[TV News] Koh Lanta – And the winner is…

GrégoireComme prévu samedi soir nous avions le droit à la phase finale de Koh Lanta avant d’enchainer sur la grande finale en direct (ou presque compte tenu du décalage de 24 heures dans la programmation de CanalSat).
Les 5 « vétérans » de Koh Lanta prennent donc le départ de la traditionnelle course d’orientation… Et comme souvent l’on peut constater que ce n’est vraiment pas un exercice dans lequel ils excellent, le résultat dépendant plus du hasard que d’un quelconque sens de l’orientation (malgré leur boussole et quelques repères dessinés sur une carte grossière de la zone). A ce petit jeu c’est Freddy qui sera le plus efficace (chanceux ?), il sera en effet le premier à  rejoindre Denis Brogniart avec son « totem ». Restent désormais en lice 4 candidats pour 2 places sur les poteaux…
De son précédent passage à Koh Lanta j’avais gardé une image plutôt négative de Christophe et durant cette saison il ne s’est pas vraiment illustré (il est le seul des 5 derniers « survivants » à n’avoir remporté aucune épreuve) je dois reconnaître que sur cette course d’orientation il aura eu un geste exceptionnel. Il sera en effet le second à trouver le précieux « totem » mais au lieu d’en profiter pour son compte personnel il l’offrira à Grégoire. Après hésitations le jeune homme accepte ce cadeau inespéré avant de revenir sur sa décision, s’il doit gagner il veut que  ce soit à la loyale ; c’est donc Christophe qui sera le second qualifié pour les poteaux.
Sage (et sportive) décision de la part de Grégoire puisqu’il trouvera à la loyale son « totem », privant Linda et Coumba de finale… Une finale 100% masculine, un inédit à Koh Lanta !
Passons sur la déception  et les larmes bien légitimes des deux candidates écartées si près du but pour la fameuse épreuve des poteaux… D’office Christophe, de part sa carrure de boxeur, fait office d’outsider, la finale se jouera entre Freddy et Grégoire.
Après plus de 3 heures passées en équilibre les deux jeunes candidats semblent partis pour tenir ad vitam eternam leur position ; Grégoire décide alors de corser la chose et propose à Freddy de terminer l’épreuve en équilibre sur un pied, défi relevé par l’ingénieur et validé par Denis Brogniart (soulagé… il devait en avoir marre de rester planté en plein cagnard en attendant que l’un des deux candidats ne se plante la gueule).
L’initiative tournera rapidement à l’avantage de Grégoire qui décide, par amitié et esprit sportif, de disputer la finale face à Freddy. Face à l’ultime Conseil composé des huit derniers aventuriers le score est sans appel : 6 votes pour Grégoire et 2 pour Freddy. Grégoire est donc le grand vainqueur de ce Koh Lanta, une saison bien terne mais une finale où l’amitié et la compétitivité (avec deux candidats qui méritaient autant l’un que l’autre la victoire) ont pris le pas sur la stratégie ; à défaut de faire oublier le reste disons que ça clôture en beauté la chose… C’est déjà pas si mal…

