RSS

Archives du 29 septembre 2011

Le livre dans tous ses états (ou presque)

Papier vs NumériqueA l’heure qu’il est je connais trois déclinaisons du livre :
– Le traditionnel livre papier
– Le livre numérique (ebook)
– Le livre audio (audiobook)
Il est clair que pour moi rien ne remplacera jamais le bon vieux livre papier et ce à tout point de vue, qu’il s’agisse du plaisir (et du confort) de la lecture ou de l’interactivité physique avec l’objet : le visuel, l’odeur de l’encre et du papier, les pages que l’on tourne et le livre que l’on finit par ranger (tant bien que mal) dans sa bibliothèque.
Ceci étant dit je ne crache pas sur le livre numérique qui est nettement moins « encombrant » (d’un autre côté c’est aussi ce qui fait le charme d’une bibliothèque débordant de bouquins), j’ai une cinquantaine d’ebooks qui occupent à peine 34 Mo sur une clé USB (histoire de pouvoir les lire sur n’importe quel ordi). L’autre avantage de la chose est qu’il permet de (re)découvrir gratuitement des titres tombés dans le domaine public. Enfin je ne me voilerai pas la face, il y a une réelle économie dans le fait de télécharger illégalement certains titres (quitte à les acheter plus tard).
Je ne donnerai pas ici de liens vers des sites proposant des téléchargements illégaux (ils sont par ailleurs faciles à trouver), par contre pour les titres du domaine public ou pour découvrir certaines « oeuvres originales » je visite régulièrement deux sites : In Libro Veritas et FeedBooks.
Pour la gestion de la bibliothèque numérique et la lecture je passe par le logiciel libre Calibre, ce n’est peut être pas le meilleur de sa catégorie mais, outre sa gratuité, il convient à l’usage occasionnel que j’en fais. Par curiosité j’ai voulu me faire une idée du prix des liseuses (e-reader) sur le Territoire mais la question ne se pose finalement pas puisque la chose est purement et simplement inconnue au bataillon sur la place (aussi bien en librairies que dans chez les revendeurs en informatique) ; même France Loisirs qui en propose pourtant une dans son catalogue « local » (le modèle OYO, prix métro à 149€ et proposé ici à plus de 250€) me confirme qu’ils (la maison-mère) refusent de les expédier en Nouvelle-Calédonie. Heureusement que mon écran permet une lecture confortable (niveau portabilité par contre on repassera).
Pour ce qui est du livre audio je ne peux guère en parler vu que je n’ai jamais eu recours à ce support (j’en ai un depuis plus d’un an, il prend la poussière sur mon bureau), ça doit être sympa dans le cadre de longs déplacements. Il n’en reste pas moins que le terme « livre » est plutôt inapproprié dans ce cas vu qu’il n’y a pas de réelle lecture mais plutôt une écoute…

 
2 Commentaires

Publié par le 29 septembre 2011 dans Bouquins