Larissa Riquelme… Chaud devant !!!

Larissa RiquelmeSans doute avez vous déjà eu vent de la photo ci-contre, le cliché a été pris le 24 juin lors du match opposant le Paraguay à la Nouvelle-Zélande (0-0) ; cette supportrice paraguayenne ne manque pas d’atouts pour encourager son équipe !!! Il n’en fallait pas plus pour créer le buzzz et que la Toile s’embrase en cherchant (sans trop de difficultés) à percer les mystères de la belle… pas si inconnue que ça.
La fervente supportrice se nomme Larissa Riquelme, 24 ans, 1,80 m pour 72 kgs et des formes à faire trembler les tribunes ; actrice et mannequin de profession, le web ne manque pas de ressources concernant cette nouvelle star du Mondial 2010 (je laisse aux plus curieux le soin de la découvrir sous toutes les coutures)… Bande voyeurs direz-vous ! Que nenni, les internautes ne sont pas tous uniquement captivés par la jeune femme, certains ont effet identifié sans l’ombre d’un doute le téléphone niché entre les seins de la belle comme étant un Nokia E71.
Nombreux sont ceux à souhaiter que le Paraguay reste encore longtemps dans la compétition afin de pouvoir bénéficier de la ferveur de la jeune supportrice… D’autant qu’elle a promis de courir nue sur le terrain si le Paraguay remportait la Coupe. Certains ont dû trembler lorsque le Japon et le Paraguay ont fait un match nul en huitième de final (0-0) ; avant de reprendre des couleurs devant la victoire paraguayenne aux tirs au but (5-3). Gageons que Larissa Riquelme saura encourager son équipe lors du prochain match (face à l’Espagne… aïe va falloir qu’elle se donne à fond sur ce coup)…
Sur ce rassurez-vous je ne compte pas transformer ces chroniques en un blog people, c’était juste un clin d’oeil sur les à-côtés de la Coupe du Monde.

Nutella nous voilà !!!

Viva Nutella !Consternation (j’abuse peut être un peu) ce matin en lisant les news sur Yahoo (une visite incontournable du matin) ; le Parlement Européen aurait le Nutella dans sa ligne de mire… Pourquoi ? Bin en fait la célébrissime pâte à tartiner de  Ferrero ne serait pas franchement diététique…
Oh la vache ! Bin ça c’est une révélation !!! Non mais les gars sortez vous les doigts du cul et ouvrez les yeux : faudrait franchement être un crétin fini pour imaginer qu’une pâte à tartiner à base de cacao et de noisettes puisse avoir quoi que ce soit de diététique… Mais voilà les gugusses n’en démordent pas, ils voudraient que sur les pots de Nutella figure un avertissement du même style que sur les paquets de clopes, genre « Attention, danger, ce produit favorise les risques d’obésité« … D’un autre côté quand on voit l’efficacité de cette mesure sur les paquets de clopes on se dit que Ferrero n’a pas trop de souci à se faire.
Heu… Faut en rire ou en pleurer ? Evidemment que le Nutella est un concentré de sucres et de graisses (faut vraiment n’avoir aucune culture diététique pour l’ignorer) mais on s’en branle ; si on l’achète c’est simplement pour se faire plaisir… Avec modération… Ou pas… A chacun d’assumer son comportement.
Maintenant j’aurai bien une solution qui soulagerait le parlement Européen d’une lourde responsabilité… En Nouvelle-Calédonie le Nutella est la victime d’un contingentement aussi drastique qu’injuste (au nom d’une pseudo protection du marché local) ; on se retrouve soit contraint à bouffer des pâtes à tartiner de seconde zone (pour être poli), soit à s’en passer (c’est personnellement l’option que j’ai choisi) ; alors voilà les gars je propose que l’on se sacrifie, au nom de la solidarité humanitaire, pour recevoir des stocks massifs de Nutella en hors taxe. Après tout nous sauverons l’Europe du péril de l’obésité massive au prix de notre propre santé… Mais je suis convaincu que beaucoup de mes concitoyens seraient d’accord pour consentir ce « léger » sacrifice.
pour finir sur une note plus légère au milieu de cette crétinerie ambiante, je vous invite à découvrir les 10 commandements du Nutella… Etant athée de base (et convaincu donc ne perdez pas votre temps à tenter de me convertir) c’est tout à fait le genre d’évangile qui me convient !

