[BOUQUIN] Dan Brown – Le Symbole Perdu

Le Symbole PerduComme prévu je me suis lancé dans la lecture du dernier Dan Brown, Le Symbole Perdu. Une fois de plus on retrouve le personnage de Robert Langdon (déjà héros de Anges et Démons et du Da Vinci Code) qui va devoir fouiller dans les secrets et la symbolique de la franc-maçonnerie pour sauver un ami détenu par un mystérieux (et mystique) inconnu. Heureusement il pourra compter sur l’aide de la soeur du captif, prête à tout pour sauver son frère, et de certains hauts responsables de la franc-maçonnerie, inquiets de préserver intacts certains secrets…
Comme vous pouvez le constater, si vous avez lus les précédents romans de Dan Brown, on  retrouve ici tous les ingrédients qui font de ses thrillers des best seller et force est de constater qu’une fois de plus la recette fonctionne.
Difficile toutefois d’éviter les comparaisons avec le fameux Da Vinci Code, et sur ce point je dois reconnaitre que je trouve Le Symbole Perdu moins abouti que son ainé. Alors que dans les deux précédents romans Dan Brown titillait les bases de la religion catholique « là où ça fait mal » il fait ici place à une certaine complaisance face à la franc-maçonnerie.
D’autre part, même s’il prévient en ouverture du roman que tous les éléments scientifiques décrits dans le roman sont authentiques, j’avoue que certaines expériences relatives à la noétique me laissent plus que perplexe. Mais bon d’un autre côté ne perdons pas de vue que c’est un roman que nous tenons entre les mains et donc on peut, l’espace d’un instant, admettre l’improbable.
Enfin je trouve que la dernière partie du bouquin est lourde, déjà la finalité du méchant de service m’échappe (on aurait tendance à dire, « tout ça pour ça ! ») mais ce sont surtout les derniers chapitres qui alourdissent inutilement l’histoire.
Mais bon, une fois encore et malgré toutes ces critiques, je persiste à dire que Le Symbole Perdu est un thriller efficace malgré quelques défauts qui se font assez facilement oublier si on se laisse bercer par l’intrigue du roman.
Voir les réactions sur Critiques Libres.