[DVD] Twilight – Chapitre 1 : Fascination

Twilight - Chapitre 1Malgré tout le battage médiatique fait autour de l’adaptation cinéma de la saga littéraire de Stephenie Meyer, Twilight, je dois avouer que j’étais plutôt sceptique ; en effet je craignais un scénario un peu nunuche pour midinettes en rut et c’est donc à demi-convaincu que j’ai acheté le DVD afin de me faire une opinion personnelle du film au-delà de tout a priori négatif.
Twilight – Chapitre 1 : Fascination, réalisé par Catherine Hardwicke, nous propose de suivre, à la première personne, la destinée de Bella (Kristen Stewart), une adolescente qui va vivre auprès de son père dans un trou perdu de l’Etat de Washington. Au lycée elle rencontre une étrange fratrie qui semble se tenir à l’écart et vivre en vase clôt mais presque malgré elle est irrésistiblement attiré vers Edward (Robert Pattinson) qui est pourtant le plus distant. Entre curiosité et attirance elle va chercher à en savoir plus sur lui et finir par découvrir le terrible secret de cette fratrie : ce sont des vampires ! Mais finalement elle décide d’écouter son coeur plus que ses peurs et est bien décidée à filer le parfait amour avec lui, quel que soit le prix à payer…
Je conçois volontiers que vu comme ça on puisse s’attendre au pire des scénarios mélodramatiques à l’eau de rose mais finalement pas du tout ; dès les premières minutes du film je me suis totalement laissé embarquer dans cette énième histoire d’un amour impossible à la Roméo et Juliette. Certes la romance entre Bella et Edward reste la clé de voûte de l’histoire mais elle est bien « gérée » et agrémentée de moments d’humour sans oublier quelques scènes d’action  pour bien ficeler la chose. Sceptique au début et conquis au final tel est mon bilan…
Le mythe du vampire est largement revisité pour coller au monde contemporain et si certaines libertés pourront « choquer » les puristes (le vampire « végétarien » qui ne se nourrit que de sang animal et n’attaque pas les humains malgré des pulsions sanguinaires bien présentes) je trouve que globalement ça colle bien avec l’ensemble pour former un tout homogène. Le film (comme les romans) pioche aussi dans la guerre (aux origines bien mystérieuses pour ne pas dire douteuses) que se livreraient Loups Garou et Vampires (un thème cher à la saga Underworld) même si dans ce premier volet on ne peut que le supposer (Jacob signale simplement que sa tribu est descendante des loups)… Bref ça promet quelques rebondissements pour les prochains volets ! Evidemment les deux personnages clé de l’histoire sont rendus attachants chacun à leur manière (même si mon instinct de mâle 100% hétéro me pousse d’avantage vers la sublime Kristen Stewart que vers le ténébreux Robert Pattinson !
Mais n’étant pas d’un naturel patient je ne me vois pas attendre 3 ans pour avoir la réponse à toutes les questions soulevées par le film, il est donc plus que probable que très prochainement je me lance dans la lecture des bouquins (4 volumes) histoire de satisfaire ma curiosité (mais il faut d’abord que je termine Millénium et ce n’est pas une mince affaire, même si l’histoire est bien foutue et prenante le style fait que la lecture n’est pas « fluide »). A suivre donc…

[CONSO] Rockstar Sugar Free – L’energy drink version light

Depuis déjà quelques années les energy drink (boissons énergisantes pour les anglophobes) ont le vent en poupe (pour info la Red Bull est la troisième boisson hygiénique la plus consommée derrière l’indétrônable Coca-Cola et son éternel second Pepsi) du coup de plus en plus de variétés envahissent les étals pour essayer de grappiller quelques clients. Des leaders du secteur (Coca-Cola avec Burn et Pepsi avec Pepsi-X) aux marques génériques (Carrefour) tous veulent LEUR energy drink et rêvent (en vain) de la même success-story que Red Bull. Grosso modo toutes ces boissons tournent autour de 2 principes actifs (combinés ou non) : la taurine et la caféine (qu’elle soit extraite du café ou de la guarana). Ensuite selon les produits d’autres composants réputés énergisants sont ajoutés (vitamines B, ginseng, ginkgo et autres composés organiques plus ou moins douteux).