[DVD] L’échange

L'échangeComme annoncé dans mon post précédent notre seconde pause DVD sera encore dédiée à un film réalisé (et non interprété) par Clint Eastwood et adaptation d’une histoire vraie même si la période et le contexte sont radicalement différents puisqu’il s’agit de L’échange.
Los Angeles, 1928. Christine Collins (Angelina Jolie), une mère qui élève seule son fils Walter, rentre du travail et s’aperçoit que son enfant a disparu ; elle alerte aussitôt la police qui lui signale qu’il faut attendre 24 heures d’absence avant qu’une enquête ne puisse être lancée. Au terme de cinq mois d’enquête la police, par l’intermédiaire du responsable de la brigade des mineurs, le capitaine Jones (Jeffrey Donovan) annonce à Mme Collins qu’ils ont retrouvé Walter… Seulement voilà l’enfant en question n’est pas Walter bien qu’il affirme le contraire, toutefois elle se laisse convaincre par le policier qu’elle peut se tromper et emporte l’enfant avec elle. Mais rapidement  elle réalise qu’elle avait raison depuis le départ et décide de tout mettre en oeuvre pour retrouver son fils ; la police, déjà mise à mal par de nombreuses affaires de corruption et autres joyeusetés, refuse d’admettre qu’elle ait pu faire erreur et fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter le scandale… Heureusement elle pourra compter sur le soutien indéfectible du Révérend Briegleb (John Malkovich) qui dénonce depuis longtemps les dérives des forces de police…
Là encore rien à redire au niveau de la qualité du spectacle, Clint Eastwood semble à son aise quel que soit le domaine qu’il aborde. Le jeu des acteurs est là aussi plein de justesse, Angelina Jolie en tête dans le rôle d’une femme bien déterminée à faire éclater la vérité, quel que soit le prix à payer ; et face à elle un Jeffrey Donovan aussi borné que de mauvaise foi (une vraie tête à claques).
Savoir que c’est une histoire vraie fait froid dans le dos, heureusement c’est le combat de Christine Collins qui sonnera le glas de cette police aussi vérolée qu’intouchable… Du moins jusqu’à ce qu’une femme refuse de courber l’échine face à elle ! En se remplaçant dans le contexte de l’époque on ne peut que se féliciter de l’évolution des moeurs quant à la reconnaissance de la valeur de la femme et de l’enfant… Un beau film pour un beau combat, pour ceux qui voudraient en savoir plus je vous suggère d’aller visiter la page Wikipedia consacrée au film ; bien entendu si vous n’avez pas vu le film et souhaitez le voir évitez le détour par Wikipedia avant ça gâche tout le suspense…

[DVD] Invictus

« Le football est un sport de gentlemen joué par des hooligans alors que le rugby est un sport de hooligans joué par des gentlemen »