[TV News] Carlos

Une fois de plus Canal+ réussit un coup de force en proposant une mini série TV (3 épisodes de 100 minutes chacun) qui sort des sentiers battus, en effet avec Carlos la chaîne nous propose de suivre le parcours du terroriste (et non du chanteur) homonyme qui ensanglanta le monde dans les années 70 et 80 avant d’être arrêté et condamné à la prison à perpétuité en 1994.
Ilitch Ramirez Sanchez de son vrai nom (incarné à l’écran par Edgar Ramirez ; je doute fort que l’homonymie entre le personnage et son interprète soit purement fortuite) a d’abord agit sous couvert du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) avant de devenir un électron libre entouré de fidèles lieutenants proposant leurs services mortels au plus offrant; ce n’est sans doute pas pour rien qu’il a été considéré, en son temps, comme l’homme le plus dangereux du monde…
Après ce premier épisode je dirai que le scénario semble respecter la réalité historique des faits (certains passages sont même des images d’archives) maintenant pour ce qui est de la personnalité même de Carlos difficile de séparer le réel de la fiction. Une chose est certaine le principal intéressé aurait bien aimé y apporter son grain de sel (ou peut être devrai-je dira sa version des faits), il a en effet demandé à avoir un droit de regard sur le scénario qui lui a été logiquement refusé. Mis devant le fait accompli après avoir lu le scénario le gugusse a fait connaître son mécontentement en envoyant la lettre suivante à Edgar Ramirez (le comédien qui interprète Carlos à l’écran : « Il y a presque cinq siècles, des conquistadors espagnols découvrent une mine exploitée par les Amérindiens, où ils fonderont la ville de Lobatera, la plus ancienne de l’État du Táchira, au Venezuela. Un conquistador du nom de Ramírez est notre ancêtre commun, ses descendants ayant colonisé d’autres territoires, dont La Grita – ta branche – et Michelena, fondée par mon grand-père et ses amis, déjà à l’étroit à Lobatera. Les familles de Michelena se sont illustrées dans la société et l’histoire contemporaine du Venezuela comme préfet, professeurs, pharmaciens, avocats, militaires, ingénieurs… Idéologiquement allant de la droite conservatrice à la gauche communiste. Aucun n’a trahi notre pays en devenant serviteur des puissances étrangères. Aucun n’a déshonoré notre famille. Pourquoi, Edgar, acceptes-tu de travestir la vérité historique ? Pourquoi te prêtes-tu à une oeuvre de propagande contre-révolutionnaire diffamant le plus connu des Ramírez ? Je me tiens droit, intransigeant sur les principes transmis par  mon père, refusant de me vendre à l’empire décadent. Edgar, ne laisse pas la gloire éphémère, à la solde de Hollywood, te faire tourner la tête. La renommée médiatisée est passagère. Elle ne peut pas se substituer au respect, à l’honneur, à la réalité. Vive notre Venezuela bolivarien ! Vive notre Terre sainte de Palestine ! Dieu est le plus grand. Carlos, Poissy, 14 mai 2010.« 
L’opinion de Carlos n’a pas changé après avoir vu le premier épisode (j’ignorais que les détenus avaient accès à Canal+ alors que certains honnêtes gens ne peuvent s’offrir ce « luxe ») ; sa réaction est toujours aussi hostile : « Ce personnage n’a pas de rapport avec moi. On découvre un alcoolique drogué qui ne passe son temps qu’à tuer des gens et à se payer des femmes. On nous présente des attaques commandos complètement ridicules… Jamais les choses ne se font comme ça. Ce qui est présenté s’oppose à toutes les règles de combat« . (voir la lettre originale et l’article sur TVMag.com)
C’est vrai qu’à la vue de ce premier épisode les attaques sont un peu brouillonnes mais d’un autre côté ce sont ses premiers attentats donc il n’était sans doute pas aussi bien préparé que par la suite. Je ne me prononcerai pas sur le personnage lui-même, le vrai ne m’inspirant que haine et dégoût, par contre la voix française est un peu (beaucoup) ridicule avec cet accent hispanique trop prononcé. Une chose est sûre à la lecture de son courrier le gars est toujours aussi illuminé, sa place est définitivement derrière les barreaux jusqu’à ce que mort s’ensuive.

