CSP (Veolia) – Nouméa : le divorce !

Hier soir aux infos nous avons appris que la CSP (appartenant au groupe Veolia) ne répondrait pas à l’appel d’offre concernant le contrat de propreté de la ville de Nouméa (concernant la récolte des ordures ménagères) ; une nouvelle plutôt surprenante quand on sait que depuis 1988 ce contrat lie la ville de Nouméa à la CSP. Difficile pour le moment d’en connaitre exactement les raisons vu que la direction du groupe Veolia se refuse à tout commentaire.

Si de son côté l’USOENC affirme que le torchon brûle entre la ville et la CSP pour diverses raisons j’avoue que j’ai du mal à adhérer à cette version des faits ; le syndicat cherche plutôt à jeter de la poudre aux yeux pour faire oublier que depuis des années la CSP est perturbée par une gueguerre intersyndicale entre l’USOENC et l’USTKE, chacun cherchant à affirmer son emprise sur la société. Face à cette situation et aux nombreux blocages qu’elle a occasionné il n’est pas difficile d’imaginer que Veolia ait pu décider de se débarrasser d’une activité qui lui parasite l’existence .
En conservant ses intérêts dans les dépotoirs de Nouméa et de Gadji ainsi que dans les sociétés Carsud et Onyx le groupe Veolia ne perd pas grand chose, financièrement parlant, en ne renouvelant pas ce contrat de propreté ; globalement j’aurai même tendance à dire que l’activité de la filière sur la Nouvelle-Calédonie ne représente qu’une infime goutte d’eau dans l’empire Veolia.

Certes avec ce divorce inattendu ce sont 200 salariés qui se retrouvent sur le carreau mais j’aurai tendance à me montrer un tantinet cynique en rétorquant simplement : « Qui sème le vent, récolte la tempête ». Forcément à force de pousser le bouchon toujours plus loin il était inévitable qu’un jour où l’autre ils se boufferaient un retour de manivelle. Mais d’un autre côté la Mairie de Nouméa a assuré que les salariés concernés seraient repris par la (ou les) société(s) qui répondraient favorablement à l’appel d’offre.

Reste maintenant à savoir si la CSP (Veolia) répondra aux contrats de propreté qui la lie aux autres communes du Territoire… J’en doute, il y a fort à parier que Veolia ait clairement décidé de renoncer à une activité qui lui apporte plus d’emmerdements qu’autre chose…

Nyotaimori – J’adooore les sushis !

Nyotaimori - Sushis made in JapanA moins d’être féru de culture (?) nipponne je suis convaincu que le titre de ce post vous laissera indifférent, d’où la photo qui, elle, saura éveiller votre intérêt…
Littéralement nyotaimori signifie « présentation du corps de la femme » mais concrètement il s’agit d’une coutume gastronomique japonaise longtemps réservée à l’élite masculine consistant à servir une sélection de sushis sur le corps nus d’une femme… Une excentricité de plus au pays du soleil levant, cela n’étonnera personne !
Il est plus surprenant par contre que deux restaurateurs anglais aient décidé d’adapter cette idée à un restaurant londonien. Ainsi le client intéressé (et fortuné) devra débourser 285 Euros (34000 XPF) pour pouvoir déguster 10 sushis servis sur le corps d’une femme nue… Les patrons du restau précisent : « Cela n’a rien de commun avec un club de strip-tease (…) Vous n’avez probablement jamais mangé de sushis de cette qualité, encore moins présentés de cette façon« . Concernant le recrutement des femmes-nappes deux conditions sont à remplir : être belle (quoi que servir des sushis sur un thon serait plutôt une bonne association d’idée) et avoir une « bonne » peau ; à l’origine au Japon les jeunes femmes devaient aussi impérativement être vierges afin de préserver la pureté des aliments, mais je suppose qu’une clause de virginité dans un contrat de travail ne passera pas inaperçue.
Certes les féministes convaincues s’offusqueront d’une utilisation dégradante du corps et de l’image de la femme mais personnellement ça me fait sourire plus qu’autre chose ; par contre pour ce prix est ce qu’on le droit de débarrasser la table ou mieux encore de l’emprunter ? Comme « j’adooore les sushis » je m’en vais de ce pas suggérer l’idée au Nikko Sushi Bar (pub gratuite au passage)…

Source : Zigonet

Grippe A – Trop de sources tuent la statistique !

Il devient de plus en plus difficile de suivre de façon viable l’évolution de la grippe A H1N1 en dehors de la France Métropolitaine et des DOM, en effet dans son dernier rapport épidémiologique l’INVS ne communique plus pour les autres collectivités d’Outre Mer (Polynésie Française, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna) le nombre de cas confirmés mais se limite au nombre de cas probables, quand on sait que ce dernier repose sur une estimation purement théorique on peut émettre de sérieux doutes sur la fiabilité d’une quelconque étude statistique sur le sujet… Impossible en effet de comparer le taux de contamination ou le taux d’évolution d’un ensemble à l’autre si la source n’est pas la même.

Bref à l’heure actuelle sur le Territoire nous serions à plus de 35000 cas probables dont 430 biologiquement confirmés (source DASS) et 5 décès. Je n’ai pas réussi à trouver de chiffres officiels concernant la Polynésie Française et Wallis et Futuna ne sachant pas quels organismes font autorité là-bas en matière de veille sanitaire (sur le site du Ministère de la Santé de PF le dernier bulletin épidémiologique en ligne date du 11 août)…

Une chose est sure l’évolution de la pandémie dans le Pacifique Sud intéresse au plus point les autorités sanitaires nationales. Outre l’envoi de renforts humains et matériels en Polynésie Française et en Nouvelle-Calédonie (seuls les moyens matériels ont été sollicités par le gouvernement local), des équipes de l’INVS vont débarquer pour étudier cette pandémie. Leur objectif n’est pas tant de se soucier de notre santé mais plutôt d’anticiper ce que pourrait être la situation en Métropole dans les prochains mois.

A en croire les autorités sanitaires locales le plus gros de la pandémie serait derrière nous, le pic pandémique ayant été atteint ces dernières semaines nous pouvons désormais légitimement espérer que la tendance s’inverse. Prévision optimiste ou vraie bonne nouvelle ? Seul l’avenir nous le dira…

En attendant je vous propose, comme d’hab, un point hebdomadaire au format Excel à prendre, plus que jamais, comme étant purement indicatif (télécharger le fichier).