InvictusNotre première pause DVD d’un week-end placé sous le signe de Clint Eastwood (en tant que réalisateur) sera consacrée au film Invictus.
Afrique du Sud, 1995. la fin de l’apartheid et l’élection à la tête de l’état de Nelson Mandela (incarné ici par Morgan Freeman) ne suffisent pas à apaiser les tensions raciales, noirs et afrikaners se méfient toujours autant les uns des autres. Pour tenter de réconcilier ces deux peuples Mandela va tout miser sur le sport, à l’approche de la Coupe du Monde de rugby qui se déroulera justement en Afrique du Sud, le Président rencontre le capitaine des Springboks, François Pienaar (Matt Damon) et lui demande de tout mettre ne oeuvre pour remporter cette compétition. Seulement voilà à l’époque l’Afrique du Sud était loin d’être une équipe professionnelle (elle ne doit même sa participation à la Coupe du Monde qu’au fait d’en être le pays organisateur) et les Springboks sont l’un des symboles forts des afrikaners… Pour que la population noire soutienne leur équipe nationale elle va devoir impressionner et réaliser l’impossible afin de rassembler un peuple et un pays…
Rien à redire niveau qualité, Clint Eastwood, fidèle à son habitude, maîtrise parfaitement son sujet, les acteurs sont criants de vérité tant ils semblent profondément habités par leur personnage (Morgan Freeman est franchement bluffant dans le rôle de Nelson Mandela). Une totale et incontestable réussite !
En dehors de l’aspect purement cinématographique on réalise combien la tâche de Nelson Mandela fut difficile pour reconstruire un pays déchiré par des années de haine raciale, convaincre ses pairs de suivre la voie du pardon plutôt que celle de la revanche n’a pas dû être aisé tous les jours. Profondément touché par sa rencontre avec Nelson Mandela, François Pienaar va apprendre à le connaître et à apprécier à sa juste valeur ce personnage hors du commun. Mais le film est aussi un vibrant hommage au rugby (à ce titre la rencontre entre les Spingboks et les All Black est d’une telle intensité que j’étais aussi tendu que j’aurai pu l’être devant un véritable match), un sport plutôt méprisé par le cinéma ou alors à peine abordé de façon plus anecdotique qu’autre chose…
Aujourd’hui la situation politique de l’Afrique du Sud est globalement stabilisée, avec les lois de « discrimination positive » qui privilégient l’emploi des noirs on assiste à une inversion de la tendance, la population afrikaner s’appauvrit alors que la population noire (fortement majoritaire) tend à s’enrichir… Pas certain que ce soit l’idéal pour arriver à une stabilité sur le long terme mais je ne suis pas un expert en politique internationale. Sportivement les Springboks sont aujourd’hui reconnus comme étant les numéros deux au classement IRB (derrière les All Black et devant les Wallabies australiens).
Pour info le titre du film, Invictus (qui peut se traduire par invincible ou indomptable), fait référence à un poème de Willliam Ernest Henley qui serait le poème préféré de Nelson Mandela et lui aurait permis de surmonter les pires moments de sa période de détention (il sera libéré en 1990 après 27 ans de prison) ; je vous retranscris ci-dessous l’une des traductions de ce court texte (il me semble que c’est celle retenue dans le film) :

Dans la nuit qui m’environne,
Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Je loue les dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d’opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu’horreur et ombres
Les années s’annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu’on m’accuse et qu’on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme.

Sports en vrac…

Pour un non sportif (même pas en tant que téléspectateur) j’avoue me surprendre par le nombre de posts que je consacre aux sports actuellement, il faut dire aussi que l’actualité du moment est plutôt dense dans ce domaine donc normal d’en dire quelques mots…

Wimbledon

A tout seigneur tout honneur je commence par mettre à jour mon post d’hier concernant l’incroyable duel entre Nicolas Mahut et John Isner. Au terme de la cinquième manche et du troisième jour de combat l’américain aura finalement eu raison de la résistance de Nicolas Mahut qui s’incline sur un score de 70-68. Mais après une telle rencontre il est difficile de parler de défaite, ce match a vu s’affronter deux héros et tout le monde en sort vainqueur, les joueurs d’abord mais aussi et surtout la compétition et l’esprit sportif.
Score final donc, en faveur de John Isner : 6-4 3-6 6-7 7-6 7-6 (70-68)
A l’issue du match les records, déjà largement pulvérisés, sont donc revus à la hausse :
– Match le plus long avec 183 jeux disputés en 11h05
– Set le plus long avec 133 jeux en 8h11
– Double record d’aces pendant un match : 112 pour Isner et 103 pour Mahut
– Plus grand nombre de points marqués avec 980 points (502 pour Isner et 478 pour Mahut)
Encore bravo et merci à ces deux joueurs pour ce grand moment de tennis… La suite du tournoi s’annonce difficile pour John  Isner après une telle rencontre.

Mondial 2010

Promis je ne vous parlerai pas de l’équipe de France… pas encore du moins, je suis aux abois, je guette ma proie…
Dès les huitièmes de finale nous devrions assister à un choc entre deux des plus grandes équipes européennes, en effet dans la nuit du 27 au 28 juin (heure locale) l’Allemagne (1ère du groupe D) rencontrera l’Angleterre (2ème du groupe C derrière… les Etats-Unis). Un match qui s’annonce pour le moins tendu vu que les deux équipes ne s’apprécient guère et n’ont pas manqué de le faire savoir tout au long de la compétition…
Mais la surprise du jour vient de l’élimination d’une autre équipe pourtant partie favorite puisqu’il s’agit de la tenante du titre, l’Italie quitte donc ce Mondial à l’issue du premier tour après deux nuls (1-1) face au Paraguay puis à la Nouvelle-Zélande et une défaite (3-2) face à la Slovaquie… Si j’étais méchant je dirai que eux au moins se contentent de se faire évincer du Mondial sans se ridiculiser hors compétition mais vous le savez je ne suis pas comme ça…
A la veille des derniers matchs du premier tour l’Espagne, équipe prometteuse sur le papier, n’est pas encore assurée de sa qualification, son sort dépend non seulement des résultats de sa confrontation avec le Chili (actuel leader du groupe) mais aussi, en cas de défaite ou de nul, du match entre la Suisse et le Honduras (une victoire de la Suisse pousserait alors les espagnols vers la sortie).

