Marche citoyenne – Pour le destin commun… Contre l’USTKE ?

A la base ce mercredi 12 août étaient prévues deux marches :
– une le matin à 9h00, à l’appel d’un Collectif Citoyen, pour construire ensemble notre fameux destin commun
– une l’après-midi à 13h00, organisée par un groupe d’étudiants, pour protester contre les méthodes de l’USTKE

Finalement la marche des étudiants sera interdite par le Haut Commissariat en raisons de risques potentiels d’affrontements. Les organisateurs n’étant pas des voyous de bas étage ont décidé de respecter l’interdiction et se sont donc joints au Collectif Citoyen pour appeler à une marche citoyenne à partir de 9h00.

Au départ je ne comptais pas participer à la marche du Collectif Citoyen simplement parce que je trouvais leur mot d’ordre d’une hypocrisie totale : rassembler les gens qui en ont marre des violences, menaces et insultes et qui veulent construire ensemble la Calédonie de demain est en soi louable ; mais ajouter timidement que ce n’est pas une marche contre l’USTKE est d’une grande lâcheté ! Qui ont été les auteurs de ces fameuses violences, menaces et insultes de ces dernières semaines ? Si ce ne sont pas directement des responsables ou des militants de l’USTKE il est difficile de nier que c’est bel et bien leur conflit qui est à l’origine de tout ce bordel.

Au moins les étudiants avaient le mérite d’avoir un message clair et sans la moindre ambiguïté ; insouciance de la jeunesse ? Peut être ont ils tout bêtement le courage d’assumer leurs positions jusqu’au bout, à moins qu’ils n’aient purement et simplement plus de couilles que ce fameux Collectif Citoyen… Mais bon force est à la loi, les deux marches ayant fusionnée en une seule j’ai décidé d’y participer avec comme crédo « oui au destin commun ET stop à l’USTKE ».

Ne nous voilons pas la face, les patrons et salariés des petites et moyennes entreprises étaient aussi là pour condamner les actes de l’USTKE, tout comme, j’en suis intimement convaincu, plus de 75% des participants à cette marche. Mais au-delà de la motivation de chacun il était capital de prouver que l’on était encore capable de se mobiliser en masse et pacifiquement !

Et sur ce point il faut dire que l’appel a été largement entendu puisque ce sont entre 20 et 28000 « marcheurs » (comme d’hab les chiffres varient selon les sources) qui ont pris part à une marche tranquille dans Nouméa sous le slogan fédérateur « Si y’a pas toi, y’a pas moi« . On va pas pinailler sur le nombre exact de « manifestants » puisque, quel qu’il soit, il s’agit de la plus forte mobilisation jamais vue à Nouméa. D’autre part il n’a été relevé aucun incident tout au long de la manifestation, une bonne façon de montrer aux steakistes que pour se faire entendre il n’y a pas besoin de cagoules, de gourdins et autres ustensiles divers et variés… Il suffit simplement de représenter des valeurs universelles !

Seul petit bémol, qui n’entache en rien le succès de cette marche, les organisateurs du Collectif Citoyen qui insistaient sur le « pas de banderoles, pas de drapeaux » devenaient soulants à force de se répéter. OK pour ne pas brandir de banderoles vu qu’elles sont souvent préparées « à chaud » et donc plutôt revendicatives mais défiler sous les couleurs de la France n’a jamais été une provocation et moins encore une démarche non citoyenne ! Heureusement certains n’ont pas hésité à braver l’interdit et çà et là l’on pouvait voir notre drapeau tricolore flotter fièrement dans le cortège (une fois encore inutile de jouer les hypocrites, une immense majorité des participants à cette marche étaient très certainement des loyalistes convaincus).

Bravo aussi aux employeurs qui ont fermé pour permettre à leurs salariés de rejoindre le mouvement, il faut dire que tout au long de la marche nous avons quasiment traversé une « ville morte » ; à l’exception de quelques snacks ouverts (qui ont rapidement et pacifiquement été pris d’assaut par les plus affamés ou assoiffés). Pour sa part la CAFAT était fermée au public ce matin, quant au personnel souhaitant participer à la marche (au rester à la maison) il bénéficiait d’un crédit d’heure de 3 heures (de 9h00 à 12h00, le temps de la manifestation).

Je ne sais pas si cette marche fera avancer les choses mais l’on peut supposer que les autorités n’auront d’autre choix que de nous entendre au vu de l’ampleur de la mobilisation ; quoi qu’il en soit au moins nous auront eu le mérite d’essayer. Comme le disait Michel Audiard « Un con qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis« , alors aujourd’hui je suis fier d’être un con qui veut aller de l’avant !

Quoi qu’il en soit nous avons tous ensemble vécu un grand moment qui redonne foi en l’avenir de la Calédonie, un moment de bonne humeur partagée sans clivage politique, ethnique ou social… Merci aux organisateurs (même si je ne suis pas d’accord sur tout) et à tous les participants bien entendu !

Quelques photos de l’événement :
Le post sur Caledosphere avec un diaporama de OZ et diverses contributions
Galerie Flick’r proposée par Le Gratuit
L’article paru dans LNC du 13 août 2009
Galerie proposée par le site Nouméa en photos

Pour en finir avec ce post je vous propose un petit montage perso adaptant légèrement le slogan de cette marche, montage qui, j’en reste convaincu, est le reflet de l’immense majorité des participants à cette grande mobilisation citoyenne…

Marche citoyenne du 12 août 2009

Merci à l’auteur anonyme de cette photo diffusée par Shoubi sur Caledosphere.
S’il souhaite me contacter je le citerai volontiers pour le crédit photographique.

Du coup à slogan adapté, logo adapté :

Logo modifié

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s