[BOUQUIN] Anonyme – Le Livre Sans Nom

Le Livre Sans NomDifficile de résister à la tentation face à un bouquin pareil, déjà un roman contemporain écrit par un auteur anonyme ce n’est pas vraiment monnaie courante, d’autant que, malgré le succès international de son titre, le gars reste toujours sous le couvert de l’anonymat, mais comme si cela ne suffisait pas voilà que la chose n’a pas non plus de titre ! Je vous présente donc Le Livre Sans Nom écrit par Anonyme…
Une fois n’est pas coutume plutôt que d’essayer de vous résumer une histoire qui part dans tous les sens je vais me contenter de vous recopier la quatrième de couverture. Santa Mondega, une ville d’Amérique du Sud oubliée du reste du monde, où sommeillent de terribles secrets… Un serial-killer qui assassine ceux qui ont eu la malchance de lire un énigmatique livre sans nom… La seule victime encore vivante du tueur, qui, après cinq ans de coma, se réveille, amnésique… Deux flics très spéciaux, des barons du crime, des moines férus d’arts martiaux, une pierre précieuse à la valeur inestimable, un massacre dans un monastère isolé… Et voilà le thriller le plus rock’n’roll et le plus jubilatoire de l’année !
M’est d’avis que c’est le genre de bouquin qui ne laissera personne indifférent, avec lui c’est tout ou rien, on adore ou on déteste. Et perso je me situe sans la moindre hésitation dans la première catégorie, franchement jouissif à lire. Le bouquin est mené tambour battant (ça part un peu dans tous les sens mais sans jamais perdre le contrôle) dans un vaste mélange de western spaghetti, de thriller et de fantastique mais toujours avec force de second degré et d’humour… Ok c’est violent, parfois gore, mais sans jamais s’appesantir sur des descriptions à rallonge, c’est au contraire écrit de tel sorte que ce n’est pas explicitement décrit est fortement suggéré. Au fil de la lecture des images se forment et on se croirait devant un film mené par Quentin Tarantino ou Robert Rodriguez (excusez du peu). D’autant que le roman foisonne de références cinématographiques (quand ce n’est pas carrément un copier-coller pur et dur, tel que la scène d’ouverture qui fait fortement penser à l’intro de Desperado). L’écriture est limpide, au fil des pages on dévore le livre plus qu’on ne lit, le scénario nous réserve même quelques surprises de taille ce qui ne gâche rien…
Et dire que l’auteur a été contraint de publier son roman à titre d’auteur sur Internet vu qu’il avait été refusé par de nombreux éditeurs, à mon avis il y en a certains parmi eux qui doive se maudire d’être passé à côté de cet OVNI littéraire ! D’ores et déjà j’ai acheté le second tome de cette trilogie déjantée et je ne vous cacherai pas que j’ai hâte de le lire…

Le prix d’une vie, selon que vous serez…

 » Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de la Cour vous rendront blanc ou noir. »
Les animaux malades de la peste, Jean De La Fontaine

J’ai longuement pesé le pour et le contre avant de me lancer dans la rédaction de ce post vu que mon objectif n’est pas de jeter la pierre à l’une ou l’autre des parties, un accident, aussi tragique soit il, peut malheureusement arriver à tout le monde, il suffit d’une fraction de seconde pour qu’une vie bascule et que la mort frappe sans que ce ne soit la faute à personne sinon à pas de chance.
En l’occurrence on va supposer que c’est ce qui arrivé à ce jeune gendarme le 22 avril 2011 tandis qu’il remontait le Col de la Pirogue au volant d’un fourgon, pour une raison encore indéterminée (vitesse excessive ?) il a perdu le contrôle de son véhicule qui a fait une embardée avant de venir percuter un motard qui venait en sens inverse. Malgré l’intervention rapide des secours, le motard, un père de famille de 51 ans, décédera avant son arrivée au CHT.
Comme je l’ai dit jusque là ce n’est rien de plus qu’un dramatique coup du hasard c’est surtout la décision de la Cour qui me choque. Le gendarme écope d’une amende de 20.000 XPF, six mois de prison avec sursis et une annulation de son permis de conduire. Aucune trace au casier judiciaire donc a priori sans conséquence quant à la suite de sa carrière dans la gendarmerie.
OK un accident ça peut arriver (même si présentement les experts contestent la version du conducteur qui prétend ne rouler qu’à 70 km/h alors que selon eux pour qu’un fourgon chasse de la sorte il doit être au moins à 90 km/h voire 110) mais je me mets aussi à la place de la famille et des proches de la victime, difficile de ne pas penser que c’est pas cher payé pour une vie… Quant à moi je me demande si la Cour se serait montrée aussi clémente si le coupable avait été un civil…
Lire les articles parus dans LNC, ici et ici.

