RSS

Archives du 12 décembre 2010

Un sapin, deux chats… Des tonnes de catastrophes à l’horizon !

Fêtes de fin d’année obligent nous avons mis à profit l’après-midi de samedi pour dresser notre sapin de Noël. Comma chaque année il s’enrichit de nouvelles décorations, même si nous avons été plutôt raisonnables cette année (à vrai dire nous n’avons pas trouvé de décos qui nous ont fait flasher).
Malheureusement nous n’avons pas étél es seuls à nous intéresser au sapin, les deux chats Zebulon, aka Psychotik et Sumi, aka Charoufou, voient avec un réel intérêt la préparation de leur terrain de jeu de fin d’année ! C’est d’ailleurs pour ça que je m’empresserai de le photographier avant qu’ils ne commencent à se livrer à leurs exactions (pas folles les bestioles c’est la nuit qu’elles se déchainent ça leur évite de se faire engueuler)…

Noel 2010Voilà donc quelques photos de notre déco 2010, de gauche à droite et de bas en haut :
– Le sapin enfin fini et illuminé.
– L’ours Trizo et le distributeur de M&M’s (vide mais on va y remédier rapidement).
– Le sapin, Trizo et… Sumi, aka Charoufou !
– Le sapin et… Zebulon, aka Psychotik !
Reste plus qu’à espérer (sans trop y croire) que je n’aurai pas à vous offrir, une fois de plus, le triste spectacle avant-après de l’an dernier… Affaire à suivre…

 
2 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2010 dans Trucs en vrac

 

Hep taxi !

Qu’est-ce qui peut se cacher sous ce titre étrange ? La Toyota se porte bien, merci pour elle, donc nous pas eu besoin d’avoir recours à un taxi. Nous n’avons pas non plus décidé de mettre le week-end à profit pour mater l’intégrale de Taxi, d’une part mon lecteur DVD est toujours aussi instable et d’autre part il nous reste quelques films bien plus intéressants à voir.
En fait hier matin nous décidons de déposer la voiture à Speedy pour une vidange qu’elle nous réclamait à corps et à cris depuis quelques temps ; au moment d’embarquer on remarque qu’une sauterelle de cocotier squatte paisiblement à côté d’un phare. Plutôt que de la dégommer d’un coup de claquette on suppose qu’elle sera éjectée quand on roulera… Que nenni, la bestiole s’offrira même le luxe d’une balade sur le capot pendant le trajet ; arrivés au garage elle est toujours là !
Pas grave, on dépose la voiture et on rentre à l’appart en supposant que le garagiste s’occupera de notre passagère clandestine quand il la repérera. Et bien non ! Quand on récupère la voiture la sauterelle est toujours là et en pleine forme… Ni une, ni deux on démarre pour aller faire quelques courses à Géant, le trajet étant plus long on peut supposer que cette fois les courants d’air auront raison de la bestiole. Raté !
Finalement on rentre à l’appart avec notre nouvel animal de compagnie toujours accroché à la voiture, elle y restera d’ailleurs tout l’après-midi, parfaitement immobile.
Et ce matin au réveil nous avons pu constater que notre sauterelle nous avait lâchement abandonné sans même un mot de remerciement… Quelle ingratitude !
Pour ceux et celles ne connaissant pas ces charmantes bestioles j’ai pris les deux photos ci-dessous ; notre spécimen faisait de visu une douzaine de centimètres (le plus grands pouvant atteindre quinze centimètres).

Sauterelle de cocotier & Toyota
Si la bêbête (endémique à la NC) ne présente aucun danger pour l’homme ça n’en reste pas moins un véritable fléau qui ravagera vos plantes en un temps record… D’autant qu’il est coutume de dire que « si on en voit une c’est qu’il y en a déjà cent dans le jardin ».
Quant à ceux qui prétendent que la bestiole est en voie de disparition j’avoue que sur ce coup je suis franchement sceptique ; à Dumbéa il n’est pas rare que l’on en tue cinq ou six (ma mère partageant avec ces insectes une passion commune : les palmiers) et même ici, en ville, nous en croisons régulièrement…

Si vous voulez en savoir plus je vous suggère une petite visite sur le site endemia.nc (vous pourrez même entendre ses stridulations typiques).

 
2 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2010 dans Nouvelle-Calédonie

 

[BOUQUIN] Guillermo Del Toro & Chuck Hogan – La Chute

La ChuteSecond opus de la trilogie La Lignée de Guillermo Del Toro et Chuck Hogan, La Chute débute quelques semaines après la fin du premier tome.
Le fléau vampirique s’est désormais répandu au-delà de Manhattan, le monde entier est contaminé sans que rien ne semble pouvoir freiner les sombres desseins du Maître et de ses hordes.  Mais çà et là les humains s’organisent tant bien que mal pour résister à leur destruction annoncée, des alliances, parfois contre nature se scellent, les ennemis d’hier unissent leurs forces face à un adversaire commun plus puissant et déterminé que jamais…
Le décor ayant été planté lors du premier tome autant dire que l’on entre directement dans le feu de l’action et que le rythme imposé est boosté à l’adrénaline, les rebondissements s’enchaînent au fil des pages. C’est souvent violent, parfois trash et toujours noir, mais ça reste aussi profondément humain ; les auteurs affinant au fil des pages les personnalités et les liens de leurs personnages.
Vous l’aurez compris ce second opus aura été à la hauteur du premier, avec un retour en force de vampires qui sont des monstres sanguinaires dépourvus de sentiments (mais pas d’intelligence). Maintenant je n’ai qu’une hâte : la sortie du troisième et dernier volet ! D’autant que beaucoup de questions restent en suspens et que la situation semblent franchement mal barrée pour les humains encore vivants… L’attente va être longue et frustrante ; je le savais !

Une chronique un peu moins étoffée que celle consacrée à La Lignée mais je n’ai pas grand chose à ajouter à ce qui a déjà été dit et surtout je n’ai pas envie de prendre le risque d’en dire trop et de casser le suspense… Reste maintenant à prendre mon mal en patience en me plongeant dans d’autres lectures, mon stock de livres en retard étant plus faible que je ne l’imaginais (3 titres) il va certainement falloir que je supplie le Père Noël de me gâter ou que je m’offre un détour en librairie.

 
6 Commentaires

Publié par le 12 décembre 2010 dans Bouquins