Longtemps interdite en France, la taurine étant considérée comme un produit « à risque », la Red Bull a fini par arriver sur les étals nationaux en avril 2008 sous une forme modifiée (la taurine et le glucuronolactone ayant été remplacés par de l’arginine). Mais l’industriel ne comptait pas en rester là et portera plainte contre l’état français qui se verra condamner à une amende conséquente mais aussi et surtout à l’obligation d’autoriser la commercialisation de la Red Bull sous sa forme originale afin de se mettre en conformité avec la réglementation européenne. La « vraie » Red Bull arrivera en juillet 2008 et connaîtra le même succés qu’un peu partout où elle passe en se hissant rapidement à la première place des ventes d’energy drink (aujourd’hui encore on considère que Red Bull occupe 47% du marché).
En France le marché est largement dominé par trois produits (les autres se partagent les miettes) :
Red Bull (taurine 1000 mg – caféine 80 mg – glucuronolactone  600 mg)
Dark Dog (caféine 80 mg)
Burn (taurine 1000 mg – caféine 80 mg)
Rockstar
En Nouvelle-Calédonie pour une raison X ou Y (ou pour écouler les stocks invendus en France) nous ne trouvons toujours pas de « vraie » Red Bull mais il est par contre facile de trouver la boisson Hell, qui en est la copie conforme (au niveau du goût et de la composition). Mais le but de ce post n’est pas de vous vanter les mérites de Red Bull mais plutôt de vous parler d’un de ses concurrents : Rockstar (exclusivement distribuée par Géant et Casino).
Une des particularité de cette boisson est de se décliner en une large gamme de produits (voir la photo jointe) même si ici nous n’en trouvons que 3, l’Original (cannette noire), la Juiced Guava (cannette mauve) et la Sugar Free (cannette blanche) et c’est justement sur cette dernière que je vais m’attarder, régime oblige !
Il faut savoir que si Red Bull et Dark Dog proposent des versions light de leur mixture elles sont introuvables ici, la Rockstar Sugar Free est donc notre seul recours. Autre particularité de cette boisson c’est qu’elle combine allégrement la plupart des composants énergisants mais aussi qu’elle n’est disponible sur le Territoire qu’en format 500 ml (une canette équivaut donc à deux Red Bull ou autre). Si l’on décortique la composition de la chose voilà ce que l’on trouve dedans (pour une dose de 250 ml) :
Taurine : 1000 mg
Caféine : 80 mg
Guarana : 25 mg (citée en plus de la caféine sur l’étiquette)
Gingseng : 25 mg
Ginkgo : 150 mg
L-Carnitine : 25 mg
Vitamines B : 41 mg
Au niveau du goût on retrouve un goût proche de celui de la Red Bull, à noter qu’elle est édulcorée à la sucralose et à l’acesulfame K donc n’a pas cet arrière goût prononcé (et pas franchement agréable) caractéristique de l’aspartam… Mais bon ce n’est pas une raison pour en abuser, vu le concentré potentiel d’énergie que c’est une cannette de 500 ml par jour semble être largement suffisant (d’autant qu’elle contient quand même 250 mg de sodium soit approximativement 0.6 gramme de sel ce qui est énorme pour une canette de 25 cl).

On ne trouve pas ici la version Zero Carb (canette bleue) qui visiblement surfe sur deux vagues : energy drink et boisson de régime ! Puisqu’elle prétend non seulement nous donner un coup de fouet mais aussi aider à brûler les graisses ! Et comment elle s’y prend la chose ? Une fois encore la réponse se trouve sur l’étiquette :
Taurine : 1000 mg
Caféine : 120 mg
L-Carnitine : 25 mg
Vitamines B : 38 mg
Thé vert : 100 mg (c’est lui le fameux brûle-graisse)
Et bien sûr toujours 0 sucres… Peut être qu’un jour notre distributeur local aura l’idée d’élargir la gamme et que cette cannette Zero Carb fera son apparition dans les rayons de nos supermarchés… Mais bon d’un autre côté je ne crois guère aux miracles, actuellement je me bouffe 850 mg de thé vert par jour (via un produit de la gamme Floressance) et je ne suis pas franchement convaincu de son effet brûle-graisse…