[BOUQUIN] Mikkel Birkegaard – La Librairie Des Ombres

La Librairie Des OmbresJ’ai poursuivi mon escapade nordique mais en m’éloignant du personnage de Harry Hole et même du polar pur et dur pour un petit détour par le thriller teinté de fantastique avec La Librairie Des Ombres de Mikkel Birkegaard, roman dont je n’avais jamais entendu parler mais dont le pitch m’a tout de suite attiré.
A la mort de son père, avec qui il était fâché depuis une vingtaine d’années, Jon Campelli, un avocat danois, hérite de la librairie familiale. Rapidement il découvre que son père était un membre influent des Lettore, une société secrète capable d’influencer votre manière de lire ou de percevoir un texte ; en effet les Lettore se divisent en deux groupes, les Emetteurs qui transmettent leurs pensées et leur vision des choses à travers les textes qu’ils lisent à haute voix et les Récepteurs qui sont capables de lire dans l’esprit des lecteurs et d’agir sur leur propre volonté. Mais surtout Jon apprend que son père pourrait bien avoir été assassiné et que ce n’est que le début d’un vaste complot, mais qui tire les ficelles ? Un traître au sein des Lettore ? Emetteur ou récepteur ? Une organisation parallèle dont les buts seraient bien moins innocents que ceux des Lettore qui ne cherchent qu’à promouvoir le plaisir de lire ? Pour le savoir Jon va devoir enquêter dans un milieu dont il ne soupçonnait même pas l’existence…
Alléchant non ? Forcément pour le lecteur chevronné que je suis un bouquin mettant en avant les pouvoirs de l’écrit ne pouvait qu’être source de bien des promesses, peut être que j’en attendais trop mais franchement je trouve que ce roman et bien en deçà de toutes mes attentes. Et pourtant il paraît que c’est un best-seller au Danemark… Hmouais, on va dire que c’est la traductrice qui a fait un boulot de sagouin alors, vu que le style est d’une incroyable lourdeur et donc du coup la lecture est loin d’être fluide, presque poussive par moments, mais malheureusement il n’y a pas que ça qui nuise au bouquin.
L’intrigue, pourtant bien amorcée, semble échapper à l’auteur au fil des chapitres tant et si bien que le final laisse un arrière goût amer de travail bâclé. Tout est superficiel et creux, des personnages au scénario qui flirte avec un fantastique grotesque, franchement c’est une cruelle désillusion ce bouquin. Pour vous dire j’ai mis plus longtemps à lire ces 500 pages au format poches que les 1200 du dernier Stephen King en grand format…
Espérons que le prochain roman, lui aussi choisi sur un coup de tête, soit une agréable surprise mais au vu des réactions lues çà et là je suis plutôt confiant (même si je n’accorde que peu de crédit aux critiques avant de faire un choix… La preuve avec La Librairie Des Ombres qui a été descendu en flèche par de nombreuses critiques).

[Boxe news] Jean Pascal Vs Bernard Hopkins

Pascal vs HopkinsVu que la boxe reste l’enfant pauvre de la télévision française en terme de couverture médiatique (à part Canal+ on peut se gratter pour avoir ne serait-ce qu’un résumé des grandes rencontres…) je me suis fixé comme objectif de faire une brève chronique de chaque événement couvert par la chaîne privée (et acheté à prix d’or auprès de HBO qui s’est autorisé un quasi-monopole de tous les droits de diffusion des différents championnats du monde).
Ainsi hier après-midi nous avions le droit à un programme 100% mi-lourd qui, une fois n’est pas coutume, se déroulait à Montréal (ce qui est assez logique puisque le champion en titre WBC est le québécois Jean Pascal).
En guise d’ouverture nous avions le droit à un duel entre les challengers Adrian Diaconu (Canada) et Chad Dawson (USA) ; un match certes très disputé mais qui manquait de nervosité et de punch (à part en fin de combat quand Diaconu a réalisé que s’il voulait s’imposer il lui fallait chercher le KO). Le canadien (27 victoires et 3 défaites) n’a jamais réellement trouvé de solution face à la différence de taille et au style de l’américain qui a remporté par décision unanime des juges son 31ème combat (avec une seule défaite à son palmarès, face à Jean Pascal). Chad Dawson devient donc le challenger officiel du prochain champion mi-lourd en WBC.
Changement total de rythme pour ledit championnat qui opposait donc Jean Pascal, tenant du titre (28 ans, 26 victoires, 1 défaite et 1 nul) à l’américain Bernard Hopkins (46 ans, 52 victoires, 5 défaites et 2 nuls). Les deux boxeurs ayant terminé sur un nul en décembre 2010 (permettant ainsi au québécois de conserver son titre) semblaient pressés d’en découdre afin de mettre fin au statu-quo. De fait ça castagne dur dès le second round (normal le premier est d’avantage un round d’observation qu’autre chose) et durant les deux suivants Jean Pascal semble vouloir en finir vite et bien… Sauf qu’il est parti beaucoup trop sûr de lui et a largement sous estimé le talent de son adversaire qui encaisse bien les coups mais surtout en esquive pas mal et multiplie les provocations. Tant et si bien que le québécois fini par entrer dans le jeu de l’américain commettant ainsi l’erreur qu’il ne fallait pas faire ; du cinquième au dixième round il est mené aux points et là c’est le black out…
Non, non pas un KO fulgurant de l’un des boxeurs, Canal perd le contact satellite, si le son revient rapidement on sera privé d’image jusqu’à la fin du match… Et franchement la boxe en version radio, malgré les efforts des deux commentateurs, c’est nettement moins captivant qu’avec les images. Frustrant de se voir privé ainsi de la fin d’un combat de haute qualité d’autant que les deux derniers rounds semblent avoir été encore plus disputés que les précédents (Jean Pascal ayant compris que seul le KO pourrait lui permettre de conserver son titre).
Au final c’est Bernard Hopkins qui s’impose sur décision unanime des juges, devenant ainsi, du haut de ses 46 ans, le plus vieux boxeur a avoir remporté un championnat du monde (George Foreman était le précédent détenteur du record avec un dernier titre gagné à 45 ans). D’ores et déjà il sait que son prochain combat l’opposera à Chad Dawson pour la défense du titre (son premier en mi-lourd)…

Mobilisation massive contre la vie chère

Non à la vie chèreJe ne suis pas du genre à me mobiliser pour un oui ou pour un non malgré des idées bien arrêtées sur de nombreux points, disons que j’aime bien garder un certain recul vis-à-vis des événements et surtout une totale indépendance d’esprit mais il est des fois où la cause à défendre m’interpelle et dans ce cas je n’ai aucun complexe à manifester. Et c’est justement pour ça que j’ai répondu sans la moindre hésitation à l’appel lancé par une intersyndicale à manifester contre la vie chère en Nouvelle-Calédonie ; je tiens à préciser que je ne suis membre d’aucun syndicat, tout au plus sympathisant de la COGETRA d’avantage en raison des liens d’amitiés que j’entretiens avec leurs représentants à la CAFAT que par réelle conviction, en l’occurrence c’est en mon nom propre que je tenais à manifester et non sous une quelconque étiquette d’emprunt…
Certes le problème de la cherté de la vie sur le Territoire n’est pas une nouveauté (une précédente marche, en 2006, avait déjà mobilisé plus de 10000 personnes) mais il ne fait que s’aggraver au fil des années sans que les gouvernements ne soient capables de prendre le problème à bras le corps (tout au plus ils nous jettent de la poudre aux yeux avec des mesures fortement médiatisées mais dont les résultats sont plus que discutables). Outre les petits salaires qui sont naturellement frappés de plein fouet par le phénomène, de plus en plus de ménages aux revenus dits « intermédiaires » ne parviennent plus à joindre les deux bouts (et pour cause ils ne bénéficient pas des diverses aides attribuées aux ménages plus modestes) ; il est plus que temps de montrer à nos politiques qu’il faut arrêter de nous prendre pour des vaches à lait et les inviter à s’attaquer au mal à sa source par diverses VRAIES réformes.
L’initiative, certes louable, des magasins Géant et Casino de baisser fortement les prix de certains produits considérés comme étant de première nécessité aura été le coup de grâce pour beaucoup. En effet quand on leur demande comment ils peuvent opérer de telles coupes franches dans les prix appliqués en magasin les responsables répondent la bouche en coeur qu’ils ont « simplement pris sur leurs marges ». Confirmation, si besoin en était, que depuis des années ils nous ont pris pour des cons et se sont impunément engraissés sur nos gueules ; on s’en doutait mais se l’entendre dire à demi-mots ne fait qu’attiser la colère des consommateurs que nous sommes.
Pour en finir avec mon intro à rallonge j’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi l’USTKE ne s’est pas joint au mouvement, peut être que leurs cadres sont tellement bien payés que le problème ne se pose pas pour eux, à moins qu’ils aient oubliés le rôle social qu’est supposé jouer une organisation sociale… J’espère que les sympathisants et adhérents du mouvement se joindront à la marche, c’est un problème qui nous concerne tous, quelle que soit notre étiquette politique ou syndicale, il faut une mobilisation encore plus massive qu’en 2006 pour que les choses bougent enfin.

Le point de ralliement était situé sur le Quai Ferry face au Bingo à 9h00 ce mardi et malgré la pluie la mobilisation a été massive (plus de 12000 personnes sont venues crier leur ras-le-bol). Le cortège s’est mis en branle dans le calme et en musique avec plusieurs arrêts, d’abord le Gouvernement et la Province Sud, puis le Tribunal (là j’avoue que je n’ai pas capté l’intérêt de la chose, la prétendue « justice des riches » ou « justice coloniale » n’est que le fruit de l’imagination des organisateurs) avant de terminer par un ultime stop au Congrès.
Reste maintenant à espérer que le message est passé auprès des politiques (ce dont je suis loin d’être convaincu) et que des résultats suivront (pas beaucoup plus optimiste sur ce point), à défaut c’est à nous de rester vigilant et de se mobiliser encore et encore pour leur dire d’arrêter de nous prendre pour des cons… A force de leur le répéter peut qu’ils finiront par comprendre (l’espoir fait vivre) !
Un grand merci à tous ceux qui étaient là malgré un temps pourri (près de 3 heures sous la pluie, fallait être motivé), quant aux autres je suppose qu’ils avaient tout un tas de bonnes raisons de ne pas répondre à l’appel de l’intersyndicale, ma foi si la situation actuelle leur convient tant mieux pour eux, à chacun d’agir en son âme et conscience…

