Hep taxi !

Qu’est-ce qui peut se cacher sous ce titre étrange ? La Toyota se porte bien, merci pour elle, donc nous pas eu besoin d’avoir recours à un taxi. Nous n’avons pas non plus décidé de mettre le week-end à profit pour mater l’intégrale de Taxi, d’une part mon lecteur DVD est toujours aussi instable et d’autre part il nous reste quelques films bien plus intéressants à voir.
En fait hier matin nous décidons de déposer la voiture à Speedy pour une vidange qu’elle nous réclamait à corps et à cris depuis quelques temps ; au moment d’embarquer on remarque qu’une sauterelle de cocotier squatte paisiblement à côté d’un phare. Plutôt que de la dégommer d’un coup de claquette on suppose qu’elle sera éjectée quand on roulera… Que nenni, la bestiole s’offrira même le luxe d’une balade sur le capot pendant le trajet ; arrivés au garage elle est toujours là !
Pas grave, on dépose la voiture et on rentre à l’appart en supposant que le garagiste s’occupera de notre passagère clandestine quand il la repérera. Et bien non ! Quand on récupère la voiture la sauterelle est toujours là et en pleine forme… Ni une, ni deux on démarre pour aller faire quelques courses à Géant, le trajet étant plus long on peut supposer que cette fois les courants d’air auront raison de la bestiole. Raté !
Finalement on rentre à l’appart avec notre nouvel animal de compagnie toujours accroché à la voiture, elle y restera d’ailleurs tout l’après-midi, parfaitement immobile.
Et ce matin au réveil nous avons pu constater que notre sauterelle nous avait lâchement abandonné sans même un mot de remerciement… Quelle ingratitude !
Pour ceux et celles ne connaissant pas ces charmantes bestioles j’ai pris les deux photos ci-dessous ; notre spécimen faisait de visu une douzaine de centimètres (le plus grands pouvant atteindre quinze centimètres).

Sauterelle de cocotier & Toyota
Si la bêbête (endémique à la NC) ne présente aucun danger pour l’homme ça n’en reste pas moins un véritable fléau qui ravagera vos plantes en un temps record… D’autant qu’il est coutume de dire que « si on en voit une c’est qu’il y en a déjà cent dans le jardin ».
Quant à ceux qui prétendent que la bestiole est en voie de disparition j’avoue que sur ce coup je suis franchement sceptique ; à Dumbéa il n’est pas rare que l’on en tue cinq ou six (ma mère partageant avec ces insectes une passion commune : les palmiers) et même ici, en ville, nous en croisons régulièrement…

Si vous voulez en savoir plus je vous suggère une petite visite sur le site endemia.nc (vous pourrez même entendre ses stridulations typiques).

2 réflexions au sujet de « Hep taxi ! »

    1. Pas très loquace comme passagère… La seule fois où elle a daigné pousser la chansonnette c’est quand on lui a foutu un coup d’essuie glace pour la virer… Sans succès !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s