plus abouti. Le duo d’acteur composé de Robert Downey Jr et Jude Law fonctionne à merveille, surtout du fait de leurs personnalités opposées. Sinon on retrouve avec plaisir tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier film, une bonne dose d’action avec de nombreux rebondissements et un humour omniprésent. La présence de Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes est la cerise sur le gâteau…
Je supposais (et espérais) que le cas Moriarty serait traité sur deux films, faisant de Sherlock Holmes une trilogie, mais le réalisateur a fait le choix de tout condenser dans ce second chapitre. La déception ne vient pas de la qualité du film mais plutôt de l’idée qu’il n’y aura sans doute pas de troisième opus…

Mission Impossible 4 – Le Protocole Fantôme

Puisqu’on a commencé avec une suite autant y rester, du coup on poursuivra notre périple avec Mission Impossible 4 – Le Protocole Fantôme réalisé par Brad Bird.
Alors que la situation est plus que tendue entre la Russie et les Etats-Unis l’agent Ethan Hunt (Tom Cruise) forme une nouvelle équipe pour tenter de neutraliser Kurt Hendricks (Michael Nyqvist) avant qu’il ne parvienne à procéder à la mise à feu d’un missile nucléaire à destination des USA… Plus que jamais le groupe Mission Impossible est livré à lui même, agissant sans la moindre couverture officielle pour empêcher un nouveau conflit mondial.
Là encore pas de surprise, la recette est éprouvée et ce quatrième opus ne déroge pas à la régle : de l’action, des cascades improbables mais spectaculaires, un soupçon de suspense pas franchement réaliste mais on s’en fout. Le film est efficace même si le choix de Brad Bird à la réalisation (après Brian de Palma, John Woo et JJ Abrams) pouvait laisser planer quelques doutes (avant MI4 il n’avait réalisé que des animations pour Pixar, dont Ratatouille et Indestructibles). Du grand spectacle mené tambour battant, c’est ce qu’on attend de ce genre de film et c’est exactement ce qu’il nous donne.
Par contre je trouve que le générique de début tue une partie du plaisir, en effet il résume quasiment tout le film, du coup certains prétendus rebondissements tombent à plat… Mais bon c’est plus anecdotique que réellement pénalisant.

Electric Dreams

Une fois n’est pas coutume nous avons ensuite enchaîné avec un film relativement ancien (1984) puisque c’est Electric Dreams de Steve Barron qui sera au programme.
Quand Miles (Lenny Von Dohlen) décide de s’offrir un ordinateur et de lui laisser le contrôle de l’installation électrique de l’appartement il est loin de se douter des conséquences que ça aura sur sa vie. La machine se met peu à peu à développer un comportement étrange et se retrouve en conflit avec son propriétaire pour conquérir le coeur de la jolie voisine (Virginia Madsen) qui vient d’emménager…
J’avais déjà vu le film (en VHS ça ne tape pas d’hier) mais comme Abra ne le connaissait pas et que j’en avais gardé un très bon souvenir c’est avec plaisir que je me suis offert une seconde séance. Je suis convaincu que beaucoup classerait ce film dans la catégorie des nanars mais pour ma part je continue de lui trouver un charme certain. Tout est délicieusement kitch, on se croirait presque dans un videoclip plutôt que devant un film (il faut dire que la bande son tient une place importante dans le film).
Je ne connaissais le film que par son nom anglais, dernièrement j’ai découvert qu’en français le titre était La Belle Et L’Ordinateur, dans le genre titre naze on peut difficilement trouver mieux ! Par respect pour le film je continuerai de m’y référer par son nom original…

Shame

Pour finir notre programme de la semaine on s’est offert Shame de Steve McQueen (II).
Brandon (Michael Fassbender) est un queutard pur et dure, quand il ne baise pas, il mate des pornos, quand il ne mate pas de porno il se branle… Son quotidien va toutefois être bouleversé quand sa soeur, Sissy (Carey Mulligan) débarque à l’improviste et s’installe chez lui…
Clairement ce film sera notre faux pas de la semaine… Je n’ai toujours pas compris quel était l’intérêt de ce truc, on attend qu’il se passe quelque chose mais il ne se passe rien, on s’emmerde ferme du début à la fin. Et dire qu’il y en a qui s’extasient devant cette chose, ça me dépasse !

