[BOUQUIN] Le Syndrome Du Bocal

Le Syndrome Du BocalJ’ai « découvert » Claude Pinault à l’occasion de l’émission Sept à Huit, il était en effet l’invité de Harry Roselmack pour présenter son bouquin, Le Syndrome Du Bocal, mais aussi et surtout pour parler de son expérience. Un soir de septembre 2004 il est réveillé en sursaut par la douleur fulgurante d’une ottite, mais rapidement il comprend que c’est plus grave que ça, ses gestes deviennent désordonnés et peu à peu il perd le contrôle de son corps. Hospitalisé le verdict tombe : syndrome de Guillain-Barré (SGB), une atteinte neurologique qui détruit progressivement la myéline des nerfs. Son état empire et en quelques jours il se retrouve tétraplégique, un corps mort mais un esprit vif et acéré. Face à l’inéluctable (il est atteint d’une forme grave du SGB qui laisse peu d’espoir de guérison) il va décider de se battre avec le soutien sans faille de sa famille, il devra aller jusqu’au bout de lui même pour redevenir un « homme-debout » même si le corps médical estime que c’est un combat perdu d’avance…
Si de prime abord ça ne parait pas particulièrement gai comme lecture on assiste au fil des pages à une formidable leçon de vie. La plume de l’auteur est aussi acérée que son esprit, c’est avec beaucoup d’humour (et parfois de cynisme) qu’il raconte les douleurs qui lui vrillent le corps et le combat qu’il mènera d’abord pour accepter la maladie et le handicap, puis pour guérir à tout prix, même si pour cela il doit défier la logique médicale qui veut qu’un SGB doit limiter les efforts pour éviter une aggravation de son cas.
On sort chamboulé de la lecture de ce récit qui décrit le handicap (avec son lot de douleur mais aussi la dépendance pour toutes les choses du quotidien) avec des mots certes parfois crus mais d’une façon criante de vérité (on sent que ce livre a été écrit avec le coeur mais aussi avec les tripes) et au final on prend conscience de la chance qu’on a d’être valide même si l’on a naturellement tendance à l’oublier. Au fil des pages on passe du rire aux larmes mais plus que tout c’est un formidable témoignage sur la force de la volonté humaine ; je pense pouvoir affirmer que ce bouquin m’a autant bouleversé que le témoignage posthume de Vincent Humbert, Je Vous Demande Le Droit De Mourir.
Si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à aller visiter le site officiel de Claude Pinault, outre des informations sur le SGB, vous trouverez quelques extraits du récit afin de vous faire une idée de son style et les différentes émissions dans lesquelles il a été invité. C’est aussi l’occasion de lui laisser un petit mot sur son livre d’or…