RSS

Archives du 7 septembre 2011

[DVD] Adam

AdamVéritable coup de coeur cinématographique (via Canal+) ce week-end pour un film qui pourtant ne me motivait pas plus que ça au départ. La chose s’appelle Adam et est réalisée par Max Mayer qui signe là son premier long métrage (pour l’occasion il en est aussi le scénariste).
Quand Adam (Hugh Dancy), un jeune homme atteint du syndrome d’Asperger, perd son père c’est toute une partie de son univers qui s’effondre jusqu’à ce que Beth (Rose Byrne), une jeune institutrice, emménage dans l’appartement voisin. Entre les deux jeunes gens va se tisser une relation tendre et complice, elle va l’aider à mieux appréhender le quotidien tandis qu’il la soutiendra tandis qu’elle traverse une crise familiale…
Comme vous le pouvez le constater rien de bien excitant à l’horizon et pas de têtes d’affiche au casting, d’où mon oui bof sans conviction de prime abord. Et pourtant dès les premières minutes du film on est bluffé, les acteurs parviennent à nous transporter dans leur histoire ponctuée, comme dans la vraie vie, de hauts et de bas. C’est joué tout en finesse et justesse, mention spéciale à Hugh Dancy qui est incroyablement convaincant la peau d’un « Asperger ».
Pour info et sans entrer dans les détails médicaux, le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme, plus ou moins prononcée, qui se caractérise par des passions hors-normes (dans le cas d’Adam c’est un féru d’astronomie, dès qu’il attaque sur le sujet il est intarissable) et une altération des relations sociales (difficultés, voire réticences, à nouer le contact avec les autres, cloisonnement dans une routine quotidienne parfaitement définie…). Pour plus d’infos sur le sujet je vous renvoie à l’incontournable page Wikipedia.
Vous l’aurez compris le film est superbement maîtrisé et m’a fait l’effet d'(une claque dans la gueule, c’est humain, touchant et sensible sans jamais sombrer dans la mièvrerie et sans longueurs inutiles (au contraire il mériterait même quelques rallonges afin d’approfondir certains points). Je ne me serai certainement pas attardé sur le DVD (d’autant que l’affiche n’est pas franchement accrocheuse au niveau visuel) et du coup les préjugés m’auraient fait rater un film qui mérite vraiment le détour ; c’est pourquoi je répare cette « injustice » en le classant dans ma rubrique DVD. Les critiques ne s’y sont pas trompées puisque le film a été nominé pour le Grand Prix du Jury au Festival du Film de Sundance et a remporté le Prix Spécial du Public au Festival International des Jeunes Réalisateurs.

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 septembre 2011 dans DVD / BRD