RSS

Archives du 22 septembre 2011

[BOUQUINS] Dan Wells – Je Ne Suis Pas Un Serial Killer

Je Ne Suis Pas Un Serial KillerEt hop une nouvelle escapade littéraire vite expédiée loin des terres nordiques dans lesquelles je me prélassais depuis quelques temps, changement total de registre aussi puisque j’ai opté pour Je Ne Suis Pas Un Serial Killer, premier roman de Dan Wells et mélange des genres entre thriller et fantastique.
John Wayne Cleaver, 15 ans, est un adolescent sociopathe fasciné par les serial killer, et pour couronner le tout il est en contact permanent avec la mort puisqu’il aide sa mère et sa tante à  préparer les corps qui arrivent au funérarium local. Pour lui il ne fait aucun doute qu’il a le profil type du serial killer, pour échapper à ce qu’il estime être sa destinée il s’impose des règles strictes sensées le protéger de ses prétendues pulsions. Mais les choses se compliquent quand un véritable tueur en série assassine sauvagement ses victimes au sein de la paisible bourgade, John décide alors de mener sa propre enquête et de tout mettre en oeuvre pour identifier et arrêter le coupable…
Si le mélange des genres fait tout le charme du Livre Sans Nom (chez le même éditeur) ici je trouve que le fantastique nuit au thriller, certes il apporte une toute autre dimension au tueur mais je reste convaincu qu’un tueur humain tout aussi pervers (mais avec d’autres motivations cela va de soi) aurait été un vrai plus pour le roman. D’autant que l’accroche de Book Apart ne laisse rien deviner de cet aspect fantastique, au contraire on s’attend à un thriller pur et dur, jugez plutôt : « Avec Reservoir Dogs, il a suffit d’une heure et trente-neuf minutes à Quentin Tarantino pour pulvériser les limites du genre et démoder d’un coup tous les notables du thriller. Avec Je Ne Suis Pas Un Serial Killer, Dan Wells réussit le même exploit en moins de trois cents pages« .
Certes je reconnais avoir ressenti une pointe de déception devant la tournure que prend (trop) rapidement le récit mais ce n’est pas pour autant que je considère que le bouquin est une sinistre daube (l’ayant lu en 3 jours c’est donc que j’ai bien accroché). Ecrit à la première personne on plonge directement dans l’esprit tourmenté du jeune héros, et toute cette introspection est un régal. Si l’on devine rapidement quelle est la faiblesse du tueur et que l’on a un peu de mal à comprendre comment ça ne saute pas aux yeux du gamin, l’explication qu’il fournit est parfaitement rationnelle et colle à son personnage. Quelques touches d’humour viennent pimenter le récit même si on peut regretter qu’il n’y en ait pas d’avantage et qu’il ne soit pas un brin plus incisif.
C’est le premier opus d’une trilogie consacrée au jeune héros, malgré quelques faiblesses regrettables il me tarde tout de même de découvrir la suite des aventures de John Wayne Cleaver, ne serait-ce que pour savoir s’il est ou non un tueur en puissance. Finalement pour un premier roman Dan Wells s’en sort plutôt bien, c’est plutôt la critique de Book Apart qui nous oriente dans une mauvaise direction…

 
5 Commentaires

Publié par le 22 septembre 2011 dans Bouquins