[BOUQUIN] Jo Nesbo – Rouge-Gorge

Jo Nesbo - Rouge-GorgePour terminer cet ultime week-end de ma période congés j’ai aussi bouclé la lecture de Rouge-Gorge, la troisième enquête de l’inspecteur Harry Hole, toujours sous la plume de Jo Nesbo.
Harry Hole se retrouve donc promu inspecteur-principal au Service de Surveillance de la Police où on lui confie la surveillance des milieux néo-nazi alors que le nouvel an musulman (l’Eid) tombe pile-poil le jour de la fête nationale norvégienne (le 17 mai). Situation d’autant plus tendue que Hole découvre qu’un fusil, aussi couteux que rare, et accessoirement arme privilégiée des milieux terroristes, est entré illégalement dans le pays. Toutefois son enquête semble l’orienter d’avantage sur la piste d’un ancien soldat norvégien, connu sous le surnom de Rouge-Gorge, engagé volontaire dans l’armée du Reich, à moins que tout cela ne soit lié… Une chose est certaine le temps presse avant que l’arme ne serve.
Contrairement aux deux précédentes enquêtes celle-ci se déroule presque exclusivement sur le sol norvégien et en profite pour mettre la Norvège face à son passé trouble lors de la seconde guerre mondiale (le roi et sa Cour se cassent à Londres et laisse le peuple se démerder face à la menace nazie ; difficile dans de telles circonstances de juger ceux qui ont choisi de servir le Reich). D’autre part le récit comporte de nombreux flashbacks qui nous ramènent quelques mois avant la capitulation allemande, au sein justement d’un escadron composés de soldats norvégiens engagés comme volontaires dans les forces d’occupation.
Si au départ les ficelles semblent évidentes petit à petit Jo Nesbo prend, comme à l’accoutumée, un malin plaisir à brouiller les pistes et au final l’enquête est bien plus complexe qu’elle n’y parait… Comme pour les deux précédents romans j’ai été conquis autant part l’intrigue, toujours aussi bien menée, que par les personnages et notamment Harry Hole qui gagne chaque fois un peu plus en profondeur et en humanité (avec, comme tout à chacun, ses forces et faiblesses).
Inutile de vous préciser dans ces conditions que j’ai hâte de le retrouver, d’autant qu’il semble avoir enfin trouvé une certaine stabilité affective (ce n’est pas de sa faute si ses deux précédentes compagnes potentielles ont été tuées… enfin si un peu du fait de son métier mais bon on va pas lui jeter la pierre). Je vais toutefois m’imposer un break (le temps de commander les trois suivants) qui me permettra de retrouver, avec une certaine fébrilité, la suite du Livre Sans Nom avant de poursuivre mon escapade nordique par la Suède avec Henning Mankell et « son » inspecteur Kurt Wallander.

Ainsi s’achèvent mes deux semaines de congés, même si j’en ai profité pour refaire le plein je ne suis pas particulièrement motivé à l’idée de reprendre le boulot… Il va me falloir un jour ou deux pour me remettre dans le bain et prioriser les différents demandes qui n’ont pas manqué d’affluer en mon absence. Mais avant toute chose je vais faire le tri parmi les 279 mails reçus (je vous rassure 97% passeront à la corbeille sans même que je prenne la peine de les lire, au final je devrai avoir une dizaine de courriers réellement digne d’intérêt)…