[DVD] Harvey Milk

Harvey MilkPour en finir avec notre consommation de DVD du week-end dimanche nous avons encore pris un virage à 180° puisque c’est Harvey Milk de Gus Van Sant qui nous accompagnera en ce début d’après-midi.
Le film nous propose de revivre la courte mais fulgurante carrière politique (élu au Conseil Municipal de San Francisco en 1977 il sera abattu en 1978) d’Harvey Milk (Sean Penn) premier homme politique à se proclamer ouvertement homosexuel et à s’engager pour une égalité des droits quelle que soit notre orientation sexuelle. Un combat mal perçu par certains à une époque où l’Amérique était plus hypocrite que jamais, une proposition de loi visant à priver les homosexuels de leurs droits civiques et à licencier les enseignants homosexuels étant soumise à référendum… Parmi ses opposants se trouve Dan White (Josh Brolin) qui siège lui aussi au Conseil Municipal de San Francisco.
Vous l’aurez compris le film s’inspire donc d’une histoire vraie (voir la page Wikipedia consacrée à Harvey Milk) et franchement même sans être un fervent défenseur de la communauté homosexuelle (loin s’en faut) je trouve ahurissant que l’on puisse envisager de les priver de leurs droits civiques ou même de les licencier pour le seul motif de leur orientation sexuelle ! Heureusement que certains ont eu le courage de se mobiliser contre de telles mesures faussement puritaines sensées être garante de l’ordre morale alors qu’il ne s’agit que d’une vaste hypocrisie qui masque une homophobie poussée à l’extrême ; heureusement surtout qu’ils ont gagné leur combat et que les mentalités ont évolué depuis.
Pour ma part je reste opposé au mariage homosexuel et à l’adoption d’un enfant par un couple homosexuel (et au-delà à toute forme d’insémination pour un couple de lesbiennes désirant avoir un enfant) et je n’ai aucune honte à le revendiquer haut et fort. Toutefois je ne considère pas la population homosexuelle comme des citoyens de seconde zone ou comme étant incompétents à occuper telle ou telle fonction ; si un jour on devait arriver à ce genre de proposition en France je peux même affirmer que je défilerai à leurs côtés au nom de l’égalité.
Pour en revenir au film à proprement parler c’est une totale réussite qui nous ouvre les yeux sur une époque heureusement révolue, les acteurs, Sean Penn en tête, sont plus que crédibles dans la peau de leur personnage. Encore un coup de maître pour Gus Van Sant et encore un film atypique pour un réalisateur habitué à surprendre…

[TV News] Koh Lanta – Une finale 100% Jaune

Un petit détour par Koh Lanta aux portes de la dernière ligne droite. Le pari des anciens candidats était osé mais finalement la dernière ligne droite se jouera sans aucun sportif. Et pourtant ce n’était pas gagné d’avance vu comme ils semblaient dominer les épreuves d’immunité.
Myriam Lamarre remportant successivement deux épreuves sur les trois dernières avant la phase finale Frédérique Jossinet et Taïg Khris seront éliminés tour à tour. Samedi soir se tenait donc l’ultime épreuve et pas de bol pour la boxeuse c’était une question d’équilibre plus que de puissance… Et à ce petit jeu c’est Grégoire qui remportera l’ultime totem.
Sans surprise à l’issue du Conseil c’est donc Myriam Lamarre qui quittera l’aventure (certes une grande sportive mais sur le campement réunifié elle a été aussi branleuse que chieuse… Il était temps qu’elle se fasse éjecter !). La phase finale se jouera donc entre Linda, Grégoire, Coumba, Christophe et Freddy. Un(e) des candidat(e)s sera éliminé au cours de la traditionnelle course d’orientation et ne participera donc pas aux poteaux. Ultime épreuve pour le trio de tête, le (ou la) candidat(e) qui restera le plus longtemps en équilibre sur son poteau pourra alors choisir son adversaire pour la grande finale parmi les deux autres participants à l’épreuve…
Résultat des courses en direct (ou presque pour nous) soit dans le prolongement de la dernière, soit, plus probablement, quelques jours plus tard… Peut être que cette fois Les Nouvelles Calédoniennes auront la bonne idée de ne pas faire leur Une avec le nom du gagnant avant la diffusion de l’émission (comme ce fut le cas en 2005 lors du précédent Koh Lanta à la sauce calédonienne).

