Encore un week-end pas tout à fait ordinaire

Inutile de préciser que ce week-end l’actualité et les débats seront dominés par la grippe A H1N1. Avec 4 décès en Nouvelle-Calédonie (3 cas confirmés et un cas probable) et 3 en Polynésie Française la situation est pour le moins préoccupante, du coup Paris a décidé de réagir en envoyant des renforts sanitaires matériels et humains afin de renforcer les équipes sur place. Sachant que le pic épidémique n’est pas encore atteint (il faudra pour cela attendre la fin de la saison fraîche) espérons toutefois que la tendance s’inversera et donnera raison au journaliste des Nouvelles qui écrivait dans l’édition de vendredi : « En 1996, une épidémie de grippe A (mais pas de type H1N1) avait tué 14 personnes en Calédonie. Même s’il faut s’attendre à d’autres décès cette année, le risque semble faible que l’on atteigne ce niveau. »
Mais bon inutile de céder à la panique et de se cloitrer à la maison dans une tenue NBC, dans la majeure partie des cas cette grippe est à peine plus sévère qu’une banale grippe saisonnière, elle survient certes plus brutalement et est extrêmement contagieuse mais reste heureusement bénigne. Par contre les inquiétudes du Ministère de la Santé sont bien légitimes car la situation dans le Pacifique Sud préfigure de ce qui pourrait arriver en Métropole et en Europe dans les prochains mois (avec l’arrivée de l’automne, puis de l’hiver le terrain sera alors propice à une propagation rapide du virus).

Ce méchant virus aura réussi a volé la vedette à l’USTKE qui organisait samedi matin une marche dans les rues de Nouméa pour affirmer une fois de plus son soutien à Gérard Jodar. Si le syndicat revendique entre 2 et 3000 marcheurs les chiffres officiels et la longueur du cortège tablent plutôt sur un maximum de 1000 personnes ; ce qui fait de cette marche un flop monumental, le syndicat n’ayant même pas réussi à mobiliser autant que lors de sa précédente manifestation populaire (début juillet). Gégé le Barjot serait il lâché par ses troupes ? A moins que les méthodes musclées du Steak n’aient jeté un froid chez les militants…
Bref même si cette marche fait figure de non événement (surtout en regard de la marche citoyenne du 12 août qui avait mobilisé 26000 personnes) l’on peut au moins se féliciter qu’elle se soit déroulée sans heurts, ni saccages… Par contre je trouve toujours aussi pathétique et minable de placer des gosses en première ligne avec leur banderole « Libérez nos papas » ; pour en finir avec cette manifestation je constate que le Steak affiche désormais clairement sa conception très personnelle du « destin commun » avec une grande banderole rouge sur laquelle on pouvait lire :

16 000 ? 20 000 ? 26 000 ? 100 000 DEMAIN ?
ILS ETAIENT 1 MILLION DANS LES RUES D’ALGER
ET OU SONT-ILS MAINTENANT ?
DANS LES POUBELLES DE L’HISTOIRE

Faire le parallèle entre la situation en Algérie et la Calédonie n’est pas franchement une initiative des plus futée (jusque là rien d’étonnant) mais surtout ce genre de propos ne fait que confirmer l’intolérance et le racisme du Syndicat et de leur collectif de soutien à Jodar… Amusant aussi de constater que l’USTKE et le Parti Travailliste (la branche politique du syndicat… quoi que avec l’USTKE on peut honnêtement se demander s’ils méritent encore l’appellation de syndicat, leur préoccupations étant d’avantage politiques que sociales), en ralliant à leur cause l’UC, aura réussi à fissurer la fragile unité du camps indépendantiste, unité de circonstance à l’occasion des élections provinciales pour rappel (lire les déclarations de Paul Néaoutyne, président du Palika). Il faut dire aussi que quand Roch Wamytan, président de l’UC et grand chef de la tribu Saint Louis intervient auprès des jeunes de la tribu pour leur inculquer des « leçons de lutte » ça frôle l’irresponsabilité, sinon le ridicule (lire l’article paru dans Le Monde du 22 août) ! Bel exemple donné par un signataire de l’Accord de Nouméa à une jeunesse en dérive, encore un qui devrait méditer l’adage « Il vaut mieux parfois ne rien dire et passer pour un con, que de l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.« 

Et pendant ce temps là nous avons fait ce que nous savons faire le mieux, glander entre le PC et la TV… Qu’il est bon de ne rien faire quand tout s’agite autour de nous !
Malgré l’ouverture d’un serveur français sur Runes of Magic je reconnais que ça fait quelques temps que je ne me suis pas replongé dans le jeu, il faut dire aussi qu’il est impossible d’exporter ses personnages d’un serveur à l’autre, il faut donc tout reprendre à zéro et même redémarrer une nouvelle guilde… Forcément ça jette un froid ! Et puis il faut bien avouer que je trouve GTA IV beaucoup plus divertissant et immersif, les missions diverses et variées s’enchainent me rapprochant lentement mais surement de l’heure de ma double vengeance. Le truc c’est que j’ai tellement envie d’en savoir plus que j’ai tendance à négliger mes potes dans le jeu, du coup ils se plaignent et leur taux de sympathie à mon égard se casse la gueule, il va falloir que je consacre quelques heures à des activités futiles de loisirs afin de leur rendre le sourire (mais quelle perte de temps !).
MerlinJ’voudrais profiter de ce post glorifiant la glande pour vous toucher quelques mots d’une série que l’on suit sur Canal le dimanche en fin d’après-midi, il s’agit de Merlin. La série met en vedette sur la jeunesse de Merlin et sa rencontre avec Arthur (le futur roi de Bretagne, pour le moment Prince de Camelot) dans un royaume où la magie est bannie sur ordre d’Uther Pendragon (actuel roi et père d’Arthur).
Le moins que l’on puisse c’est que la série prend ses aises (voire ses distances) avec la légende arthurienne ce qui pourrait déranger les puristes (tout comme le fait, dans une moindre mesure, Kaamelott), pas non plus de casting de rêve (les acteurs sont d’illustres inconnus… pour moi en tout cas), enfin n’espérez pas des effets spéciaux à couper le souffle (petit budget oblige) mais malgré tout je trouve que globalement elle est agréable à suivre grâce à une touche d’humour omniprésente et les gaffes de Merlin. Bref ça apporte une petite touche de légèreté qui permet de finir agréablement la journée…
Sur l’image ci contre vous avez les principaux personnages (de gauche à droite) : Uther, Arthur, Merlin, Gaïus (le tuteur et mentor de Merlin), Morgane et Gwen. Il y a toutefois un autre « personnage » récurrent dans la série, un dragon détenu prisonnier sous le château qui conseillera souvent Merlin.