RSS

[BOUQUINS] Jostein Gaarder – Le Monde De Sophie

03 Mar

J. Gaarder - Le Monde De SophieAh que voilà un bouquin qui m’a longuement intrigué sans pour autant parvenir à me décider à sauter le pas de la lecture. Et puis le « hasard » a voulu que je tombe récemment sur une version numérique franchement foireuse, du coup j’ai décidé de reprendre la mise en page et de nettoyer le code et forcément c’est presque à l’insu de mon plein gré que je me suis retrouvé à lire Le Monde De Sophie, un best seller mondial signé Jostein Gaarder.
Plutôt que de chercher à vous offrir un synopsis personnel du bouquin je vais (une fois encore) me contenter de la quatrième de couverture. Tout commence le jour où Sophie Amundsen, une jeune fille de quinze ans, trouve dans sa boîte une lettre qui lui est adressée, et sur laquelle n’est inscrite qu’une seule phrase : « Qui es-tu ? ». Puis une autre où est écrit : « D’où vient le monde ? » Questions essentielles à toutes philosophies. Elle se retrouve ainsi catapultée, un peu malgré elle, dans un monde philosophique comprenant les cours de philosophie donnés par l’énigmatique Alberto Knox, qui a le don de faire comprendre à Sophie (et aux lecteurs aussi donc) la philosophie, les courants, les visions du monde, les personnages en fait passionnants de cette discipline à première vue rébarbative et ennuyeuse. Ainsi commence, sous la forme d’un roman d’aventure, un voyage au pays des philosophes, en quête de réponses dans une longue visite des principales figures de la philosophie : de Socrate à Sartre en passant par Platon, Aristote, Descartes, Spinoza, Hegel et bien d’autres. Mais au fil de l’histoire des faits troublants apparaissent, à commencer par des cartes reçues par Sophie qu’elle doit faire joindre à une inconnue nommée Hilde Moller Knag et les mystérieuses manifestations du père de cette dernière, Albert Knag.
On découvre (ou redécouvre) donc les grands courants philosophiques au fil des âges en même temps que Sophie ; il est d’ailleurs intéressant de mettre en paralléle l’évolution de la pensée philosophique avec celle de l’humanité en général. Si l’auteur se veut didactique il réussit à ne jamais nous assommer de théories pures et dures. Les différents courants sont abordés dans leur globalité, enrichis d’exemple simples ; libre à chacun d’aller plus loin par la suite, le but n’est clairement pas d’être exhaustif mais plutôt de nous offrir une vision d’ensemble de la philosophie et de son histoire.
Pour ma part j’ai toujours été hermétique à la philo, il faut dire que je ne l’ai abordé que par le biais d’un cursus scolaire non littéraire et avec des profs qui avaient le don de rendre la matière profondément soporifique (pour ne pas dire chiante). Le pari n’était donc pas gagné d’avance mais j’ai pourtant bien accroché (en toute modestie je ne prétends pas avoir tout compris), d’autant qu’au fil des pages on est amené à se demander quel monde est réel : celui de Sophie ? Celui de Hilde ? Les deux ? Aucun ?
Je note toutefois qu’il y a un grand absent parmi les philosophes présentés : mais où est donc notre BHL national ? A moins qu’il n’y ait que lui à se penser philosophe… Ceci pourrait expliquer cela… Une tarte pour BHL, une de plus !
Aujourd’hui quand on parle auteurs scandinaves on a tendance à penser avant tout polar, mais ce serait réducteur de croire que la littérature nordique ne se limite qu’à ça. Jostein Gaarder apporte la preuve de sa diversité…

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 3 mars 2012 dans Bouquins

 

4 réponses à “[BOUQUINS] Jostein Gaarder – Le Monde De Sophie

  1. zofia

    9 mars 2012 at 04:05

    Je l’ai dans ma biblio… je l’avais commencé il y a un petit moment maintenant et j’avais bien accroché, depuis quelques mois je suis titillée par l’envie de le lire en entier cette fois.

     
    • Lord Arsenik

      9 mars 2012 at 04:33

      Il y a bien quelques passages où il faut « s’accrocher » mais l’idée est sympa… J’pensais pas le terminer 🙂

       
  2. Sarah

    19 novembre 2012 at 06:59

    avez vous compris la relation entre Hilde et Sophie ?

     
    • Lord Arsenik

      19 novembre 2012 at 12:50

      Il me semble oui même si au début on imagine plutôt l’inverse… Ensuite la dimension philosophique du binôme peut m’échapper j’avoue humblement ne pas être particulièrement calé sur le sujet.

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :