Nouvelle-Calédonie recherche un VRAI gouvernement pour bâtir ensemble un véritable destin commun…

Episode 1
Suite à la chute du gouvernement il appartenait donc au Congrès de désigner un nouveau gouvernement et c’est justement aujourd’hui que doit se tenir cette réunion.
Quatre listes en présence pour former un gouvernement condamné à mort avant même d’exister :
– UNI / Palika (tendance indépendantiste) présidée par Dewe Gorodey
– RUMP/AE/LMD (tendance Trahir Ensemble) présidée par Harold Martin
– Calédonie Ensemble (tendance loyaliste) présidée par Philippe Gomés
– FLNKS (tendance indépendantiste) présidée par Gilbert Tuyienon
En effet dès le départ le groupe Calédonie Ensemble a fait savoir qu’il démissionnerait du gouvernement aussitôt élu, du coup ledit gouvernement se retrouvera démissionnaire de fait. N’en déplaise à certains la démarche est parfaitement légale et à ceux qui estime que cela reviendrait à déstabiliser le pays je suggérerais simplement (et pas du tout amicalement) de virer leurs putains d’oeillères et d’ouvrir enfin les yeux sur la réalité politique du moment. C’est un peu facile de pointer du doigt Philippe Gomés et Calédonie Ensemble pour X raisons mais ils avaient au moins le mérite de diriger un gouvernement qui était issu d’un vote populaire contrairement à ce nouveau pseudo-gouvernement à peine digne d’une république bananière ! La meilleure façon de ne pas être la risée de la région (et plus) consiste en effet à tuer dans l’oeuf ce gouvernement fantoche et à provoquer de nouvelles élections provinciales ; ainsi un nouveau bureau du Congrès sera constitué et il lui appartiendra de former un véritable gouvernement représentatif de la volonté de la majorité de la population (et oui à défaut de plaire à tout le monde autant jouer la carte de la démocratie).
De toute façon concrètement il n’y a guère d’autres options envisageables, la seule alternative étant de constituer un gouvernement sans aucun membre affilié à la liste Calédonie Ensemble mais exclure du gouvernement la seconde force politique du Territoire (au vu des résultats des élections de 2009… ce n’est pas pour rien que certains de ses « adversaires » rechignent autant à l’idée d’affronter le verdict des urnes) finirait de sabrer le peu de crédibilité d’un tel gouvernement ; qui plus est je ne suis pas du tout certain que cela soit faisable du fait du mode de scrutin à la proportionnelle…

En attendant le verdict du Congrès voici un petit aperçu de différents sondages réalisés par LNC depuis le début de cette lamentable « affaire » :

Sondages LNC
Comme vous pouvez le constater les résultats sont sans appel. Je ne dis pas que c’est là le strict reflet du ressenti de la population mais à défaut de sondage plus « sérieux » sur la question il faudra s’en contenter et prendre les résultats pour ce qu’ils sont, une indication plutôt qu’une réelle tendance.

Episode 2
Le Congrès a parlé ! Pour la première (et certainement la dernière) fois j’ai suivi la séance du Congrès en direct à la radio et franchement ce fut d’un ennui mortel et d’un intérêt plus que limité…
A l’issue du vote des 54 membres du Congrès les résultats étaient les suivants :
– 19 voix pour l’Alliance Trahir Ensemble ; soit 4 sièges au gouvernement
– 16 voix pour le FLNKS ; soit 4 sièges au gouvernement
– 12 voix pour Calédonie Ensemble (10 votes de Calédonie Ensemble + 2 votes RPC) ; soit 2 sièges au gouvernement
– 7 voix pour la liste UNI ; soit 1 siège au gouvernement
La seule réelle surprise de la séance aura été la convocation immédiate des élus pour la désignation du président et du vice-président du gouvernement, fauteuils pourvus respectivement et sans surprise par Harold Martin et Gilbert Tuyienon. Sur la lancée Philippe Dunoyer et son suivant de liste ont posé leur démission, un siège n’étant pas pourvu le gouvernement est donc démissionnaire de fait. Bon débarras !

Affaire à suivre donc…

Tournoi des 6 nations – Les années se suivent mais ne se ressemblent pas…

J’avoue sans complexe ne pas avoir accordé beaucoup d’intérêt à l’édition 2011 du tournoi des 6 nations. Je ne saurai dire pourquoi mais je ne « sentais » pas l’équipe de France sur ce coup et visiblement les résultats sont là pour me donner raison ; ce n’est pas cette année que nous terminerons le tournoi sur un grand chelem (comme ce fut le cas l’an dernier) ni même que nous remporterons ce tournoi. Rien n’est encore joué il reste deux journées objecterons les plus optimistes mais restons lucides et réalistes, « alea jacta est » comme disaient nos ancêtres latinistes confirmés…
Les choses avaient pourtant bien commencé avec une victoire contre l’Ecosse (34 à 21), dès le second match, face à l’Irlande ça s’est compliqué avec une petite victoire (22 à 25), puis ce fut la débâcle face à l’Angleterre avec une défaite 17 à 9 ! Non seulement les anglais devraient remporter le tournoi sur un grand chelem (sauf incident de parcours peu probable) mais en plus ils nous passent devant au classement IRB en nous rétrogradant à la cinquième place (le trio de tête restant les indétrônables Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud). Quant à nous, actuellement en troisième place dans le tournoi des 6 nations quelle que soit notre position finale, deuxième ou dernier, seul le vainqueur aura la reconnaissance qui lui est due.
Au-delà des 6 nations ce n’est pas franchement encourageant à quelques mois de l’ouverture de la Coupe du Monde, d’autant que les hasards du tirage au sort nous ont classé dans la même poule que la Nouvelle-Zélande qui joue à domicile histoire de compliquer encore un peu plus les choses… Je vais pas me la jouer oiseau de mauvais augure, je veux encore croire aux chances françaises mais il va falloir donner un sérieux coup de vis pour y parvenir ; je doute fort que l’on termine premier de notre poule et, au vu des équipes composant la poule B, il est donc plus que probable que l’on se retrouve face à l’Angleterre en quart de finale, autant dire que l’on aura pas le droit à l’erreur si on veut espérer aller plus loin…
Rendez-vous à partir du 9 septembre pour l’ouverture de la compétition ; la France jouera le lendemain face au Japon, histoire de se mettre dans le bain en douceur… en attendant le choc face aux All Black néo-zélandais le 24 septembre.