[DVD] Monstres Contre Aliens

Monstres Contre AliensEt cette autre chose sera un changement total de registre puisque samedi nous plongerons dans une animation des Studios Dreamworks avec Monstres Contre Aliens réalisé par Rob Letterman (qui a déjà participé à Gang de Requins) et Conrad Vernon (co-réalisateur de Shrek 2).
Après avoir été heurtée par une météorite le jour de son mariage une jeune femme se transforme en géante dotée d’une force surhumaine. En deux temps et trois mouvements l’armée américaine la capture et l’isole dans une base secrète avec d’autres monstres « récupérés » au fil du temps. Quand un alien décide d’attaquer la Terre pour récupérer la substance à l’origine de la mutation de la jeune femme l’armée voit en ces monstres la seule planche de salut pour sauver la planète…
Comme d’hab avec Dreamworks l’animation 3D est irréprochable, et comme souvent le scénario est à deux niveaux, les enfants apprécieront le visuel tandis que les adultes pourront méditer sur le message de tolérance porté par le film (ne pas juger les autres sur leur apparence) ; mais bon rassurez-vous ce n’est pas pour autant un film engagé. Par contre c’est un divertissement d’une qualité supérieure à la moyenne avec beaucoup d’humour et même de l’action. Par moment on en oublierait presque qu’il ne s’agit que d’une animation tant on se croirait dans un véritable film catastrophe (même si l’on est des images de synthèse hyper réalistes à la sauce Avatar)…
Difficile de dire que de Pixar (Disney) ou de Dreamworks domine la scène de l’animation 3D tant les produits qui sortent de ces deux studios sont de qualité, si vraiment je devais choisir j’accorderai une longueur d’avance à Dreamworks pour ses productions moins « enfantines » (quoique Wall-E n’est pas vraiment destiné à un jeune public, malgré l’étiquette Disney).

[DVD] RTT

RTTComme vous pourrez le constater au fil des posts suivants ce week-end de l’Assomption aura été placé sous le signe du cinéma, version DVD cela va de soi. Ainsi vendredi c’est la comédie de Frédéric Berthe RTT qui sera au programme.
Un type (Kad Merad) qui vient de se faire plaquer par sa femme décide de se rendre à Miami afin de la convaincre de renoncer à se marier avec son mec. Un voyage aux intentions douteuses mais qui aurait dû être relativement paisible ; si ce n’est qu’à l’aéroport il croise le chemin d’une voleuse d’oeuvres d’art (Mélanie Doutey) qui l’utilise pour faire passer l’objet de son dernier méfait. Histoire de corser le tout une équipe de flics menée par un jeune inspecteur (Manu Payet) est bien décidée à mettre fin à la carrière de la jeune femme. Forcément le voyage sera plus mouvementé que prévu…
Au programme on nous annonce une comédie romantique d’aventure mais au final on obtient une comédie sympathique et divertissante qui ne restera certainement pas dans les annales du cinéma… C’est clairement un film qui espérait surfer sur la vague ch’tis et la popularité grandissante de Kad Merad pour se faire une place au soleil. Et c’est raté !
Je le répète le film n’est pas une sinistre daube mais tout juste un divertissement bien loin d’être aussi novateur que Bienvenue Chez Les Ch’tis ou même Safari ; un spectacle familial à voir pour passer un moment sympa sans prise de tête et à oublier avant de passer à autre chose…