Le foot français n’est pas le reflet du sport français… ouf !

J’vous rassure je ne vais pas continuer d’enfoncer le clou sur les frasques de l’équipe de France… Elle n’a eu que ce qu’elle méritait et c’est très bien ainsi ! Je ne suis pas de ceux qui considèrent que cette brève mais remarquée (à défaut d’avoir été remarquable) prestation (tout sauf sportive) est à oublier, certes il faut tourner la page mais en tirant les leçons de tout ce charivari et du comportement de certains individus ; pour remettre le navire tricolore à flot il semble nécessaire de le débarrasser de ses parasites… STOP ! Crévindiou j’ai dit que je ne voulais plus parler de ça (en attendant toutefois les réactions de Henry et Evra qui, plutôt que de rentrer humblement, promettent un grand déballage dans les prochains jours… y’a pas mais quand on est con on est con !) STOP !!!

Si le tournoi de Wimbledon (c’est du tennis pas du foot et ça se déroule en Angleterre pas en Afrique du Sud) est quelque peu éclipsé par la Coupe du Monde il n’en demeure pas moins une compétition majeure qui, depuis déjà 3 jours est le théâtre d’un affrontement hors du commun entre Nicolas Mahut (France) et John Isner (Etats-Unis) ; pas de titre en vue juste une qualification à l’issue du premier tour.
Interrompu une première fois par la nuit après au quatrième set (4-6 6-3 7-6 6-7) le duel a repris mercredi pour une cinquième manche qui restera dans les annales du tennis mondial. 118 jeux et toujours une égalité parfaite (59-59) après plus de 7 heures d’un affrontement sans relâche. Le match a de nouveau été interrompu par la nuit au terme d’un total de 10 heures de combat… Le match devrait reprendre aujourd’hui et sans doute se terminer, quel que soit le vainqueur les deux joueurs méritent le respect de la communauté sportives (pas comme certains).

Ce match historique a déjà pulvérisé de nombreux records :

– Match le plus long en durée  avec 10h00 après la seconde interruption (précédent record 6h33 lors de Roland Garros 2004)
– Match le plus long en échanges avec 163 jeux (précédent record 126 jeux en 1966)
– Set le plus long en 7h06 et 118 jeux(précédent record 60 jeux en simple et 96 jeux en double)
– Double record du plus grand nombre d’aces en un match : 98 pour Isner et 94 pour Mahut (précédent record 78 en Coupe Davis 2009)

Mais au-delà des chiffres c’est la performance sportive que je tiens à saluer du fond du coeur, bien sûr j’espère une victoire de Nicolas Mahut mais quelle que soit l’issue du match ça fait plaisir de constater que le sport français n’est pas à l’image de son équipe de France de football ; il reste de vrais sportifs capable de tout donner dans un affrontement titanesque… Et dire que le second tour se jouera dès vendredi, voilà qui laisse bien peu de répit à celui qui sortira victorieux de ce duel.

Les Bleus de la honte : suite… et fin !

