Ecothon – Que cache le label « Eco » ?

L’arrivée dans les bacs de l’écothon, soit « quatre belles tranches de thon blanc (…) pour 570 XPF le kilo » (LNC du 4 août 2009), s’est fait à grand renfort de publicité et il est vrai que le produit a de quoi séduire le consommateur… Sur le papier ! Dans l’assiette c’est une autre paire de manches !!!

Ecothon

Déjà à la base il faut savoir que le thon blanc fait un peu figure de produit de « seconde zone » dans la grande famille des thons, il est en effet beaucoup moins prisé que le thon jaune ou le thon rouge qui peuplent aussi nos eaux. S’il est moins fin que ces congénères ça n’en reste pas moins un poisson qui se prête à de nombreuses improvisations en cuisine qui peuvent être parmi les plus alléchantes ; ce petit rappel a donc pour unique objectif de le situer qualitativement parmi ses semblables.

EcoPub ?

Le réel problème tient d’avantage à la présentation de cet écothon, on est bien loin des « 4 belles tranches » annoncées ; si l’on considère les poches de sang, la graisse, les arêtes et la peau mal nettoyée c’est plus du quart de la portion qui se retrouve à la poubelle (ou dans le ventre des chats) ! Résultat des courses la notion d’économie en prend pour son grade puisqu’on se retrouve avec du thon blanc au prix de 760 XPF le kilo de matière consommable. Très franchement pour avoir essayé cet écothon hier je me demande dans quelle mesure ils ne profitent pas du label « Eco » pour nous refourguer des darnes de thon invendables autrement !

Franchement Pacific Seafood propose une large gamme de filets ou darnes de poissons surgelés qui sont certes un peu plus cher (et encore on en trouve pour tous les budgets vu la grande variété des produits proposés) mais sont irréprochables d’un point de vue qualitatif (pas de peau, ni arête, des filets découpés proprement et présentés entiers).

De plus en plus on est amené à se demander si ce fameux label « Eco » ne servirait pas de prétexte aux industriels pour nous faire bouffer à moindre coût les fins de stock voire les rejets, c’est d’autant plus dommage qu’à la base l’idée de proposer une gamme économique de denrées alimentaires variées est plutôt louable mais encore faut il que la qualité soit aussi au rendez-vous (je ne demande pas le top du top mais un minimum de respect pour les consommateurs)… Entre l’écopain qui n’est pas si économique que ça, les écopâtes bouffées par les charançons et maintenant un écothon médiocre on se demande si le consommateur ne serait pas pris pour un écocon !