Et encore un loupé pour American Pizza !

Après l’incident de la pizza gratuite nous sommes malgré tout restés fidèles à American Pizza suite à un rapide entretien avec la nouvelle gérante mais aussi et surtout parce que finalement c’est nous qui nous punissions en boudant une pizzeria de qualité (n’en déplaise à notre maître jedi de la pizza). Rien à redire jusqu’à hier soir où nous avons eu le droit à un loupé de chez loupé !
N’ayant plus de menu (notre sadique femme de ménage semblant prendre un malin plaisir à les foutre à la poubelle) j’ai commandé (de mémoire) une Canadienne (base crème, lardons, pommes de terre et fromage) avec 4 petites bouteilles de Coca Zero en leur demandant de joindre à la commande un menu. La commande arrive ne temps et en heure sans le menu mais bon pas de quoi en faire un drame… Les choses se sont nettement gâtées quand nous avons ouvert la boîte à pizza et goûté la chose.
Commençons par le visuel : garniture minimaliste et fromage à peine fondu… Peut mieux faire !
Passons maintenant au gustatif : pâte pas assez cuite on a l’impression de bouffer du chewing gum au gruyère mal fondu… Zéro absolu !
N’allez surtout pas croire que c’est l’acharnement, si une autre pizzeria nous avait fait le même coup je me serai fait un plaisir de leur dédier un post du même type. Comme je l’ai dit plus haut nous avions enterré la hache de guerre mais là franchement c’était limite imbouffable (le terme mangeable ne s’applique pas à ce genre de raté). J’vais pas vous dire que plus jamais nous ne commanderons chez eux mais c’est clair qu’on va laisser l’eau couler sous les ponts avant de leur reprendre une pizza (ceci dit rien ne m’empêche de leur commander des burgers).

Ca m’énerveee !

GRRR !!!S’il y a bien un truc qui me gave au plus haut point c’est de me retrouver coincé au taf sans pouvoir bosser pour X raison (en général des soucis techniques, en cas de non-motivation je n’ai aucun remords à rester couché) et c’est exactement ce qui m’arrive depuis le début de la semaine. Une erreur informatique a été trouvée (presque par hasard) dans une de nos bases de travail (la plus volumineuse histoire de corser la chose et en l’occurrence celle sur laquelle je bosse le plus souvent) ; résultat des courses il faut lancer la réplication de ladite table et croiser les doigts en attendant…
Sauf que là l’attente commence à se faire longue, j’ai achevé les quelques travaux en attente ne sollicitant pas ce fichier et maintenant je me retrouve comme un con à regarder un écran vide ! Même avec la meilleure volonté du monde je ne peux rien faire sinon me gratter les couilles en espérant qu’une solution sera trouvée rapidement mais franchement ça me semble mal barré… Je ne veux jeter la pierre à personne (je ne doute pas que nos techniciens sont à fond sur le problème) mais lundi on nous a annoncé que la maintenance devrait nous bloquer juste pour la journée, mardi matin on nous a gentiment demandé de patienter la matinée, mardi après-midi toujours rien mais a priori tout devrait rentrer dans l’ordre pour le lendemain… Et aujourd’hui encore et toujours le black-out informatique (en pire même puisque l’on ne peut plus du tout requêter sur aucune table, le serveur ayant été verrouillé afin de laisser le champs libre aux travaux de réplication) !
Conséquence directe de ce plantage nous serons dans l’impossibilité de présenter des chiffres mis à l’ordre du jour d’une Commission Conventionnelle Paritaire Médicale (une réunion avec les professionnels de santé en clair) prévue pour jeudi après-midi. Rien de dramatique en soi, il suffira d’un laïus sur un « problème technique indépendant de notre volonté » pour justifier de la chose mais il n’en reste pas moins que ça la fout mal (même si nos partenaires ne diront rien il y a fort à parier qu’ils n’en penseront pas moins).
Un « chômage technique » qui tombe en plein rush mais là encore rien d’irréversible, il suffira de mettre les bouchées doubles la semaine prochaine pour revenir à une situation « normale » ; ça n’empêche que je me fais profondément chier assis à ce bureau à faire semblant de bosser (ce qui ne trompe personne). Si c’est pour vaquer à mes occupations ou errer sur le web je peux aussi bien le faire de chez moi, je dirai même que le cadre se prête mieux à ce genre de chose… Wait and see ! De toute façon ça ne servira à rien de ronger mon frein je n’ai d’autre option que de prendre mon mal en patience, même si la patience n’est pas vraiment mon fort…