Leçons de prohibition Made in NC

Jack Daniel'sAfin de faire face aux divers dérapages (et plus si affinités) liés à la consommation abusive d’alcool les autorités locales, via le Haut Commissariat, ont décidé de réagir en sortant de leurs cartons le bon vieux sceptre de la prohibition… Après tout il est tellement plus facile d’interdire que de s’attaquer aux racines mêmes du mal !
Depuis septembre 2008 la vente d’alcool est purement et simplement interdite les vendredis et samedis de 16 à 21 heures (heure de fermeture des plus tardives épiceries de quartier) ; éventuellement en cas de long week-ends la prohibition peut même se faire encore plus sévère. Ainsi le moi de mai compte deux week-ends à rallonge (pas pour tout le monde) :
– Week-end de l’Ascension : vente d’alcool interdite du jeudi 13 à midi au dimanche 16 minuit.
– Week-end de la Pentecôte : vente d’alcool interdite le vendredi 21 de 16 à 21 heures et du samedi 22 midi au lundi 24 minuit.
Je ne dis pas qu’il faut rester les bras croisés et prendre les méfaits de l’alcoolisme comme une fatalité mais je reste convaincu que l’interdiction façon prohibition des années 30 n’est pas une réponse adaptée au problème. Certes les flics affirment qu’ils rencontrent moins de problèmes d’ivresse publique depuis la mise en place de ces mesures et que les cellules de dégrisement sont moins chargées que par le passé ; si une véritable politique de répression de l’ivresse pub lique était mise en place je suis persuadé que les résultats seraient encore plus probants, sans parler de l’image globale de Nouméa dont le blason est bien terne… Et pas qu’aux yeux des touristes !
Les faits divers liés à l’alcool continuent malgré tout de faire la une de notre quotidien, les accidents de la route liés à l’alcool continuent d’endeuiller des familles brisées à jamais… Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que les seuls à être pénalisés par ces mesures sont les consommateurs occasionnels, l’acoolo de base fera des réserves et alors le résultat sera le contraire de celui recherché, il consommera encore d’avantage qu’à l’accoutumée et logiquement le risque de drames ou d’accidents sera revu à la hausse. Tu parles d’un succès ! Un succès bidon de « m’as-tu-vu » juste pour la façade histoire de donner bonne conscience à nos politiques !
On peut aussi se pencher sur les conséquences économiques de cette interdiction, pas tant pour les grandes surfaces qui ont de quoi accuser le coup mais plutôt pour les petits commerçants de proximité (difficile d’avoir des chiffres exacts mais certains affirment perdre 30% de leur chiffre d’affaire), et encore je ne vous parle pas des cavistes qui subissent de plein fouet  le contrecoup de ces interdictions à répétition.
Enfin un autre aspect économique de cette mesure est le développement du marché noir, si au départ il n’y avait que quelques commerçants à braver l’interdit et à en profiter pour vendre bière, vin et whisky plus du double du tarif habituel (7000 XPF une bouteille de Johnnie Walker Red Label contre 2200 XPF en grande surface) ; aujourd’hui il ne faut pas chercher longtemps pour trouver des contrevenants qui pratiquent les mêmes prix qu’à l’accoutumée et ce malgré les risques d’amende de 400000 XPF si les flics leur tombent dessus (mais d’un autre côté j’imagine mal qu’un client puisse aller se plaindre au commissariat s’il surprend son épicier à refiler une bouteille à un autre client).
Dormez en paix braves gens, les pandores garants de l’ordre public et de votre sécurité veillent au grain ; dormez en paix messieurs les politiciens et autres décideurs, vous avez bonne conscience n’est-ce pas ? Même en lisant le journal le lundi matin et en découvrant le bilan de la route et autres drames que vos mesures bidons n’ont pu empêcher ! N’est-ce pas ?
Ne voyez pas dans ce billet une quelconque ode à l’alcool, oui je suis consommateur et oui j’ai moi même recours, de temps en temps, au marché noir mais après avoir bu un coup je file me coucher sans emmerder personne. La prévention en matière de sécurité je n’y crois pas désolé, ou alors elle faut qu’elle soit accompagnée d’une double rasade de répression… A la vôtre mes ami(e)s !

[DVD] Démineurs

DémineursNe changeons pas les bonnes habitudes, profitant du pont de l’Ascension nous nous sommes offert une petite pause DVD avec le film Démineurs, réalisé par Kathryn Bigelow.
L’on y suit une équipe de démineurs de l’armée américaine (Jeremy Renner, Anthony Mackie et Brian Geraghty) au coeur du conflit irakien. Trois personnalités différentes qui, sur le terrain, doivent faire preuve d’un sang froid à toute épreuve, mais n’en sont pas moins des hommes, avec leurs forces et leurs faiblesses, tout ça dans dans un cadre qui leur est fortement hostile…
Grand gagnant des Oscars 2010 face à Avatar avec 6 statuettes remportées dont les plus prestigieuses : oscar du meilleur film et Oscar du meilleur réalisateur, réalisatrice en l’occurrence ; par contre aucun Golden Globe malgré trois nominations (à chacun son jour de gloire, c’est Avatar de James Cameron qui dominera largement la cérémonie). Autant dire que ce film avait de quoi titiller ma curiosité de cinéphile… Et je suis resté sur le cul !
Sans oublier le côté spectaculaire c’est surtout le réalisme qui frappe, ici pas de soldats invincibles mais juste des hommes qui portent chacun un regard différent sur la vie et sur la guerre avec son lot de questions et de doutes… Sans être forcément nerveux le montage entretient un suspense et une tension à couper le souffle (quasiment au sens propre, par moment j’oubliais de respirer tellement j’étais dans le film).
Vous l’aurez compris j’ai été conquis par ce film qui repose exclusivement sur son trio d’interprètes principaux, pas vraiment des superstars hollywoodiennes mais convaincants au possible et servis par un scénario en béton armé !
Il faut croire que les conflits en Afghanistan et en Irak inspirent les réalisateurs qui portent un regard plus humain sur la guerre, loin du patriotisme exacerbé et du GI indestructible qui vient sauver le monde. Le ton a été donné par Jarhead (Sam Mendes) suivi par Redacted (Brian De Palma) et aujourd’hui Kathryn Bigelow n’a pas à rougir de ses Démineurs ; à noter que même la TV est inspirée par la Guerre du Golfe avec l’excellente série Over There. Un nouveau regard sans doute pas étranger au phénomène 11 septembre 2001 quand les américains ont enfin compris qu’ils n’étaient pas intouchables…