 
3 Commentaires

Publié par le 23 avril 2012 dans DVD / BRD

 

Hollande ou Sarkozy ? Choisir entre la peste et le choléra…

Présientielles 2012 - 1er tour
Sans surprise le verdict du premier tour nous propose un duel prévisible entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Les scores étant relativement serrés tout est encore possible avec les reports des voix des électeurs des autres candidats…
Pour ma part j’ai été voté à Dumbéa (il va vraiment falloir que je songe à m’inscrire à Nouméa un de ces jours), je n’ai pas misé sur l’un de ces deux favoris. C’est à Marine Le Pen et au Front National que j’ai donné ma voix, un choix que j’assume pleinement et que je revendique haut et fort. Pas besoin d’attendre de consignes de vote (je n’ai pas besoin qu’on me dicte mon choix) pour savoir pour qui je voterai au second tour, et oui vu le faible écart entre les deux candidats chaque voix est importante, aussi je me déplacerai pour voter et c’est sans conviction et pas de gaieté de coeur que je glisserai le nom de Nicolas Sarkozy dans l’urne. De deux maux il faut choisir le moindre…
En Nouvelle-Calédonie c’est sans surprise Nicolas Sarkozy qui est arrivé en tête avec 49,6% des voix, suivi par François Hollande (24,9%) et Marine Le Pen (11,7%). Par contre si la participation a été exceptionnelle au niveau national (plus de 80%) on ne peut pas en dire autant ici, à peine plus de 55% des électeurs ont jugé utile de se déplacer…
Voilà je ne m’étalerai pas d’avantage sur la question, pour des analyses plus fines je vous invite à parcourir le web ou à écouter la radio, nul doute qu’on va nous bassiner avec ça dans les jours à venir…

 
2 Commentaires

Publié par le 23 avril 2012 dans Trucs en vrac

 

[BOUQUINS] Donato Carrisi – Le Chuchoteur

D. Carrisi - Le ChuchoteurJ’ai entendu et lu tellement de critiques élogieuses sur Le Chuchoteur, thriller italien écrit par Donato Carrisi que j’ai fini par me laisser tenter. Le « hasard » faisant bien les choses j’ai pu me le procurer via la Team AlexandriZ et, n’ayant pas d’autre lecture en projet immédiat, je me suis aussitôt plongé dedans…
Mila Vasquez, policier spécialisée dans les disparitions d’enfants, intègre le Département des Sciences Comportementales de la police fédérale pour les assister dans une enquête particulièrement délicate. En effet ils traquent un tueur en série qui s’en prend à des jeunes filles, déjà cinq disparitions ont été signalées. Quand une sépulture de six petits cercueils contenant chacun le bras gauche d’une fillette est découverte l’enquête prend une tournure inattendue. Qui est la sixième victime ? Pourquoi aucune disparition n’a-t-elle été signalée à la police ? Si le département est dirigé par le Commandant Roche, la véritable tête pensante de l’équipe est le Professeur Goran Gavila, criminologie renommé et consultant pour la police ; ensemble ils vont devoir résoudre ces énigmes, identifier et arrêter le tueur…
D’abord il y aune couverture qui attire inévitablement le regard, on se plonge dans les yeux verts du visage de poupée et même après les avoir quitté on a l’impression qu’ils vous suivent, comme si le bouquin voulait vous parler (promis je suis à jeun et sous l’influence d’aucune drogue).
Puis on se plonge dans la lecture du roman et l’intrigue vous embarque directement dans une enquête riche en rebondissements et en surprises. Une fois dans l’histoire plus moyen de lâcher le bouquin avant d’avoir le fin mot de l’histoire, ce thriller est terriblement efficace, il joue habilement avec nos certitudes en brouillant les pistes tout en s’efforçant de coller à la réalité d’une enquête de police. L’intrigue n’est pas forcément menée tambour battant mais à aucun moment on ne s’ennuie, au contraire la dimension psychologique et humaine de l’ensemble ne fait que nous impliquer d’avantage dans l’histoire.
Outre l’intrigue à proprement parler, l’écriture est agréable, la lecture fluide, les personnages ont une réelle profondeur (voire même une certaine complexité). Franchement si vous aimez les thrillers je ne peux que vous encourager à vous ruer sur celui-ci, c’est la crème de la crème dans le genre ! Pour un premier roman on peut dire que l’auteur réussit un coup de maître qui le classe d’office dans la cour des grands, ça ne va pas être évident de rester au même niveau pour les suivants (j’ai déjà le second roman en stock, Le Tribunal Des Ames, vous trouverez certainement d’ici quelques semaines une chronique dédiée).
Pour info le titre prend toute sa signification vers la fin du roman, aussi je ne m’étendrai pas sur la question afin de ne pas gâcher l’effet de surprise… Mais peut être avez vous déjà une idée plus ou moins précise de ce dont il s’agit si vous êtes un habitué des thrillers et polars…

 
10 Commentaires

Publié par le 21 avril 2012 dans Bouquins

 

[NO COMMENT] Simon’s Cat

Simon's Cat

Si vous avez (ou avez eu) un chat et que vous aimez ces adorables bestioles nul doute que ce chat vous fera craquer…

La chaîne Youtube : Simon’s Cat

Le site officiel

Merci à Iboo de BookNode de m’avoir rappelé l’existence de ce chat très ordinaire finalement.