[BOUQUINS] Henning Mankell – Meurtriers Sans Visage

Meurtriers Sans VisageComme prévu je poursuis mon escapade littéraire nordique, mais je quitte la Norvège et le duo Jo Nesbo/Harry Hole pour rejoindre la Suède et le « couple » Henning Mankell/Kurt Wallander ; et tant qu’à faire autant commencer par la première enquête « livresque » de ce nouveau (pour moi) flic venu du froid avec Meurtriers Sans Visage.
Dans une province reculée de Suède un couple de paysans est sauvagement assassiné après avoir été torturé, la police n’a pour seule piste le dernier mot prononcé par la femme avant de mourir : « Etranger ». Quand la presse a vent de l’info et la rend public une flambée de xénophobie menace la région ; Wallander et son équipe doivent trouver au plus vite le, ou les, coupables avant que la haine raciale ne s’étende à tout le pays… Mais les indices et les pistes sont plutôt maigres, l’enquête piétine, les policiers remuent ciel et terre sans compter leurs heures de travail pour faire avancer les choses…
On fait connaissance avec Kurt Wallander à un moment où sa vie privée part à vau-l’eau, sa femme vient de le plaquer, sa fille vit sa vie sans vraiment se soucier de lui et son père semble donner d’inquiétants signes de sénilité ; pour oublier et tenir le coup Wallander se plonge corps et âme dans le travail.
Si Mankell a choisi de situer son personnage dans une province plutôt reculée (la Scanie, au sud du pays) c’est justement pour démontrer que le crime, sous toutes ses formes, ne se limite plus aux grandes mégapoles. Comme les enquêtes se déroulent dans le même contexte et à la même période que leur écriture elles permettent à l’auteur de porter un regard critique sur l’évolution (pour le meilleur et pour le pire) de la société suédoise.
Le personnage de Wallander, malgré son lot d’emmerdes, parait un peu moins « torturé » que celui de Hole et j’avoue avoir eu un peu de mal à accrocher ; il faut dire que la psychologie et les états d’âme du personnage ont un peu trop tendance (à mon goût) à prendre le dessus sur l’enquête criminelle à proprement parler. Du coup on a un peu l’impression que l’enquête piétine et s’enlise avant de se résoudre un peu trop vite, un peu trop facilement… On va mettre ce petit défaut sur le compte d’une « erreur de jeunesse » et espérer ne pas le retrouver dans les prochains romans.
Ah oui je triche un peu avec cette chronique, en fait j’ai acheté le tome 1 de l’Intégrale Wallander qui regroupe les trois premiers romans, plutôt que de vous livrer un post global il m’a semblé plus judicieux de chroniquer chaque roman séparément afin de vous faire part de mon sentiment sur l’évolution du personnage.
C’est d’ailleurs aussi pour moi l’occasion de faire un peu de ménage dans ma liste de liens en créant une nouvelle catégorie sobrement intitulée « Autres chroniques » regroupant les divers endroits où je sévis modestement (toujours sous le pseudo Amnezik666) :
Critiques Libres (du fait de son antériorité c’est vers ce site que tous mes liens « littéraires » renvoient »)
Sens Critique (littérature, TV, cinéma et jeux vidéo)
Booknode (le petit dernier que je viens de découvrir)