[No comment] Carrefour et la Coupe du Monde

Pub Carrefour envoyée par mailing… Promotion exceptionnelle sur les téléviseurs !

Carrefour

J’veux pas être méchant mais vu les piètres performances de nos Bleus Carrefour ne prend pas trop de risques sur ce coup…

S’ils doivent rembourser 25% ce serait déjà un exploit !

J’sais pas pourquoi mais je parie que ce genre d’offre n’existe pas au Brésil… Ou même en Italie.

De toutes façons j’m’en fous, j’aime pas le foot !

Sur le prix des médicaments en Nouvelle-Calédonie

PharmacieJ’entends régulièrement des remarques acerbes concernant le prix des médicaments en pharmacie, moi même il m’arrive de râler en sortant d’une pharmacie avec une ordonnance plus de 4000 balles pour 5 boites de médocs ; mais de là à reprocher aux pharmaciens de pratiquer des marges faramineuses j’avoue que ça me fait plutôt sourire. Et je conçois parfaitement que les pharmaciens eux aient plutôt envie de rire jaune…
Tout ce qui suit ne s’applique qu’aux médicaments remboursables hors spécialités hospitalières, le pharmacien étant en effet libre de ses tarifs sur les spécialités non remboursables et la para-pharmacie ; quant aux spécialités hospitalières elles sont soumises à un coefficient différent.
Le reproche est en effet aussi facile qu’injustifié, le pharmacien n’est pas un épicier de la santé qui peut appliquer les prix qu’il veut sur les médicaments et accessoires remboursables qu’il vend, les tarifs de Ces produits de santé publique sont en effet parfaitement encadrés et réglementés.
Ainsi sur Nouméa et le Grand Nouméa il convient d’appliquer un coefficient de 164 sur le prix de vente hors taxe du produit (TVA de 2.1% sur les médicaments) pour obtenir le prix de vente en XPF. Pour l’intérieur et les Iles le tarif ainsi obtenu est majoré de 10%.
Aujourd’hui (comme pour tout autre produit le prix des médicaments est variable, certains baissent, d’autres augmentent et d’autres sont retirés de la liste des produits remboursables) une boite de Doliprane 500 vendue 1.74 € en Métropole (soit 1.74 / 1.021 = 1.7 € hors taxe) coûtera à Nouméa 279 XPF (soit 1.7 x 164) et 307 XPF (soit 1.7 x 164 x 1.1) dans l’Intérieur et les Iles. A moins de tomber sur un truand le pharmacien ne peut appliquer un autre tarif que celui-ci et comme vous pouvez le constater il est aisé de vérifier, grâce à la vignette du produit, que les prix appliqués sont bien les prix réglementaires.

Cela faisait quelques temps que l’idée de ce post me trottais dans la tête, non pour m’ériger en défenseur de la profession de pharmacien mais simplement pour recadrer les choses dans leur contexte. J’ai donc profité de mes congés pour me lancer sur la base de vagues souvenirs professionnels (très vagues en période de congés) et d’autres infos glanées çà et là… Pour finir n’oubliez pas que le pharmacien est aussi là pour vous conseiller, si vous êtes, comme moi, un adepte de l’auto-médication, n’hésitez pas à le consulter en cas de doutes.
Ce court post est aussi une modeste façon de rendre hommage à tous les professionnels de santé, souvent décriés par certains ou cibles privilégiées pour quelques abrutis décérébrés, ils font un travail profondément humain et contribuent grandement au bien être de notre société. Merci à vous tous et désolé si moi aussi, parfois, j’ai manqué de considération à votre égard.