RSS

Archives du 24 décembre 2010

[BOUQUIN] Stephen King – Histoire de Lisey

Histoire De LiseyEn ayant terminé avec la cohue des achats de Noël (il ne me reste que la bûche à récupérer en début d’après-midi) j’ai profité de ces quelques jours pour m’atteler à la lecture d’un bouquin longuement resté en suspens, chose d’autant plus étonnante quand je vous dirai qu’il s’agit d’un roman de Stephen King et que, vous le savez peut être déjà, je suis un inconditionnel de cet auteur… Et pourtant cette Histoire De Lisey sera restée plus d’un an dans ma pile de bouquins en attente (pile qui se tarit inexorablement), mais je reviendrai sur le pourquoi de la chose ultérieurement.
Pour commencer je vous propose un rapide détour par le scénario, comme d’hab. Deux ans après la mort de son époux, un célèbre romancier, Lisey se décide enfin à faire le tri dans ses vieux papiers, l’occasion de se replonger dans les souvenirs et l’univers tourmenté de l’homme qu’elle a aimé pendant plus de 25 ans. Un voyage vers le passé qui va lui faire (re)découvrir un monde oublié et peut être l’aider à résoudre deux soucis majeurs du temps présent : d’une part la catatonie brutale de sa soeur ainée et d’autre part un collectionneur un peu trop insistant qui souhaite mettre la main sur les écrits de son époux…
Comme je vous l’ai dit en introduction de ce post je suis un inconditionnel de Stephen King, je l’ai découvert à la fin des années 80 avec la version poche de Cujo et ce bouquin a été une telle baffe dans la gueule que je me suis alors, progressivement,  procuré tous les ouvrages disponibles en poche (de Carrie à Misery) et depuis Les Tommyknockers (sorti en 1987) je me rue sur chacun de ses nouveaux romans dans les semaines qui suivent leur sortie (y compris ceux signés du pseudonyme Richard Bachman)… Tous sauf cette Histoire De Lisey que j’ai complètement zappé avant de la découvrir en version poche presque par hasard. Seconde particularité de ce roman, c’est la première fois que je n’accroche pas immédiatement à la lecture d’un roman de Stephen King, certes ils ne sont pas tous égaux mais généralement ils sont rapidement immersifs alors que là j’ai dû m’y reprendre à trois reprises pour dépasser les premières pages.
Force est de reconnaître que de prime abord on se sait pas vraiment où l’auteur veut nous entrainer avec cette romance posthume mais peu à peu (lentement) les choses se mettent en place et l’on retrouve des univers chers à Stephen King : l’écrivain et sa source d’inspiration (un thème récurrent), les univers parallèles… Si le fantastique s’installe progressivement il n’éclipse jamais totalement l’histoire d’amour qui reste le pilier central de ce roman (c’est sans doute ce qui le rend quelque peu déconcertant). Par contre une fois que les choses se mettent en branle on retrouve tout le talent de Stephen King qui nous accroche compulsivement à son bouquin et du coup le pavé est terminé avant même que l’on s’en rende compte et une fois de plus on a pris une claque dans la tronche.

 
4 Commentaires

Publié par le 24 décembre 2010 dans Bouquins