NC2011 – Le jeu des 77 différences

NC2011Du 27 août au 10 septembre se dérouleront les Jeux du Pacifique (anciennement Jeux du Pacifique Sud et JdP pour faire court), une compétition sportive pluridisciplinaire qui, tous les 4 ans, permet aux différents états insulaires du Pacifique de se mesurer à leurs voisins… En fait je n’en ai pas parlé avant (et je n’en reparlerai sans doute pas plus tard) parce que je m’en fous un peu (beaucoup) de ce genre de truc, pour être tout a fait franc je dirai même que je trouve que cette compétition de pacotille flirte allégrement avec l’absurde.
D’une part il faut savoir que, bien que reconnus par les instances olympiques, les JdP n’ont quasiment aucune notoriété au niveau internationale (à part peut être chez les pays participants à l’événement). Je dis peut être par que même au niveau sportive la notoriété des JdP est discutable, il suffit de regarder les palmarès des années précédentes pour s’apercevoir que les états non indépendants (donc forcément disposant d’infrastructures et de moyens nettement plus considérables que leurs voisins émancipés mais fauchés) et plus particulièrement les territoires français dominent largement la compétition (sur 13 éditions entre 1963 et 2007, la Nouvelle-Calédonie est arrivée 11 fois en tête du palmarès du nombre de médailles, et sur 12 tournois de foot la Calédonie et la Polynésie se partagent à parts égales 10 victoires).
Cette année et pour la troisième fois c’est donc à la Nouvelle-Calédonie que revient « l’honneur » d’organiser ces JdP (et le pire c’est qu’on a été volontaires), l’occasion de constater, une fois de plus, que ce genre de truc est un véritable gouffre à fric pour le contribuable ; difficile d’avoir une estimation du coût exact en terme d’infrastructures, de communication et d’hébergement (entre autres) mais ce sont facilement plusieurs milliards qui sont allégrement dépensés quasiment sans compter… J’veux pas dire mais à mon humble avis tout ce fric pourrait être dépensé de façon bien plus profitable pour le pays et la population !
J’en viens maintenant au titre de mon post (il était temps) et à l’image qui illustre ces quelques lignes de fiel. Avant le début des JdP à proprement parler les organisateurs ont jugé judicieux de procéder à un « parcours de la flamme » (que je n’oserai qualifier d’olympique afin de ne pas faire insulte aux olympiades et à l’Olympe) ; pourquoi pas me direz-vous ? Tant qu’à faire dans le ridicule autant aller jusqu’au bout des choses ! Sauf que là ils ont réussi à faire encore plus ridicule que ridicule ; ladite flamme n’est qu’un vulgaire morceau de bois surmonté de deux feuilles cartonnées rouge sensées donner l’illusion d’une flamme… A mourir de rire tellement c’est pathétique ! Ils auraient au moins pu prévoir une flamme digne de ce nom dans leur budget…
Enfin, pour ceux que ça intéresse voici le lien officiel de l’édition 2011, baptisée NC2011.

A vos canettes citoyens ! Désobéissez !!!