Nettoyage de printemps dans mon audiothèque…

Depuis quelques jours j’ai entrepris de donner un coup de jeune à ma collection de MP3, il faut dire qu’au fil des années j’ai rippé un bon nombre d’albums d’abord en MP3 à 128 Kbs puis en augmentant progressivement le bitrate en fonction de mes exigences pour aujourd’hui ne faire que du 320 Kbs ; l’objectif de ce nettoyage de printemps serait, dans l’idéal, de me créer une collection d’albums uniquement en MP3@320 mais deux problèmes se posent :
– D’une part je ne possède plus certains CD pour X raisons (perdus, prêtés et jamais rendus…)
– D’autre part je ne suis pas certain que mon lecteur apprécie de ripper à la chaîne des CD
Heureusement la solution existe en ayant recours à Vuze et aux torrents disponibles sur le Net, qui plus est avec les débits dont nous disposons actuellement l’on obtient plutôt rapidement l’album demandé (à condition qu’il soit partagé sur le réseau), et ça permet aussi de compléter notre collection mais ça il faut pas le crier sur tous les toits parait que c’est pas bien… Une fois les albums sur la bécane il ne reste plus qu’à les tagger proprement (je suis plutôt maniaque sur ce point) et le tour est joué.
Voilà les logiciels que j’utilise pour ce grand ménage (à noter qu’ils sont tous gratuits et disponibles avec la Liberkey) :
– D’abord j’identifie le bitrate de mes fichiers avec Audio Identifier afin de lister les albums à passer en 320
– Ensuite je rippe mes CD avec BonkEnc sans oublier de définir le bitrate de sortie (320 en CBR)
– Enfin je personnalise les tags avec MP3Tag
Pour les CD manquants à l’appel inutile de télécharger Vuze si vous ne l’avez pas sur votre bécane, µTorrent (lui aussi sur la Liberkey) fait tout aussi bien l’affaire ; étant naturellement méfiant je vérifie les fichiers obtenus en les scannant avec Audio Identifier afin de m’assurer qu’il s’agit bien de MP3@320.

Les intégristes audiophiles me demanderont sans doute (avec leur esprit ouvert et tolérant qui les caractérise) : « A quoi bon t’emmerder avec du MP3 tout pourri alors que tu pourrais ripper/télécharger directement en FLAC ?« .
A cela je répondrais deux choses :
– D’une part mon PC n’est pas équipé de matos audio haut de gamme donc je ne vois pas l’intérêt d’avoir des fichiers en FLAC si le matériel ne suit pas ; en l’occurrence le MP3@320 me convient parfaitement.
– D’autre part ma capacité de stockage n’est pas illimitée ; hors le FLAC véritable (rippé à partir du support original et non converti à la base de fichiers MP3) étant par définition sans perte est plutôt gourmand en terme de stockage.
Je pourrai aussi ajouter, dans le cas d’albums dont nous ne disposerions pas du support original, que le temps de téléchargement est largement plus long d’une part en raison du poids des fichiers (logique) mais aussi du fait du nombre souvent réduit de sources. Et pour finir sur une note moins constructive je leur dirai simplement : « J’fais c’que j’veux ! Occupe toi de tes oignons !« …

Un week-end de petits plaisirs divers et variès…

Comme Abra bosse depuis peu à la Clinique Baie des Citrons (à mi-temps l’après-midi, mais malheureusement en CDD de courte durée) elle a décidé de mettre à profit ce supplément de salaire bienvenu pour nous offrir un week-end fait de petits plaisirs divers et variés.

Après un petit déjeuner copieux en provenance de l’Atelier Gourmand (une des 3 boulangeries de la chaîne Fournil Gourmand, qui propose un vaste choix de pains et de viennoiseries au top du top niveau goût) on s’est mis en route pour les courses d’usage samedi matin. Après un bref retour à l’appart le temps de ranger nos achats et de souffler un peu nous avons mis le cap sur le snack Chez Jordy pour un déjeuner qui change des sempiternels sandwiches du week-end. Comme d’hab il n’y a rien à redire, les plats sont bien cuisinés, copieusement servis et c’est certainement l’établissement qui offre le meilleur rapport qualité/prix de la place. La carte propose un mélange de plats asiatiques et de cuisine occidentale, c’est vers cette seconde option que nous nous sommes tournés, Abra ayant opté pour une entrecôte à la crème avec des frites et moi pour des moules à la crème avec des frites, et deux Coke Zero en boisson. On sort de là pleinement rassasiés et avec une addition de moins de 4.000 XPF (31 € je ne sais pas ce que ça peut représenter dans l’assiette en Métropole).
Au programme de l’après-midi glande digestive devant les PC, sur Dragon Age Origins pour moi et sur La Guerre Des Dragons pour Abra (pour ma part j’ai laissé le jeu en stand-by le temps de finir ma partie sur DAO qui est quand même nettement plus abouti). Histoire de finir la journée en beauté et de rester fidèle à nos (mauvaise) habitudes nous avons entamé la soirée avec un apéro dinatoire avant de plonger dans les bras de Morphée…

