RSS

[DVD] Programme 100% cocorico

20 Mar

Un programme 100% français pour commencer notre week-end cinéphile avec les deux films qui ont défrayé la chronique ces derniers mois, à savoir Intouchables et The Artist. A noter que je n’ai pas acheté les DVD, les films ont été téléchargés par des voies pas très légales ; je comptais (et compte encore) bien acheter le premier mais il n’est pas encore disponible sur le Territoire, quant au second j’avoue que j’étais plutôt sceptique et que je voulais me faire une idée de la chose avant de me prononcer.

100% cocorico

Intouchables

On commence donc par Intouchables, un scénario inspiré d’une histoire vraie et réalisée par Eric Toledano et Olivier Nakache.
Quand Driss (Omar Sy), banlieusard un peu paumé mais débrouillard, se présente pour un emploi de garde-malade auprès du richissime Phlippe (François Cluzet), tétraplégique suite à un accident de parapente, c’est essentiellement afin de faire valider ses droits auprès des ASSEDIC. Contre toute attente Philippe lui propose le poste en période d’essai. Les deux hommes que tout oppose vont apprendre à se connaître et à s’apprécier jusqu’à devenir de véritables amis…
Avec plus de 19 millions d’entrées le film se propulse à la seconde place du classement des films français les plus populaires (il talonne de près le leader, Bienvenue Chez Les Ch’tis de Dany Boon). Un succès public incontestable pour les réalisateurs qui signent là leur quatrième collaboration. Un succès qui doit énormément au jeu des acteurs, notamment Omar Sy qui signe là son premier « grand » rôle en tant qu’acteur (une prestation fort justement récompensée par le César du meilleur acteur), mais il serait injuste de passer à côté du jeu de François Cluzet qui incarne un rôle difficile avec plein de justesse. Et justement tout est bien dosé dans le film, l’humour comme les émotions.
Après avoir vu le film il apparait évident que les deux amis pourtant improbables de prime abord se sont mutuellement trouvés et sauvés. Grâce à Philippe, Driss a pu sortir du cercle vicieux des magouilles à la petite semaine qui finissent souvent par mal tourner, quant à Philippe il a retrouvé goût à la vie grâce à la fougue et au naturel de Driss. Petit clin d’oeil après le générique de fin où l’on voit quelques images des deux complices qui ont inspiré le film, il est bien précisé que si Abdel ne travaille plus pour Philippe (et pour cause il est devenu son propre patron) les deux hommes sont restés très proches.

The Artist

On enchaîne ensuite avec The Artist de Michel Hazavinicius qui fait le pari de réaliser un film muet en noir et blanc afin de coller à son scénario.
La carrière et la vie de George Valentin (Jean Dujardin), star du cinéma muet, basculent en 1929 avec l’arrivée du parlant et la crise économique tandis que de son côté la jeune actrice Peppy Miller (Bérénice Béjo) enchaîne les succès. La jeune femme, amoureuse de son idole, voudrait l’aider dans cette période sombre mais la star déchue peut se montrer difficile d’accès par arrogance et orgueil…
Si je reconnais volontiers que le pari était osé et que les acteurs ont parfaitement su s’adapter à des conditions d’interprétation inhabituelles j’aurai tout de même tendance à dire au final : « tout ça pour ça !« . Le film n’est pas désagréable (j’en ai même été le premier surpris) mais je ne suis définitivement pas convaincu qu’il mérite ses 52 récompenses, parmi lesquelles 5 Oscar dont les 3 plus « prestigieux » : meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur… D’ailleurs si l’on regarde le box office les chiffres parlent d’eux mêmes, 19,2 millions d’entrées pour Intouchables (et « que » 12 récompenses à son actif) contre moins de 3 millions d’entrées pour The Artist ; le choix du public est indiscutable. J’en vois encore qui me diront que les deux films ne s’adressent pas forcément au même public mais c’est typiquement le genre d’objection que je me plais à balayer d’une pichenette méprisante…
C’est la troisième collaboration entre Michel Hazavanicius et Jean Dujardin (après les deux OSS117) et leur premier film « sérieux« . On peut aussi noter que le réalisateur s’est aussi offerts les services de certains grands noms du cinéma américain (John Goodman et James Cormwell) ; mention spéciale au Parson Russel Terrier, Uggy, qui a lui aussi eu sa récompense pour ce qui fut son dernier rôle avant sa retraite…
Pour finir je dirai que de nombreuses stars du cinéma muet n’ont pas « survécues » à l’avènement du cinéma parlant (et encore je ne parle pas des acteurs et actrices qui refusaient de croire que le parlant était l’avenir de la profession). Seuls les plus grands ont réussis à tirer leur épingle du jeu : Charlie Chaplin, Laurel et Hardy, Les Marx Brothers…

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 20 mars 2012 dans DVD / BRD

 

4 réponses à “[DVD] Programme 100% cocorico

  1. Zofia

    21 mars 2012 at 05:52

    Je crois que pour The artist, en plus du résultat qui est réussi, on a voulu récompenser une audace, un pari incroyable à l’ère de la 3D. Et puis les acteurs sont quand même impressionnants ! ils ont toujours vécu avec le parlant et d’un coup il fallait tout faire passer par le non verbal.
    Quant à Intouchables, c’était vraiment excellent ! 🙂

     
    • Lord Arsenik

      21 mars 2012 at 11:01

      L’avantage pour The Artist c’est que du coup le film est vachement facile à exporter… Pas de doublages, juste quelques sous-titres à ajouter.
      Intouchables va lui aussi avoir le droit à son remake sauce Hollywood ; c’est vraiment du grand n’importe quoi !

       
  2. Zorglub

    15 juin 2012 at 09:02

    Pour le remake, au lieu de prendre un Blanc et un Noir, ils prendront un Noir et un Blanc, ou plutôt un Afro-Américain et un Caucasien …

     
    • Lord Arsenik

      15 juin 2012 at 10:24

      Hé oui nous sommes en pleine ère du politiquement correct…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :