RSS

Archives du 29 novembre 2011

[DVD] The Green Hornet

The Green HornetC’est avec une certaine curiosité que j’ai décidé de mater The Green Hornet, adaptation pour le cinéma par Michel Gondry de la série TV, Le Frelon Vert ; série dont le principal mérite fut de faire connaître Bruce Lee au public occidental (ce sont ses premiers pas en tant qu’acteur aux USA, il tenait le rôle de Kato dans la série).
A la mort de son père, le jeune et insouciant Britt Reid (Seth Rogen) hérite de la direction du quotidien The Daily Sentinel, le gars ne pense qu’à s’éclater et faire la fête aussi décide-t-il de profiter de son héritage pour revêtir un double costume, le jour il sera un rédacteur en chef amateur, et la nuit il jouera les justiciers sous le pseudonyme de Green Hornet. Heureusement qu’il peut compter sur l’aide de son acolyte et complice, Kato (Jay Chou), inventeur de génie et expert en arts martiaux. Rapidement les deux trublions attirent l’attention du chef de la pègre locale (Christoph Waltz) qui voit d’un mauvais oeil le fait que ces amateurs viennent piétiner ses plates-bandes…
En matière d’adaptation de séries TV on a eu le droit au meilleur (Mission Impossible) comme au pire (Starsky et Hutch), Le Frelon Vert n’ayant pas vraiment le statut de série culte le pari était un tantinet moins osé et pourtant Michel Gondry a su s’affranchir de son modèle pour y apporter un ton nouveau (au vu de la filmographie du réalisateur on n’en attendait pas moins de lui) en jouant à fond la carte de l’humour et de l’action. Même si le scénario ne vaut pas tripette on ne s’ennuie pas une minute grâce au duo Seth Rogen (pour le côté crétin) et Jay Chou (pour les scènes d’action) mais aussi grâce au méchant de service Christoph Waltz (à noter que Jay Chou et Christoph Waltz ont tous les deux été nominés au MTV Movie Awards 2011, respectivement pour les titres révélation de l’année et meilleur méchant).
Même si The Green Hornet ne nous laissera sans doute pas un souvenir impérissable il a au moins le mérite de s’inscrire dans la catégorie des films de super-héros qui surfent à contre-courant (à l’instar de Kick-Ass), c’est un genre encore trop pauvre pour bouder notre plaisir de se divertir sans prise de tête… D’autant que, chose encore plus rare, le duo de justiciers fonctionne essentiellement grâce aux talents multiples de l’acolyte plutôt qu’à ceux, inexistants, du prétendu héros.

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 novembre 2011 dans DVD / BRD

 

[MUSIC] SuperHeavy – SuperHeavy

SuperHeavyQuel est le point commun entre Mick Jagger (chanteur et leader des Rolling Stones), Dave Stewart (co-fondateur, guitariste/claviers de Eurythmics), Joss Stone (chanteuse de soul/jazz), Damian Marley (fils cadet de Bob Marley et lui-même chanteur de reggae) et A.R. Rahman (compositeur indien de musique de films, dont Slumdog Millionaire) ? La réponse est SuperHeavy, un « supergroupe » les réunissant tous au sein d’un même projet musical et dont le premier album est sorti il y a peu (septembre 2011).
La chose s’appelle SuperHeavy (ils se sont pas trop cassés le cul pour trouver un titre) et se propose de combiner leurs trois influences : rock, reggae et musique indienne. Un pari plutôt osé qui risque de surprendre plus d’un fan ; c’est donc un tantinet échaudé par l’expérience Lulu (Lou Reed & Metallica) que je me suis lancé dans l’écoute de cet album.
Que vous soyez fan de l’un ou l’autre des artistes composant SuperHeavy il va falloir aborder l’album en oubliant ce que votre chouchou a fait auparavant, le deal étant justement de proposer quelque chose de nouveau susceptible de devenir la marque de fabrique du groupe. Les fans des Stones risquent d’être déçus par un son « trop reggae » alors que les inconditionnels de Damian Marley trouveront au contraire une influence « trop rock »… Bref l’idée est bel et bien de proposer un mix entre les deux genres avec une touche de World Music ; au final on obtient un album inclassable dont la plupart des morceaux sont sur un ryhtme reggae boosté rock. Et très franchement je trouve que ça passe plutôt bien, à vrai dire seuls les quelques morceaux hindis me dérangent mais c’est plus viscéral qu’autre chose (je ne supporte pas ce genre, même dilué dans du reggae/rock). Certes l’album ne restera sans doute pas dans les annales mais il a au moins le mérite de proposer quelque chose d’original dans un univers musical de plus en plus formaté ; à écouter par curiosité…

Miracle Worker le premier single de SuperHeavy

 
8 Commentaires

Publié par le 29 novembre 2011 dans CD Albums