[GRIPPE A] Le retour du spectre pandémique !

Alors que la France peine à se débarrasser de ses doses de vaccins achetées en quantité astronomique (94 millions de doses commandées en se basant sur une estimation de 2 injections par personne sur 75% de la population… A ce jour 5 millions de doses écoulées et une épidémie en baisse confirmée) nos gouvernants locaux décident de créer un nouvel élan de psychose en agitant le spectre d’une hypothétique seconde vague de grippe A due au retour de vacances de Métropole.

D’une part on a constaté, alors que l’on était en plein coeur de cette fameuse épidémie et qu’aucun vaccin n’était disponible, que le bilan de la grippe A est à peine plus lourd que le bilan d’une grippe saisonnière un peu plus virulente qu’à l’accoutumée. D’autre part si on a survécu à une première vague bien réelle sans vaccin je pense que l’on devrait pouvoir survivre à une seconde plus que théorique sans recourir à cette injection au coeur de toutes les polémiques. Enfin il faut savoir qu’actuellement on flirte allègrement avec des températures avoisinant les 32 voire 34° selon le moment de la journée, donc le virus, tout H1N1 soit-il, a une espérance vie plus que réduite dans de telles conditions. Alors que la plupart des professionnels de santé s’accordent à dire que les autorités sanitaires locales ont créé une vague de psychose aussi stupide qu’injustifiée ces mêmes autorités remettent le couvert pour un second service ! Et avec ça ils veulent nous faire croire qu’ils ne nous prennent pas pour des cons ! Désolé les gars, la sauce ne prend plus.

C’est sympa les gars de vouloir aider vos pairs de la Mère Patrie à réparer leur connerie mais en l’occurrence j’aurai tendance à dire chacun sa merde ! On se demande à quoi auront servi les missions d’experts de l’InVS envoyé en Calédonie et en Polynésie en plein coeur de l’épidémie si leur seul conseil aura été de se doter d’une palanquée de vaccins à l’utilité plus que discutable… Mais bon n’est pas expert qui veut, ça se mérite. En tout cas je ne doute pas que le gouvernement français doit maudire ces fameux experts en ce moment même s’ils essayent tant bien que mal (plutôt mal d’ailleurs) de nous convaincre qu’ils ont fait ce qu’il fallait faire au nom du « principe de précaution ».

Une épidémie bidon… Un traitement (Tamiflu) bidon… Un vaccin bidon… Des ministres bidons… Décidément la grippe A aura été l’épidémie de toutes les casseroles !