 
2 Commentaires

Publié par le 17 avril 2012 dans No comment

 

[BOUQUINS] Henning Mankell – La Cinquième Femme

H. Mankell - La Cinquième FemmeEtant de nouveau arrivé au bout de mon « stock à lire » en « livres papier » je me suis rabattu sur la dernière enquête du tome 2 de l’Intégrale Wallander de Henning Mankell, La Cinquième Femme.
Peu après son retour de vacances Wallander doit enquêter sur la disparition d’un homme. Rapidement ils retrouvent la victime empalée sur des pieux en bambou, visiblement elle a été attirée dans un piège soigneusement préparé par l’assassin. La victime semble être un vieil homme sans histoire, ni ennemi susceptible de lui en vouloir à mort. Wallander vont devoir fouiller dans le passé de cet homme pour essayer de trouver un mobile à un meutre aussi brutal et espérer ainsi obtenir un début de piste qui les mènerait à l’assassin…
Je serai tenté de dire que les enquêtes se suivent et se ressemblent, comme d’hab on est partagé entre l’enquête policière et les états d’âme de Wallander qui essaye de comprendre le pourquoi du comment de la montée de la violence dans la société suédoise. De nouveau cette enquête va lui révéler qu’une apparente respectabilité peut cacher de sombres secrets, après avoir été confronté à un adolescent tueur dans Le Guerrier Solitaire, c’est cette fois une femme qui endosse le rôle du criminelle (dans les deux cas on le sait dès le départ donc je ne révèle rien de capital en disant cela) ; dans les deux cas les assassins agissent pour punir des coupables que la justice n’a pas punis…
Cette sixième enquête ne s’inscrit pas parmi les meilleures de la série, mais je me demande aussi si ce n’est pas parce que je les enchaîne trop rapidement que j’ai ce sentiment mitigé, c’est en tout cas certainement ce qui explique cette impression de déjà-vu. Par moment on a envie de choper Wallander entre quatre yeux et de lui dire : « tire-toi les doigts du cul et remue-toi plutôt que de chercher à comprendre comment va le monde ». Je pense donc laisser s’écouler quelques semaines (mois ?) avant d’attaquer le troisième et dernier tome de l’Intégrale Wallander
Pour finir je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager cet extrait qui nous plonge direct dans la quatrième dimension…
Le contexte : Wallander et son homologue, Birch, viennent d’interroger un témoin et échangent leurs premières impressions :
« Ils descendirent dans la rue. Le vent avait encore forci.
– Qu’en penses-tu ? demanda Birch.
– Elle ne dit pas la vérité. Mais je n’ai pas non plus le sentiment qu’elle mentait.
Birch lui jeta un regard interrogateur.
– Comment dois-je interpréter ça ? Qu’elle ment tout en disant la vérité ?
– À peu près. Je ne sais pas ce que ça implique. »

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2012 dans Bouquins

 

[DVD] Films en vrac…

Une courte sélection de films 100% cocorico et 100% comédie au programme de notre semaine cinéphile (toujours en DivX)…

