[DVD] Shrek 4 – Il Etait Une Fin

Shrek 4Programme télé bien terne hier soir du coup nous avons décidé de tenter notre chance avec un DVD, par « sécurité » j’avais pris trois films dans l’espoir que l’un d’eux serait lu sans problème,  coup de bol le premier essai fut le bon malgré un début un peu chaotique, c’est donc Shrek 4 – Il Etait Une Fin qui viendra pimenter notre soirée.
Bien que Shrek ait une épouse qui l’aime, des enfants adorables et toute une ribambelle d’amis il éprouve une certaine nostalgie de l’époque où il était un ogre craint de tous ; c’est alors que son chemin croise « par hasard » celui du fourbe mage Tracassin, celui-ci lui propose alors de signer un contrat magique. S’il accepte Shrek retrouvera, l’espace d’une journée, son statut d’ogre « sauvage » en échange de quoi il offre une journée de sa vie au mage. A peine a-t-il signé le document qu’il se retrouve propulsé dans un univers parallèle sur lequel règne Tracassin et sa horde de sorcières qui traquent sans répit les ogres, ses amis ne le reconnaissent pas, même Fiona l’ignore et, pour couronner le tout, il ne dispose que de 24 heures pour inverser le sortilège sans quoi il disparaitra purement et simplement…
C’est le réalisateur Mike Mitchell qui prend les commandes de cet ultime volet de la saga Shrek et l’on retrouve avec plaisir l’univers déjanté créé par ses prédécesseurs avec son lot de nouveautés (dont la « face obscure » du royaume de Fort, Fort Lointain). Histoire de finir en beauté cette aventure commencée il y a bientôt dix ans (c’est d’ailleurs Shrek qui donnera véritablement aux Studios Dreamworks ses lettres de noblesse) on pouvait espérer du lourd et au final toute la famille devrait y trouver son bonheur. Les personnages sont toujours aussi travaillés, le scénario est plein de surprises, ponctué çà et là par quelques clins d’oeil et bien entendu l’animation est irréprochable. Je veux bien reconnaître que les quatre films ne sont pas tous égaux en terme de qualité mais ils restent globalement efficaces et divertissants, mais surtout ils arrivent à renouveler la franchise Shrek sans sombrer dans la facilité. Certainement une saga qui restera dans les annales de l’animation du fait d’un succès public et critique largement mérité.
Si Shrek et sa petite famille quittent les écrans par la grande porte (les rumeurs d’un cinquième opus ont été clairement démenties par Dreamworks) ce n’est pas pour autant que les studios renoncent à tous ses personnages, ainsi, à la façon des X-men, on risque bien de voir surgir quelques spin-offs, le premier ayant pour personnage central le Chat Potté est d’ailleurs déjà en chantier… A chacun de voir midi à sa porte mais pour ma part j’avoue ne pas voir grand intérêt (hormis l’aspect purement commercial) à la chose (même si j’ai beaucoup aimé le personnage du chat, apparu dans le second volet de la saga et transformé en Chat Potelé dans le « nouveau » Fort, Fort Lointain).