ExitPeu nombreux devaient être les supporters qui espéraient un miracle et une qualification pour les huitièmes de finale de l’équipe de France, encore moins nombreux ceux qui espéraient ce miracle… Comme depuis le début de la compétition les Bleus ont brillé dans la médiocrité (décidément leur unique domaine d’excellence) face à l’Afrique du Sud. A la mi-temps ils avaient déjà encaissé deux buts autant dire que les maigres chances de qualification et même de victoire fondaient comme neige au soleil… A l’issue du match l’équipe de France s’incline 2-1 (incroyable mais vrai ils se sont soudainement souvenu que le but du jeu était de marquer des buts). Sont qualifiés pour les huitièmes de finale l’Uruguay (qui affrontera la Corée du Sud) et le Mexique (qui affrontera l’Argentine).
Si la qualification pour cette Coupe du Monde 2010 a été un hold-up, cette élimination prématurée en est la juste sanction ; les Bleus quittent la compétition la queue entre les pattes par la plus petite porte qui soit ; si sportivement le bilan est moins terne qu’en 2002 (les Bleus avaient déjà été éliminés dès le premier tour mais sans avoir marqué le moindre but), humainement ils trimballent des casseroles qu’il sera difficile de faire oublier… J’espère que les supporters qui se sont sentis humiliés par cette équipe sauront lui réserver l’accueil qu’elle mérite !
Exit les Bleus (bye bye le palace hors de prix qu’ils occupaient) et exit Domenech (il ne manquera à personne) ; Laurent Blanc hérite d’un navire en plein naufrage (et encore sa mission tient plus du renflouage que du simple sauvetage), espérons qu’il saura tirer les leçons de cette débâcle et fera le ménage au sein de l’équipe de France… Peut être qu’elle saura alors reconquérir le coeur des français, et pourquoi pas aussi celui du reste du monde… Je ne m’attarderai pas d’avantage sur ces Bleus aussi humiliants que pathétiques, il est temps de tourner la page et de séparer le bon grain de l’ivraie…
Ainsi dans un souci d’efficacité et d’économie (la somme après le nom correspond au salaire mensuel du joueur avant le Mondial 2010, merci à BoZ’ pour ces données) on pourrait sans peine éjecter :
– Nicolas Anelka (400.000 €), non seulement inutile en compétition il est en plus de ça nuisible
– Patrick Evra (400.000 €), capitaine incompétent et incapable à l’origine de la ridicule « fronde » d’une poignée de joueurs, dont :
– Franck Ribery (416.000 € avant la compétition, aurait négocié au Bayern un contrat à 833.000 €)
– Eric Abidal (400.000 €)
– Thierry Henry (666.000€), « gréviste » non confirmé mais has-been avéré
En cherchant bien il y a surement moyen de décaper l’équipe de France encore plus en profondeur !

[DVD] Sherlock Holmes

Sherlock HolmesNotre pause DVD du week-end fut consacrée à Sherlock Holmes réalisé par Guy Ritchie (connu aussi pour pour être un des multiples ex de Madonna) ; énième adaptation des aventures du plus célèbres des détectives privés mais certainement l’une des plus déjantée et sur-vitaminée…
L’on y retrouve donc Holmes (Robert Downey Jr) et son fidèle acolyte Watson (Jude Law) bien déterminés à mettre fin aux agissements du sinistre Lord Blackwood (Mark Strong) mais il leur faut d’abord quels sont les projets de Blackwood et déterminer s’il est un puissant adepte de magie noire ou un habile mystificateur… Une chose est certaine il est dangereux et de nombreuses victimes jalonnent déjà son parcours tandis qu’une course contre la montre s’engage entre le criminel et les enquêteurs.
Créé à la base par Sir Arthur Conan Doyle qui le fera vivre au travers de 4 romans et 56 nouvelles, le personnage de Sherlock Holmes a déjà fait l’objet de nombreuses adaptations, que ce soit au cinéma (plus de 260 films entre 1900 et aujourd’hui), à la télévision sous forme de séries TV et même une série animée de Hayao Miyazaki (célèbre auteur de manga), émissions radios et jeux vidéos… Bref le moins que l’on puisse dire c’est que l’on a l’embarras du choix… Reste à savoir ce que cette énième version pouvait apporter de nouveau au mythe, comme je le disais en intro de ce post c’est surtout le rythme survolté qui caractérise cette adaptation, subtil mix entre action et humour on ne s’ennuie pas une minute ; on en redemande même ! Et ça tombe bien car le film appelle au moins une suite, il est en effet fait mention, à la fin du film, du Professeur Moriarty, ennemi juré de Sherlock Holmes… Un second volet serait déjà sur les rails mais peu d’infos (et beaucoup de rumeurs) filtrent…
Robert Downey Jr a le vent en poupe en ce moment (il est Iron Man à l’écran) et il icarne un Sherlock Holmes doué bien entendu d’un sens de l’observation et d’une logique hors du commun, mais aussi un homme de terrain qui n’a rien du flegme britannique ! A contrario Jude Law et son personnage de Watson vient tempérer les ardeurs de son mentor et ami, toutefois lui aussi est armé pour faire face aux situations les plus difficiles. Le tout dans des décors bluffants ayant pour cadre la ville de Londres en pleine époque victorienne et le fameux Tower Bridge en construction (c’est d’ailleurs dans ce cadre que se déroulera l’affrontement final du film).
Une totale réussite donc qui nous met à la bouche en attendant la (les ?) suite(s)…

Coupe du Monde 2010 – Les Bleus de la honte !