Depuis le début du mois de juillet la prohibition made in NC s’est encore accentuée…
Désormais la vente d’alcool est interdite à partir de midi :
– les vendredi, samedi et dimanche (contre 16 heures les vendredi et samedi auparavant)
– Les veilles de jours fériés et les jours fériés
De même notre haussaire peut décider, selon son bon vouloir d’interdire la vente d’alcool les jours « spéciaux » (genre fête de la musique) ou encore toute la durée d’un week-end prolongé… J’aimerai bien savoir s’il y a une autre contrée française qui doit subir ce genre de diktat. D’autant que cette mesure n’est que poudre aux yeux destinée à masquer l’incompétence des autorités à faire régner l’ordre public en ville ! Faudrait peut être arrêter de nous prendre pour des chèvres… Faudrait peut être leur montrer qu’on en marre d’être pris pour des chèvres…
Les flics ne manquent pas à Nouméa qu’ils fassent leur boulot plutôt que de siroter leur apéro (sans doute avec les quelques bouteilles confisquées çà et là) bien planqués dans leurs commissariats… Ah oui c’est vrai que ça peut être dangereux d’intervenir en cas de troubles à l’ordre public ! D’un autre côté c’est un peu pour ça que vous êtes payés…
Les chiffres sur l’utilité de ces restrictions semblent être secret défense, la preuve si besoin en était que ce n’est qu’un écran de fumée ; c’est tellement plus facile de contourner un problème plutôt que de l’affronter directement ! Dans tous les cas c’est le consommateur lambda qui fait les frais de ces aberrations juridiques (même si les cavistes ont obtenu une dérogation ils ne peuvent vendre que du vin et du champagne ; pas franchement les produits les plus consommés par notre fameux individu lambda). Le gros consommateur habituel fera son stock avant et aura même tendance à stocker (et donc boire) d’avantage qu’avant la mise ne place de notre prohibition cocotier.
Heureusement (n’en déplaise à nos autorités de pacotille) nombre de petits commerçants sont eux aussi excédés (et pris à la gorge) pas ces restrictions imbéciles et du coup ils n’hésitent pas à braver cette interdiction et à vendre de l’alcool « sous le manteau ». Les plus honnêtes (bin oui je ne considère pas ça comme un acte hors-la-loi et j’assume) le font sans majoration de prix tandis que d’autres n’hésitent pas à faire payer le prix fort (200 XPF la cannette de bière et 5000 XPF la bouteille de Johnnie). D’autres, non commerçants, ont carrément fait un business en vendant au black les réserves d’alcool, activité plus que rentable d’après ce qu’on m’en a dit (perso je n’ai jamais testé la chose, j’ai mes adresses « honnêtes » pour pallier cette aberration). Nos chères têtes pensantes ont donc favorisé le développement d’un marché noir florissant et au rythme où vont les choses ce n’est pas prêt de s’arrêter (pour un trafic démantelé trois autres apparaissent)…
Aaah ça fait du bien ! Bin oui je me suis fait niqué ce midi en voulant acheter une bouteille de Jack pour ce soir… Pas grave j’en prendrai une chez mon fournisseur habituel, d’autant qu’elle ne me coûtera pas beaucoup plus cher qu’en grande surface… A vrai dire je considère même cet acte de désobéissance civile comme un devoir et je vous encourage à faire de même !

Les couleurs de la discorde… Encore et encore…

NONA l’occasion du neuvième comité des signataires de l’Accord de Nouméa, le premier ministre, François Fillon, est brièvement revenu sur l’initiative de Pierre Frogier de faire hisser le drapeau du FLNKS (ou drapeau indépendantiste mais en aucun cas drapeau kanak, n’en déplaise à certains) aux côtés du drapeau tricolore. Quelques mots qui ont suffit a raviver le débat sur le plan local…
Mais avant tout revenons rapidement sur les propos de Fillon. En gros et pour faire simple il a reconnu que c’était là un geste fort (ça n’engage que lui) issu d’un voeu (et non d’un vote) du Congrès et soutenu par l’Elysée et Matignon (avaient-ils vraiment le choix ?) mais que ce n’était qu’une solution « transitoire » en attendant qu’un drapeau commun tel que défini par l’Accord de Nouméa ne soit trouvé comme emblème du pays.
Pour paraphraser un film récent je vais maintenant vous proposer ma vision des choses, « sans arme, sans haine, ni violence ».


Le drapeau du FLNKS n’a pas vocation à devenir le drapeau calédonien.

François Fillon lui même reconnaît à demi-mots que le drapeau du FLNKS ne peut être considéré comme un signe identitaire du pays car non conforme à l’esprit des Accords de Nouméa.
En effet pour rappel (vu que certains ont les neurones un tantinet enfumés) les signes identitaires doivent obéir à trois impératifs :
– Etre le fruit d’une recherche commune
– Exprimer l’identité kanake
– Représenter un futur partagé par tous
Force est de constater que le drapeau du FLNKS ne répond à aucune de ces exigences.
– Le Petelo n’a consulté personne (pas même sa base) avant de lancer le pavé dans la mare, dans le genre « recherche commune » on peut faire mieux. Et le voeu du Congrès me direz-vous ? Rien à foutre vous répondrai-je ! Un voeu de remplacera jamais un vote, le fait est et restera que les élus ont été quasiment mis devant le fait accompli.
– Le drapeau du FLNKS n’est en aucun cas l’expression de l’identité kanake. C’est un drapeau purement politique et non un quelconque signe ethnique, le considérer comme un drapeau kanak c’est insulter les kanaks non indépendantistes qui ont bien souvent payé le prix fort de leurs convictions au moment des événements.
– Conséquence directe du point précédent le drapeau du FLNKS ne pourra jamais être un signe fédérateur, l’initiative foireuse de Frogier prouve qu’il ne peut que diviser les calédoniens. Ce n’est pas parce que le débat n’occupe plus les devants de la scène que nous acceptons ce drapeau comme emblème local. Ce n’était pas le cas hier, ce n’est toujours pas le cas aujourd’hui et ce ne sera jamais le cas !