La journée de dimanche sera elle aussi placée sous le signe de la glande, avec une matinée PC et un après-midi TV (devant Canal+ pour suivre la saison 2 de Nurse Jacky et la saison 7 de Desperate Housewives). Notre pause plaisir sera le temps d’un déjeuner carnivore, au menu deux méga côtes de boeuf (700 gr pièce) simplement revenue à feu vif dans un peu de beurre le temps de bien saisir les deux faces, l’idée étant que la viande reste saignante (je ne vois pas comment cuire un morceau pareil à point… à moins de vouloir manger de la semelle) tout en étant grillée à l’extérieur et chaude à coeur. Certes la viande était un peu grasse mais ça ne nous a pas empêché de nous régaler… Le temps de faire descendre tout ça et l’on terminera sur une note sucrée avec un assortiment de barres chocolatées (« dessert » improvisé en dernière minute vu que l’on avait rien prévu).

Voilà un week-end 100% réussi comme on aime, ne rien faire sinon se faire plaisir… Dommage que ça ne dure que deux jours et qu’il faille déjà retourner au boulot !

[CONSO] AOC V22+

AOC V22+Petit plaisir couteux (36.000 XPF, plus de 300 € alors qu’il est proposé pour moins de 200 € sur divers sites marchands français) mais nécessaire en ce début de mois, je me suis en effet offert un nouvel écran pour pallier les défaillances répétées de mon Viewsonic. En effet depuis quelques semaines il devenait de plus en plus pénible à démarrer (j’étais obligé d’éteindre et rallumer à plusieurs reprises avant qu’une image ne se décide à apparaitre… la dernière fois ce n’était pas loin de 200 essais consécutifs autant dire que ma patience légendaire était mise à rude épreuve par ce genre de contretemps) ; bref pour éviter les prises de tête je laissais le PC allumé en permanence ce qui n’est pas franchement l’idéal ni en terme d’économie, ni en terme d’espérance vie du matos.
J’ai donc, dans un premier temps, fais le tour des revendeurs de la place histoire de me faire une première idée de l’offre et des prix, ensuite j’ai fouiné sur le Net afin de parcourir les différents tests des modèles sur lesquels j’avais flashé avant de finaliser mon choix. And the winner is… Le modèle V22+ de la marque AOC, un écran 22 pouces au format 16:10 (résolution maximale de 1680×1050), en LED avec un contraste max de 1.000.000:1 et un temps de réponse de 2 ms. Bref un beau petit joujou qui offre l’un des meilleurs rapports qualité/prix actuellement disponible.
N’utilisant quasiment jamais mon PC pour visionner des films (quoique avec les crises de plus en plus fréquentes de mon lecteur DVD il va sans doute falloir songer sérieusement à cette éventualité) le format 16:9 ne m’apportait pas grand chose, un contraire je trouve même que le 16:10 se prête mieux au jeu vidéo. Et justement la meilleure façon de me faire une idée de la chose est justement de me replonger dans un jeu, l’occasion rêvée de reprendre ma dernière partie de Dragon Age Origins, laissée à l’abandon depuis bien longtemps. Rien à redire la qualité est bel et bien au rendez-vous, le rendu est irréprochable et du coup il ne m’a fallu que quelques minutes pour me replonger dans l’ambiance du jeu…
Lire le test du AOC V22+ sur LCD-Compare.