Films en vrac
L’Elève Ducobu

On attaque en douceur avec L’Elève Ducobu, une comédie potache et bon enfant signée Philippe de Chauveron.
Ducobu (Vincent Claude) est un cancre qui excelle dans l’art de se faire renvoyer de toutes les écoles qu’il a fréquenté, l’école Sainte Potache est sa dernière chance mais s’il veut y rester il doit finir l’année avec la moyenne. Dès lors il va multiplier les inventions et astuces en tout genre pour tricher et copier sur sa voisine, Léonie (Juliette Chapey), meilleure élève de la classe depuis le début de sa scolarité. S’il parvient à duper ses instituteurs au cours du premier trimestre il est rapidement démasqué par Latouche (Elie Semoun) qui désormais ne le quitte pas d’une semelle, bien déterminé à le faire renvoyer de l’établissement…
Tous les ingrédients de la comédie familiale sont réunis et plutôt habilement combinés. Je partais avec un a priori négatif (quand Elie Semoun surjoue il devient vite gavant et réussit rapidement à ruiner un film) mais finalement le film est plutôt agréable et marrant ; Semoun braille et grimace mais il n’en fait pas plus que nécessaire. Certes le film ne révolutionne pas le genre mais ça reste un divertissement agréable à regarder en famille pour passer le temps sans se prendre la tête.
Le film est adapté d’une série de BD et de romans signée Zidrou (scénario) et Godri (dessins), deux auteurs belges. Ne connaissant pas les supports originaux je ne pourrai dire si l’adaptation est fidèle ou prend quelques libertés avec ses modèles. Un second film devrait sortir prochainement (à moins qu’il ne soit déjà sorti), Les Vacances De L’Elève Ducobu, mais je vous avouerai très honnêtement qu’il ne m’inspire pas plus que ça…

Bienvenue A Bord

On embarque ensuite à bord du Costa Atlantica pour le film Bienvenue A Bord, signé Eric Lavaine (créateur de la mini-série Faut-il ? pour Canal+).
Pour se venger de son amant et patron (Lionel Astier) qui la vire et la plaque le même jour, Isabelle (Valérie Lemercier), embauche Rémy (Franck Dubosc) comme animateur pour la croisière inaugurale du Costa Atlantica. Sauf que ledit Rémy n’a strictement aucune compétence en matière de spectacle (ni en quoi que ce soit d’ailleurs), au grand dam de son responsable (Gérard Darmon). Tout se beau monde se retrouve donc à bord du paquebot pour une croisière qui s’annonce pour le moins mouvementée…
Là encore je partais avec un léger a priori (pour la même raison mais cette fois concernant Franck Dubosc) et là encore j’ai été plutôt agréablement surpris. Le film est aussi sympa que marrant, rien de franchement nouveau mais une succession de gags et situations qui font mouche. Du coup on se marre bien pendant quasiment tout le film, pour une comédie c’est quand même la moindre des choses. On peut donc estimer que le film remplit sa mission avec brio…
Vous aurez peut être tilté en lisant le nom du navire : Costa Atlantica. Et oui il s’agit bien d’un paquebot de la flotte Costa Croisières qui s’est illustrée ces derniers temps par d’avantage de coups durs (naufrage du Costa Concordia en Italie et dérive du Costa Allegra au large des Philippines après une avarie moteur) que par ses coups d’éclat… Aux dernières nouvelles le Costa Atlantica flotte toujours…

La Croisière

On ne rejoindra pas tout de suite la terre ferme puisque nous enchaînerons avec La Croisière de Pascale Pouzadoux.
Un petit groupe de passagers hétéroclites se lie d’amitié au cours d’une croisière à bord du MSC Fantasia. On retrouve Hortense (Charlotte De Turckheim), une fermière bretonne qui a gagné un séjour à bord en compagnie de son mari qui « disparait » peu après l’embarquement, Simone (Line Renaud), une veuve abonnée aux croisières de luxe, Chloé (Nora Arnezeder), une jeune pickpocket au coeur brisé, Alix (Marilou Berry), parisienne névrosée embarquée à l’insu de son plein gré et Raphie (Antoine Duléry), qui vient de découvrir que sa femme le quitte, il décide de s’intégrer au petit groupe, déguisé en femme, afin de passer inaperçu et pouvoir ainsi espionner son épouse volage…
Je ne dirai pas que le film est mauvais mais il est tout de même franchement moyen (tendance moyen moins), on suit la croisière sans ennui mais sans passion non plus, tout au plus quelques sourires nous échappent çà et là. En étant mauvaise langue je pourrai dire que la bande son sauve le film du naufrage mais ça reste limite (je miserai plutôt sur la plastique de Nora Arzeneder)… Peut être aurai-je dû le voir avant Bienvenue à Bord

Histoire de changer de registre on a essayé de mater Rhum Express de Bruce Robinson (avec Johnny Depp dans le rôle principal) mais on a renoncé au bout d’une quarantaine de minutes, c’est d’un ennui mortel, on n’arrive pas à rentrer dans l’histoire… Bref le truc à oublier vite fait bien fait (le pire c’est que j’aurai pu être tenté de l’acheter en DVD) !
Enfin on s’est aussi lancé dans la huitième et dernière saison de Desperate Housewives mais je préfère attendre le clap de fin pour vous pondre une chronique sur la chose…

 
2 Commentaires

Publié par le 16 avril 2012 dans DVD / BRD