Une solution transitoire ? J’ai des doutes…
En admettant qu’un jour (c’est pas demain la veille vu comme la question a l’air de laisser nos politiques indifférents) qu’un drapeau commun conforme à l’Accord de Nouméa soit trouvé qui prendra l’initiative de descendre les couleurs indépendantistes ? Dans son incommensurable naïveté (le terme exact serait « connerie » mais j’ai dit « sans haine » dans mon intro) le Petelo a donné au drapeau FLNKS une « illégitime légitimité » en le faisant hisser aux côtés du drapeau national. Les baisser aujourd’hui (ou demain) sera ressenti par le camps indépendantiste comme une provocation et très franchement (même si cela ne m’enchante guère) je vois mal qui se risquera à mettre le feu aux poudres…
Le Petelo ? Mouarf, mouarf, mouarf !!! Le gars ne rêve que d’un siège de sénateur pour pouvoir continuer à se gratter les couilles (ce qu’il fait le mieux) en regardant de loin (à moins qu’il n’ait la décence de tourner la tête ou qu’il ne soit endormi comme bon nombre de sénateurs) les conséquences de son incompétence notoire ! Faut pas rêver le mieux que l’on puisse faire c’est un pas de plus vers le statut de république bananière en se dotant de trois drapeaux (le BBR national, le drapeau indépendantiste et un drapeau « commun »)…

Pour conclure…
Mon point de vue peut paraître pessimiste ou défaitiste mais sur ce coup j’ai la prétention de simplement me vouloir réaliste. J’espère me tromper mais franchement j’en doute, jamais je n’accorderai au drapeau indépendantiste une quelconque reconnaissance mais je sais que je vais m’habituer à le voir flotter dans le ciel calédonien longtemps, très longtemps… Ca ne m’enchante pas, au contraire ça me révolte, mais l’heure n’est plus à la colère mais au dialogue, quitte à ce que la Calédonie soit condamnée à voir flotter dans son ciel un drapeau illégitime, comme une cicatrice pour nous rappeler que les politiques font trop souvent passer leur égo avant l’intérêt du pays qu’ils sont sensés défendre.
Je ne peux m’empêcher de penser que, dans de telles circonstances, le drapeau commun perd toute raison d’être, à quoi bon un signe fédérateur qui flotte aux côtés des couleurs de la discorde et de la division ? Malgré tout je reste convaincu que la recherche d’un drapeau commun devrait rester une priorité pour nos politiques (dans l’optique des signes identitaires cela s’entend, je suis parfaitement conscient qu’ils ont d’autres priorités à gérer au quotidien) ; ne serait-ce que pour redonner à la Calédonie un semblant de légitimité…
Quand je lis les raisonnements alambiqués de certains qui stigmatisent à l’extrême genre : « le pays c’est la Kanaky, le peuple c’est le peuple kanak donc le drapeau c’est le drapeau Kanaky » j’ai envie de leur foutre un magistral coup de pied au cul pour les renvoyer dans leurs 22000 ! Et encore ça c’est la version « sans arme, sans haine, ni violence »…

