RSS

Archives du 20 décembre 2011

Dernière ligne droite avant mes congés de fin d’année…

Comme tous les ans je me prévois 2 semaines de repos entre mon anniversaire et les fêtes de fin d’année ; en général j’opte pour des semaines pleines (du lundi au vendredi) mais comme cette année le 31 tombe un samedi ça risque de faire un peu léger comme délai de récupération pour évacuer les abus du réveillon… Du coup je pars aujourd’hui à midi et ce jusqu’au mercredi 4 janvier 2012.
Je ne vous servirai pas une rétrospective professionnelle de l’année, je suppose que vous n’en avez pas grand-chose à cirer et je vous comprends parfaitement ; disons pour faire simple que, une fois encore l’année aura été intense mais je préfère ça que de passer mes journées à espérer que le temps ne s’écoule plus rapidement…
Une année qui s’achève plutôt sur une bonne note puisque, pour une fois, je suis globalement satisfait des formations dont j’aurai bénéficié (sans forcément en être demandeur). Il faut dire que l’on a eu le droit, par le passé, à quelques sessions de formation mémorables de part leur piètre qualité (et encore je suis poli), du fait du formateur et/ou du contenu de la formation…

Système d’Information Décisionnelle (SID)
Cette année encore notre fameux (fumeux ?) SID aura encore été au centre du programme de formation de la cellule stats et des développeurs avec une demie journée très théorique mais aussi très instructive sur le B.A-BA d’un SID efficace et 6 jours de formation pratique sur le logiciel Cognos (notre outil SID, made in IBM) avec un tour d’horizon des modules d’analyse et de reporting.
Pour info c’est la troisième formation que je reçois sur cet outil mais c’est la première fois que je prends pleinement conscience des possibilités du logiciel ; sans doute parce que, pour une fois, le formateur maîtrisait parfaitement son sujet !
Reste maintenant à mettre en application toutes ces fonctionnalités et c’est là que le bât blesse. En effet les modules actuellement disponibles ne permettent que des manipulations basiques sans grand intérêt (je ne jette la pierre à personne, Rome ne s’est pas faite en un jour). L’idéal serait que l’on puisse utiliser nos propres modèles, créés par requête et exportés sur le serveur de production afin d’être exploitables avec Cognos. Mais la pilule semble avoir un peu de mal à passer au niveau de l’équipe de développement qui va jusqu’à nous soupçonner de vouloir leur « faire de la concurrence » ce qui est franchement absurde (d’une part on n’a pas que ça à foutre) et d’autre part il s’agit pour nous de gagner en autonomie en étant complémentaire au projet SID « officiel ») et témoigne de deux choses :
– Un manque total de confiance en leurs propres compétences s’ils pensent que l’on peut faire mieux qu’eux en étant de simples bidouilleurs,
– Un égo surdimensionné lié à un manque total d’humilité.
Si on doit être tributaire de l’équipe de développement on va revenir au point où l’on était avant ces formations : un désintérêt croissant pour le projet SID.

Access – Initiation
Maintes fois repoussée faute de participants j’ai quand même réussi à avoir cette initiation au logiciel Access ; formation dispensée par IFC-Démos (au fin fond de Ducos, pas vraiment l’idéal quand on est un éternel piéton).
Hormis ce petit désagrément (contourné par un bus à l’aller et le covoiturage par une collègue au retour) j’ai vraiment apprécié cette formation sur 2 jours ; le formateur était super sympa (en plus d’être compétent) et l’équipe avait un bon niveau ce qui nous a permis de maintenir un rythme soutenu et de boucler le programme en 14 heures ou lieu des 16 prévues initialement.
Je vois déjà certaines applications pratiques pour lesquelles cette formation devrait s’avérer utile mais je suis convaincu que je ne pourrai utiliser pleinement l’outil qu’après une session de perfectionnement (demandée au planning des formations 2012, en espérant qu’elle tombera avant la mi-décembre).

Sur ce dans moins de deux heures je m’éclipse et j’oublie tout ce qui touche de prés ou de loin à la CAFAT pour les deux prochaines semaines…

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 décembre 2011 dans Au boulot

 

[BOUQUINS] Maxime Chattam – In Tenebris

M. Chattam - In TenebrisC’est en savourant par avance le plaisir de lire un thriller haut de gamme que je me suis plongé dans In Tenebris de Maxime Chattam, second opus de La Trilogie Du Mal sans en être une réelle suite bien que l’intrigue se déroule après celle du premier tome.
En plein mois de janvier une femme nue traverse en courant les rues de Brooklyn avant de perdre connaissance dans un parc, elle est vivante mais en état de choc. Les détectives Annabel O’Donnel et Jack Thayer apprennent qu’elle a été violée et frappée avant d’être scalpée, plus inquiétant encore deux scalps ne lui appartenant laissent présager que deux autres victimes n’ont pas eu la chance d’échapper à leur tortionnaire… Quand les deux détectives pensent être au bout de l’horreur ils découvrent avec stupeur que le pire reste à venir. Ils pourront toutefois compter sur le renfort de Joshua Brolin, ancien inspecteur de Portland devenu détective privé spécialisé dans les enlèvements et disparitions, et surtout expert en profilage et en tueurs en série.
Bien que n’étant pas la suite directe de L’Ame Du Mal je pense qu’il est préférable de les aborder dans l’ordre, ne serait-ce que pour comprendre les changements survenus chez Joshua Brolin qui aborde le monde avec plus de froideur et combat le mal sans trop s’encombrer de formalités. Il faut dire que cette fois Maxime Chattam plonge ses héros dans les pires tréfonds de l’âme humaine avec un serial killer particulièrement vicelard et sadique.
Maxime Chattam utilise la même recette pour nous rendre scotcher à son bouquin, une intrigue menée tambour battant avec des rebondissements à gogo et un contenu toujours aussi bien documenté en matière de criminologie et autres techniques d’investigations sans toutefois nuire au rythme (un peu moins de médico-légal que dans L’Ame Du Mal) histoire de bien ancrer son récit dans la réalité.
Résultat des courses me voilà contraint d’enchaîner avec Maléfices histoire de clore cette fameuse Trilogie Du Mal ; j’en viendrai presque à regretter de me séparer de Joshua et Annabel (le duo se reforme dans cet ultime opus comme la fin de In Tenebris le laissait présager) même si je reste convaincu saura nous proposer des intrigues toujours aussi riches et des personnages tout aussi convaincants dans ses autres titres…

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 décembre 2011 dans Bouquins