Pathétique… Lamentable… Misérable… Ridicule… Absurde…

Les Bleus de la honteLes qualificatifs manquent pour définir non seulement les performances mais aussi le comportement des Bleus lors de cette Coupe du Monde ; c’est une honte tout simplement ! A vrai dire j’attendais l’éviction évidente et logique de l’équipe de France pour faire un post global sur leur contre-performance mais ils poussent le bouchon tellement loin dans la connerie que je ne résiste pas à l’envie de me ruer sur mon clavier et de lâcher mon fiel sur cette bande de bras cassés…
Clairement et définitivement les Bleus confirment qu’ils ne méritaient pas leur qualification pour cette Coupe du Monde, ils le prouvent non seulement sur le terrain mais plus encore dans les coulisses ! Inutile de s’attarder sur le pathétique manque de résultats des Bleus, un nul (0-0) contre l’Uruguay était déjà de mauvaise augure mais leur défaite face au Mexique (2-0) sonnait le glas de l’une des plus mauvaises équipes en compétition cette année… Aucun jeu structuré que ce soit en attaque ou en défense, aucun esprit d’équipe mais juste une poignée d’individualistes aux égos sur-dimensionnés ; l’équipe de France est purement et simplement inexistante sur le terrain, à croire que les joueurs ont tous deux pieds gauche… Et encore même un cul de jatte s’en sortirait mieux que ces prétendus sportifs.
Mais comme être de véritables burnes sur le terrain ne leur suffit pas ils faut qu’ils s’enfoncent dans le ridicule dans les coulisses ! Tout commence par une altercation dans les vestiaires lors de la mi-temps contre le Mexique, Domenech reproche à Anelka de ne pas suivre ces consignes, réponse de l’intéressé : « va te faire enculer fils de pute« . Résultat Anelka ne jouera pas la seconde mi-temps (pas une grosse perte… au contraire) mais quelques jours plus tard « l’incident » se retrouve à la Une du journal L’Equipe.
Domenech réclame alors des excuses publiques à Nicolas Anelka qui refuse, en toute logique le joueur est aussitôt exclu de la compétition… Ca aurait pu et ça aurait dû s’arrêter là mais le capitaine de l’équipe de France, Evra, ne peut s’empêcher de ramener sa gueule pour s’indigner que de tels faits aient pu être rapportés à la presse, il parlera même « d’éliminer le traître » qui a osé parler (forcément un joueur puisqu’il n’y avait qu’eux et Domenech dans les vestiaires). Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Voilà en tout cas qui en dit long sur l’ambiance…
L’on pouvait espérer que les esprits s’apaiseraient et que l’esprit sportif reprendrait le dessus mais c’était sans compter justement sur le manque total de sportivité de ces Bleus de la honte ; lors de la séance d’entrainement de dimanche une nouvelle altercation, en public cette fois, oppose Evra (encore lui !) et le préparateur physique de l’équipe à tel point que Domenech doit s’interposer entre les deux hommes… Les joueurs contesteraient la décision de la FFF de virer Anelka, en guise de protestation ils refuseront de s’entrainer ! Non seulement pathétique mais carrément absurde !
Messieurs les joueurs vous faites honte au foot, honte au sport en général, honte à la France et surtout honte à vos supporters… J’espère que ceux ci sauront s’en souvenir à votre descente d’avion lorsque vous rentrerez en France, la queue entre les pattes, éliminés avant les huitièmes de finale ! Vous méritez non seulement les huées du public mais aussi une pluie de tomates pourries histoire de bien vous monter ce que vous êtes réellement ! Une chose est certaine ce ne sont pas des joueurs comme ça qui me réconcilieront avec le football…
je vous invite à lire l’exc ellente analyse de Pierre Ménes (dont je ne suis pourtant pas fan habituellement) sur Yahoo : La révolte des starlettes