[DVD] Expandables – Unité Spéciale

ExpandablesDimanche retour à notre programme habituel de glande avec une journée passée presque exclusivement vautrés devant la TV ou le PC…
Au programme Expandables – Unité Spéciale, un film d’action signé Sylvester Stallone dans lequel on retrouve une équipe de mercenaires surentrainés (menés par Sylvester Stallone, Jason Statham et Jet Li) n’obéissant à aucune organisation et aucun gouvernement sont spécialisés dans les missions considérées comme désespérées. Et justement leur dernière mission les conduit sur l’ile de Vilena, en proie à la tyrannie d’un chef militaire corrompu par un riche trafiquant de drogue… Plus que jamais ils agissent en électrons libres bien déterminés à libérer Vilena de ses oppresseurs.
Je n’ai pas l’habitude de m’étendre sur un film vu à la TV mais comme j’ai raté la sortie DVD de celui-ci (j’me demande encore comment j’ai fait mon compte) je me permets de faire une exception (et de tricher en l’ajoutant dans la catégorie DVD du blog), d’autant qu’il mérite le détour. La principale force du film reste son casting impressionnant qui regroupe les « grands » du cinéma d’action mais surtout chacun semble prendre un malin plaisir à caricaturer à l’extrême les rôles qui leur sont habituellement confiés. Second degré de rigueur donc sinon vous ne verrez dans ce film qu’une succession de pétarades improbables sans grand intérêt… D’autant que le scénario ne brille ni par son originalité ni par son réalisme, mais là encore je pense que c’est un choix délibéré de Stallone qui souhaitait avant tout se faire plaisir et faire plaisir à ses acteurs tout en nous divertissant (ce n’est pas franchement le genre de film que l’on regarde en espérant se triturer les méninges). Pari réussi donc avec un divertissement qui sent bon la poudre et la castagne…
A en juger par le succès public du film je ne suis pas le seul à avoir apprécié le spectacle offert par Stallone (avec un budget de 80 millions de dollars il a engrangé, aux USA, plus de 103 millions de recettes en 10 semaines d’exploitation et plus de 274 millions au box office mondial). Bien entendu de tels chiffres parlent aux financiers qui commandent Hollywood, une suite serait d’ores et déjà en préparation (sortie annoncée pour 2012) même si pour le moment on est plutôt dans le flou… En vrac et en direct voici ce que l’on sait, ce que l’on suppose et ce que l’on ignore :
– Sylvester Stallone sera bel et bien présent dans ce second opus (tout comme le reste de l’équipe des Expandables) mais ne sera ni scénariste, ni réalisateur (ce serait Simon West qui prendrait le relai derrière la caméra)
– Pour leur seconde mission sur grand écran il serait d’avantage question d’une vengeance personnelle (suite à la mort du personnage incarné par Mickey Rourke ?) que d’une réelle mission
– Bruce Willis verra son rôle s’étoffer pour devenir le « grand méchant » du film, il devrait être secondé, entre autres, par Jean-Claude Van Damme (alors qu’il avait refusé de participer au premier film)
– Encore des incertitudes quant au rôle d’Arnold Schwarzenegger qui est embourbé dans des problèmes juridico-familiaux
– D’autres noms « marquants » du cinéma d’action sont cités çà et là mais aucune confirmation (ni démenti)

Dans l’après-midi nous resteront affalés devant nos incontournables du dimanche :
– La seconde saison de Flashpoint (un épisode)
– La suite de XIII (deux épisodes)

Chronique d’un week-end pas tout à fait ordinaire

TazDepuis que je me suis replongé dans Runes of Magic j’essaye, tant bien que mal, de profiter des week-ends pour faire progresser mon perso (c’est relativement chronophage comme occupation et donc pas évident à gérer en semaine, ou alors à doses homéopathiques). Mon objectif actuel étant d’atteindre le niveau 20 dans chacune de mes classes primaires et secondaires (actuellement Sentinelle lvl 20 / Druide lvl 17) afin de pouvoir filer à Varanas sélectionner une troisième classe (je n’ai pas encore vraiment arrêté mon choix sur une profession spécifique) et accéder ainsi à la Cote de l’Opportunité (une nouvelle zone de jeu conçue justement pour développer notre nouvelle classe).
A première vue cela pourrait sembler une partie de plaisir (et devrait même l’être) mais c’est sans compter sur les aléas de connexion du serveur Solas… En général ça fonctionne pas trop mal jusqu’à 10 heures et après c’est un bordel monstre, quand enfin on parvient à accéder au jeu il faut composer avec les déconnexions intempestives (« sympa » quand ça survient au milieu d’un combat ou dans une zone infestée de bestioles pas franchement amicales… résurrection assurée à la reconnexion). Déjà en solo c’est casse-couilles mais autant dire que c’est totalement ingérable dans une instance multijoueurs (heureusement pour le moment ce n’est pas vraiment pénalisant, juste emmerdant !). Espérons que la gestion de ce serveur s’améliore mais je n’y crois pas trop, à en juger par les réactions lues çà et là c’est la merde depuis sa mise en service, et pourtant je n’ai pas envie d’en changer et de tout reprendre à zéro… On va essayer de combiner au mieux les sautes d’humeur de leur foutu serveur et ma « patience légendaire » (je compte notamment sur le pont du 14 juillet pour monter mon druide au niveau 20)… Advienne que pourra pour la suite des événements…

Rien de franchement « pas ordinaire » me direz-vous… En fait le seul point inhabituel du week-end se déroulera samedi soir, nous avons pris sur nous de passer outre notre asociabilité chronique pour nous rendre à la soirée d’anniversaire de Thomas (mon neveu de 5 ans) organisée chez son père, Laurent. Non que j’aie une soudaine quelconque envie de me sociabiliser (au contraire l’asociabilité me sied à merveille) mais c’était en cercle restreint (nous 4 (ma mère, Olivier, Abra et moi), Mémé (la grand-mère de Louise) et Bernadette (heu… je ne sais toujours pas qui c’est dans l’affaire) en plus de Laurent et Thomas bien entendu) et ça nous faisait réellement plaisir de revoir Laurent et de découvrir sa piaule à Savannah (superbe baraque soit dit en passant, il reste quelques travaux mais c’est vraiment tip top). Au final une soirée très agréable et conviviale autour d’une raclette (dégustée avec un réel plaisir vu que ça faisait un bail qu’on n’en avait pas mangé)…

14 juillet 2011 – Le MRC s’invite sur la scène politique locale

MRCMRC kézako ? Rien à voir avec le Mouvement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevénement. Il s’agit du Mouvement Républicain Calédonien qui est, pour simplifier, une évolution prévisible et inévitable de la FRC (Fondation Républicaine Calédonienne) sur l’échiquier politique local. Mouvement qui se veut clairement loyaliste et ancré à la droite républicaine (un peu trop estampillé UMP mais je reviendrai sur ce point), l’idée étant de rassembler les loyalistes qui se sentent trahis (ou simplement déçus) par leurs représentants actuels qui se complaisent en alliance contre nature et autres magouilles.
Bien que je trouve l’initiative aussi louable que bienvenue et bien que j’apprécie et respecte les fondateurs du MRC je reste méfiant vis-à-vis de tout ce qui s’acoquine un peu trop au monde politique (« chat échaudé craint l’eau froide » comme le dit le dicton), aussi je me permets de porter un regard critique sur ce nouveau parti. Mon but n’est pas de jeter la pierre à cette initiative mais simplement de faire part à ses fondateurs des critiques qui me viennent à l’esprit à la lecture de la lettre de création du parti et de son manifeste (voir les liens ci-dessous).
D’une part le sigle MRC peut prêter à confusion avec son homologue métropolitain alors que les deux mouvements semblent diamétralement opposés.
Ensuite je pense que le MRC devrait prendre ses distances avec les grandes familles politiques métropolitaines, on n’a pas besoin d’un énième parti estampillé UMP (après le RUMP, AE et CE) mais véritablement de nouveauté dans la forme et dans le fond. Dans la lettre de création il est fait mention d’un besoin de « renouveau politique » et c’est effectivement ce que de nombreux loyalistes souhaitent et non un simple coup de polish en surface, osez une refonte totale de la pensée politique (plus facile à dire qu’à faire j’en ai bien conscience) ! En l’état je ne me sens pas concerné par le MRC ne me considérant pas comme un membre de la « famille UMP » ; j’ai voté pour Sarkozy en 2007 dès le premier tour et je ne le regrette pas mais en 2012 il n’aura pas ma voix (et là encore sans regrets), l’UMP a cautionné, pas forcément de gaieté de coeur j’en conviens, le lever des couleurs indépendantistes et les dérives du RUMP je ne peux accorder ma confiance à un mouvement qui soutient ce que je dénonce.
Bien que je reconnaisse volontiers que le camps loyaliste a grandement besoin d’un second souffle et bien que je doute fort que celui-ci puisse venir des élus sensés nous représenter je ne peux m’empêcher de considérer l’arrivée d’un nouveau parti comme un élément de division et de dispersion. Oui je sais que c’est un tantinet paradoxal comme réflexion mais à l’approche d’échéances politiques majeures il est impératif que nous (loyalistes) soyons en mesure de former un bloc solide et solidaire (je ne me fais guère d’illusion sur les capacités de ces mêmes élus à foutre leur égo en veilleuse pour ne penser qu’à l’avenir de la Calédonie et des calédoniens).
Ceci dit étant dit et quitte à me répéter je persiste à penser que ce MRC est une initiative louable, tout comme je ne doute pas de la bonne volonté de ses fondateurs mais j’espère sincèrement que tout ce beau monde ne se laissera pas corrompre par le système politique qui semble transformer en merde tout ce qui s’en approche d’un peu trop près. Le manifeste du MRC est globalement plus que positif mais encore faut-il se donner les moyens d’aller jusqu’au bout des choses ; et c’est là que le bât blesse, quels sont vos moyens face aux 3 partis qui se partagent déjà le vote loyaliste ? Je veux y croire mais désolé si je ne m’emballe pas plus que ça, avec le temps j’ai développé une nette tendance à me méfier de tout ce qui est politique, donc pour le moment je garde une certaine distance et j’attends de voir (avec beaucoup d’espoir toutefois).
Les docs hébergés chez Hotfile :
Le manifeste de la FRC (pour rappel)
La lettre de création du MRC
Le manifeste du MRC

[TV NEWS] True Blood – Saison 3

True Blood - Saison 3Entre jeudi et samedi nous nous sommes fait l’intégrale de la troisième saison de True Blood en DVD.
La série démarre là où s’arrêtait la seconde saison, Sookie (Anna Paquin) découvre que Bill (Stephen Moyer) a été enlevé ; c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers Eric (Alexander Skarsgard) afin qu’il lui vienne en aide mais curieusement ce-dernier semble plutôt réticent à intervenir. Jusqu’à ce qu’il découvre que des loup-garous appartenant à une meute qu’il traque depuis près d’un millénaire sont mêlés à l’enlèvement et liés à un puissant vampire… Il fait alors appel à Alcide (Joe Manganiello) un loup-garou qui a une dette envers lui pour protéger Sookie et l’aider à infiltrer localiser Bill tandis que lui même décide d’intervenir de son côté, mû par un puissant désir de vengeance.
Je ne saurai exactement dire pourquoi cette troisième saison ne m’a pas emballé, le scénario tient la route avec son lot de surprises et retournements de situation en tout genre, les personnages continuent à s’étoffer (on en apprend plus sur les origines de Sookie et l’on découvre un Eric avec encore un soupçon d’humanité), les loup-garous font leur apparition (un tantinet trop vulnérables à mon goût, ce sont d’avantage des métamorphes que des loup-garous tels qu’on les « connaît » au cinéma). Attention je ne dis pas que je me suis fais royalement chier, loin s’en faut, cette troisième saison est réussie mais il manque un petit je ne sais quoi pour que je m’enthousiasme autant que lors des deux premières.
Contrairement aux deux saisons précédentes nous n’avons pas le droit à un cliffhanger final qui nous fasse baver d’impatience, de nombreuses questions restent en suspens, quelques nouveautés méritent d’être développées mais rien qui nous laisse la gueule ouverte devant la TV en maudissant le générique de fin. Il n’en reste pas moins que j’attends de pied ferme la quatrième saison (en cours de diffusion aux USA), mais je sais que l’attente sera longue avant la sortie du DVD (à priori en mai/juin 2012) je n’ai donc guère d’autre choix que de prendre mon mal en patience…